Henri Delaunay

Henri Delaunay
Description de cette image, également commentée ci-après
"Sir" Henri Delaunay, secrétaire général de la
FGSPF puis de la FFF et de l'UEFA.
Naissance
Paris (XVIe)
Décès (à 71 ans)
Ville-d'Avray (Seine-et-Oise)
Nationalité française
Pays de résidence Drapeau de la France France
Activité principale
Secrétaire général de la FFF de 1919 à 1955
Autres activités
Secrétaire général de la FGSPF de 1914 à 1919, cocréateur de la coupe du monde de la FIFA en 1928, secrétaire général de l'UEFA de 1954 à 1955.
Distinctions
chevalier de la Légion d'honneur
Descendants
Pierre Delaunay qui lui succède à l'UEFA.

Henri Delaunay, né le à Paris (XVIe) et mort le à Ville-d'Avray (Seine-et-Oise), est un dirigeant sportif français à l'origine de la pratique du football en France.

Secrétaire général de la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France (FGSPF) de 1915 à 1919, il y poursuit l'action de Charles Simon après la disparition tragique de celui-ci lors de la Première Guerre mondiale et, avec Jules Rimet, fonde en 1919 la Fédération française de football association (FFFA).

Son action s'étend rapidement au domaine international. Il est membre de la Fédération internationale de football association (FIFA) et secrétaire général de l'Union des associations européennes de football (UEFA) en 1954. Durant sa carrière, il participe à la création de la Coupe du monde de football, de la Coupe d'Europe des clubs champions et du Championnat d'Europe de football qui ne voit le jour qu'après sa mort.

Biographie

Henri Auguste Delaunay naît à Paris le [1]. Il est le fils de Joseph Delaunay et Clémence Marie Julie Caudry.

Henri Delaunay se marie une première fois le à Jouy-en-Josas avec Colombe Félicité Lepeltier. Il se remarie le à Paris (VIe) avec Yvonne Mauricette Meignier.

Footballeur du patronage paroissial de l'Étoile des deux lacs durant sa jeunesse bourgeoise[1], Henri Delaunay en devient secrétaire général à vingt ans[2] puis président à seulement 24 ans[1] ou 26 ans[2] ou en 1905[3], en succédant à Charles Simon[4]. Il devient ensuite arbitre[3] durant quelques mois[1] mais cesse cette carrière à la suite d'un accident au cours d'un match opposant l’Association football de la Garenne-Colombes et l’ES Bienfaisance[3]. Lors de celle-ci, il avale son sifflet et se casse deux dents après avoir reçu un violent tir en plein visage sur un coup franc[3].

Admiratif du football britannique et parfaitement bilingue, Delaunay assiste à sa première finale de la Coupe d'Angleterre de football (FA Cup)[1] en 1902.

Secrétaire du CFI et de la FGSPF

Jeune dirigeant de l'Étoile des deux lacs, Henri Delaunay est sollicité pour entamer sa carrière de dirigeant nationale en secondant Charles Simon au Comité français interfédéral (CFI)[5]. Delaunay assume le secrétariat dès le [1],[6]. À ce poste, il pousse pour la création de la Coupe de France après avoir assisté à une finale de la Cup en Angleterre[1].

En 1914, à la mobilisation pour la Première Guerre mondiale de Charles Simon, Delaunay le remplace dans ses fonctions de secrétaire général[7] à la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France (FGSPF), où il seconde Paul Michaux tout en assumant largement l'administration du CFI. Henri Delaunay est officialisé dans ses fonctions à la FGSPF le [8], à la suite du décès de Charles Simon au champ d'honneur. Il laisse sa place à la FGSPF à Armand Thibaudeau le [9].

À l’initiative des plus grandes compétitions de football

Le [5], avec Paul Michaux et Jules Rimet, Delaunay contribue largement[Comment ?] à la création de la Coupe de France de football[10] initialement dédiée à Charles Simon. Quand le Comité français interfédéral se transforme en Fédération française de football association (FFFA), le , Henri Delaunay en devient le premier secrétaire général[11].

Henri Delaunay
en 1924.

En 1920, la la Fédération internationale de football association (FIFA) le sollicite pour siéger au sein de sa commission consultative sur les Lois du jeu[2]. Membre dirigeant de la FIFA, il propose au président de l'organisation, son compatriote Jules Rimet, l'idée d'organiser un tournoi planétaire du ballon rond, la Coupe du monde de football[1],[12]. Au Congrès 1928 de la FIFA, à Amsterdam, il contribue à l’adoption d’une résolution déterminante, « organiser une compétition ouverte aux équipes représentatives de toutes les associations nationales affiliées »[2]. Delaunay siège au Board en tant que délégué[Quoi ?] de 1924 à 1928. La première édition de la Coupe du monde se déroule en 1930 en Uruguay.

Henri Delaunay en 1935.

Voyant l'influence du continent européen au sein de la FIFA décroître face aux Sud-américains, Henri Delaunay s'inquiète de créer une instance européenne, démarche autorisée par l'organisation mondiale à partir de 1953[1]. Delaunay est secrétaire général de l'Union des associations européennes de football (UEFA) à sa création[2] le , lors de la Coupe du monde en Suisse[1]. Il reste investit à la FFF qui partage ses locaux avec la nouvelle UEFA[1].

