Foses

Foses
Localisation en Germanie des Foses au Ier siècle apr. J.-C..

Les Foses (en latin : Fosi ; en allemand : Foser ou Fosen) étaient un ancien peuple germanique mentionné à la fin du Ier siècle par l'historien romain Tacite.

« Ainsi, ces Chérusques qu'on désignait jadis comme bons et justes, se font traiter aujourd'hui de mous et de sots. La chance des Chattes, leurs vainqueurs, a passé pour de la sagesse. Peuple limitrophe, les Foses furent, eux aussi, emportés par la débâcle des Chérusques. Ils leur sont associés à parts égales dans le malheur, alors que dans la prospérité ils leur avaient été inférieurs. »

— Tacite, La Germanie, XXXVI.

C'est la seule mention de ce peuple, qui soit était soumis aux Chérusques, soit en formait un sous-groupe[1].

Certains historiens, géographes et linguistes allemands du XIXe siècle comme Albert Forbiger [2], August Benedikt Wilhelm[3], Ferdinand Heinrich Müller[4] et Leopold von Ledebur [5] ont établi un lien entre le nom de cette tribu et le nom de la rivière Fuhse qui arrose notamment la ville de Celle, en Basse-Saxe, et le nom du village de Fosenbrock, situé près de Hanovre, ce que contestent les historiens modernes[6].

Le nom Fosi pourrait dériver du proto-germanique *funsaz « prêt, disposé, volontaire » (proche notamment du vieux saxon fūs, du vieux haut allemand funs et du danois fus), ou du proto-germanique *fuhsaz « renard » (vieux saxon fohs ou fuhs, vieux haut allemand fuhs, danois fuks, allemand fuchs, anglais fox).

Notes et références

  1. « Foses », sur le site Bibliotheca Classica Selecta
  2. Albert Forbiger , Kurzer Abriss der alten Geographie, Mayer, Leipzig, 1850, p. 315.
  3. August Benedikt Wilhelm, Germanien und seine Bewohner, nach den Quellen dargestellt, Verlag des Landes-Industrie-Comptoirs, Weimar, 1823, p. 200.
  4. Ferdinand Heinrich Müller, Die deutschen stämme und ihre fürsten, F. A. Perthes, 1861, Gotha, p. 164.
  5. Leopold von Ledebur , Das Volk und Land der Bructerer, Duncker, Berlin, 1827, p. 120.
  6. Günter Möller, Chronik Ölsburg : 1003-2003, Arbeitskreis 1000 Jahre Ölsburg, 2003, p. 11.

Sources anciennes