Front rouge (poème)

Front rouge est un poème écrit par Louis Aragon en 1931, publié dans la revue Littérature de la Révolution mondiale, puis dans le recueil Persécuté persécuteur.

Parution et réception

Le poème paraît d'abord seul, dans le dernier numéro de 1931 de la revue Littérature de la Révolution mondiale. Le numéro est saisi par la police et Aragon inculpé d'incitation à la désobéissance et de provocation au meurtre. André Breton rédige alors le tract L'Affaire Aragon pour défendre son ami. L'Humanité désavoue cependant le poème d'Aragon. Les communistes dans leur ensemble restent peu sensibles au surréalisme. André Breton écrit alors le texte Misère de la poésie, pour revendiquer l'autonomie de la poésie. Cependant, Aragon ne se reconnaît pas dans le texte de Breton et signifie sa rupture avec lui dans L'Humanité du 10 mars 1932[1].

Présentation

Pliez les réverbères comme des fétus de pailles
Faites valser les kiosques les bancs les fontaines Wallace
Descendez les flics
Camarades
descendez les flics
Plus loin plus loin vers l’ouest où dorment
les enfants riches et les putains de première classe
Dépasse la Madeleine Prolétariat
Que ta fureur balaye l’Élysée
Tu as bien droit au Bois de Boulogne en semaine
Un jour tu feras sauter l’Arc de triomphe
Prolétariat connais ta force
connais ta force et déchaîne-la
II prépare son jour il attend son heure sa minute la seconde
où le coup porté sera mortel et la balle à ce point sûre
que tous les médecins social-fascistes
Penchés sur le corps de la victime
Auront beau promener leur doigts chercheurs sous la chemise de dentelle
ausculter avec les appareils de précision son cœur déjà pourrissant
ils ne trouveront pas le remède habituel
et tomberont aux mains des émeutiers qui les colleront au mur
Feu sur Léon Blum
Feu sur Boncour Frossard Déat
Feu sur les ours savants de la social-démocratie
Feu feu j’entends passer
la mort qui se jette sur Garchery Feu vous dis-je
Sous la conduite du parti communiste
SFIC
Vous attendez le feu sous la gâchette
Que ce ne soit plus moi qui vous crie
Feu
Mais Lénine
Le Lénine du juste moment

Bibliographie

Éditions

  • Louis Aragon, Persécuté persécuteur, Paris, Stock, 1998.
  • Louis Aragon, L'œuvre poétique, t. I, livre I, Paris, Messidor/Livre Club Diderot, 1989.
  • Louis Aragon (préf. Jean Ristat), Œuvres poétiques complètes, t. I, Gallimard, édition publiée sous la direction d'Olivier Barbarant avec la collaboration de Daniel Bougnoux, François Eychart, Marie-Thérèse Eychart, Nathalie Limat-Letellier et Jean-Baptiste Para, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 2007.

Ouvrages critiques

  • Claude Roy, Aragon, Paris, Seghers, coll. « Poètes d'aujourd'hui » (no 2), 1945.
  • Georges Sadoul, Aragon, Paris, Seghers, coll. « Poètes d'aujourd'hui » (no 159), 1967.
  • Pierre Daix, Aragon, Paris, Flammarion, 1994.
  • Lionel Ray, Aragon, Paris, Seghers, coll. « Poètes d'aujourd'hui », 2002.

Références

  1. Daix, p. 319