Henri Delaunay meurt le à Ville-d'Avray[13] d'une maladie incurable. Il est remplacé à l'UEFA par son fils, Pierre Delaunay[14].

Dès les années 1920 il est aussi un des premiers à proposer la création d'une Coupe d'Europe des clubs champions qui ne voit le jour qu'en 1955 sous la pression du journal L'Équipe.

Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Le trophée Henri Delaunay initial.

Proposant cette idée dès 1927[15], Delaunay est largement impliqué dans la création du Championnat d'Europe des nations de football, afin de développer l’identité et l’attrait du football des équipes nationales[2]. Il faut trente ans pour que le rêve du Français d’une compétition pour équipes nationales européennes se réalise[2]. La première édition de cette compétition se déroule entre 1958 et 1960, après sa disparition et le trophée est baptisé Coupe Henri Delaunay en son hommage[16]. Une nouvelle version du trophée créée en 2008 conserve le nom d'Henri Delaunay[17].

Rôles successifs et compétitions créées

Fonctions successives de dirigeant
Période Local National Continental Mondial
1903-? secrétaire général à vingt ans[2] puis président à 24 ans[1] ou 26 ans[2] de l'Étoile des deux lacs / / /
1908-1914 / secrétaire général du CFI / /
1914-1919 / secrétaire général du CFI et à la FGSPF[7] / /
1919-1920 1er secrétaire général de la FFFA / /
1920-? / membre de la commission consultative sur les Lois du jeu et du Board de la FIFA en tant que délégué[Quoi ?]
1954-1955 1er secrétaire général de l'UEFA

Henri Delaunay participe à la création des compétitions de football suivantes à des degrés différents :

  • 1916 : Coupe de France
  • 1930 : Coupe du monde
  • 1955 : Coupe d'Europe des clubs champions
  • 1960 (post mortem) : Championnat d'Europe des nations

Distinctions

Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Chevalier de la Légion d'Honneur

Henri Delaunay est nommé chevalier de la Légion d'honneur par décret du [1] en tant que secrétaire général de la Fédération française de football association.

Henri Delaunay est promu Gloire du sport en 2005[18].

Notes et références

  1. a b c d e f g h i j k l et m Nicolas Berrod, « Henri Delaunay, pour l’amour du football » Accès libre, sur leparisien.fr, (consulté le )
  2. a b c d e f g h et i « Henri Delaunay, éternel défenseur de l’EURO » Accès libre, sur uefa.com, (consulté le )
  3. a b c et d « Henri Delaunay » Accès libre, sur FSCF, (consulté le )
  4. Pierre Delaunay, Jacques de Ryswick et Jean Cornu 1983, p. 43.
  5. a et b Fédération sportive et culturelle de France, « Les grandes figuresde la Fédé », Les Jeunes, no 2502,‎ , p. 24
  6. « Trophée Henri Delaunay », sur archive.wikiwix.com (consulté le )
  7. a et b Robert Hervet (1948), p. 40.
  8. Robert Hervet 1948, p. 64.
  9. Robert Hervet 1948, p. 65.
  10. « Historique de la Coupe de France », Fédération française de football
  11. « Historique : les dates clés », Fédération française de football.
  12. « Henri Delaunay » [PDF], sur wearefootball.org
  13. « Acte de naissance », sur archives.paris.fr (consulté le ), p. 17, acte n° 1225
  14. Yves Chéné 2008, p. 15.
  15. « Euro 2024 : qui était Henri Delaunay, qui a donné son nom au trophée remis au vainqueur ? » Accès libre, sur cnews.fr, (consulté le )
  16. Vincent Duluc, « Comment Henri Delaunay est devenu le Père de l'Euro » Accès payant, sur lequipe.fr, (consulté le )
  17. Gabriel Cnudde et Raphaël Gaftarnik, « Il y a 98 ans naissait la coupe de France », sur sofoot.com, (consulté le )
  18. Jean-Marie Jouaret, Les gloires qui ont fait l'histoire du sport français, La fédération des internationaux du sport français

Voir aussi

Bibliographie

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jean-Marie Jouaret (préf. Jean Vintzel), La fédération des sections sportives des patronages catholiques de France (1898-1998), Paris, L'Harmattan, , 245 p. (ISBN 978-2-296-55969-1, BNF 42598758, lire en ligne) . Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Robert Hervet (préf. François Hébrard), La FSF de 1898 à 1948, Paris, , 173 p. (OCLC 66302325) . Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Yves Chéné, Union d'Anjou FSCF : D'hier à aujourd'hui, 100 ans de vie associative depuis les patronages (1907-2007), Angers, Association Écrits et Mémoires, , 176 p. (ISBN 978-2-914787-32-1) . Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Pierre Delaunay, Jacques de Ryswick et Jean Cornu, 100 ans de football en France, Évreux, Atlas, , 336 p. (ISBN 2-7312-0108-8, BNF 34901469) . Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes

Liens externes