Ellen Ochoa

Ellen Ochoa
Image illustrative de l’article Ellen Ochoa

Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Sélection Groupe 13 de la NASA, 1990
Naissance (63 ans)
Los Angeles, Californie
Occupation précédente Astronaute
Durée cumulée des missions 40 j 19 h 37 min
Mission(s) STS-56
STS-66
STS-96
STS-110
Insigne(s) Sts-56-patch.png Sts-66-patch.png Sts-96-patch.svg STS-110 patch.svg

Ellen Ochoa est une astronaute américaine d'origine hispanique née le et actuelle directrice du Centre spatial Lyndon B. Johnson.

Biographie

Ellen Ochoa est née le à Los Angeles, en Californie, mais considère La Mesa, où elle a grandi, comme sa ville natale[1]. Elle est diplômée de l'école secondaire Grossmont de La Mesa en 1975. Ellen a obtenu un baccalauréat universitaire ès sciences en physique de l'Université d'État de San Diego en 1980, une maîtrise universitaire ès sciences et un doctorat en génie électrique de l'Université Stanford en 1981 et 1985, respectivement.

En tant que doctorante à l'Université Stanford, puis en tant que chercheuse aux Sandia National Laboratories et au NASA Ames Research Center de la NASA, elle a étudié les systèmes optiques de traitement de l'information[1].

Elle a été sélectionnée par la NASA en janvier 1991 pour devenir astronaute et l'est devenue en juillet 1991[1]. Ses missions techniques au sein du Bureau des astronautes comprenaient le suivi des logiciels de vol, du matériel informatique et de la robotique, l'assistance à la station spatiale auprès du chef du Bureau des astronautes, la communication avec les engins spatiaux (CAPCOM) et la fonction de chef adjoint du Bureau des astronautes[1].

Elle est devenue la première femme hispanique à aller dans l'espace[2],[3] lorsqu'elle a participé à une mission de neuf jours à bord de la navette spatiale Discovery en 1993[4]. Le but de la mission de la navette était d'étudier la couche d'ozone de la Terre. Vétéran de quatre vols spatiaux au total, Ellen Ochoa a passé près de 1000 heures dans l'espace[5]. Elle était spécialiste de mission sur la mission STS-56 (1993), commandant de la charge utile sur la mission STS-66, et était spécialiste de mission et ingénieur de vol sur les missions STS-96 et STS-110 en 2002[1],[6]. Elle était dans les équipes de contrôle de mission lors de la catastrophe de la navette spatiale Columbia et a été l'une des premières personnes informées de la couverture télévisée montrant la désintégration de Columbia[7].

À partir de 2007, après avoir pris sa retraite de l'exploitation des vaisseaux spatiaux, M. Ochoa a occupé le poste de directeur adjoint du Centre spatial Johnson, où il a contribué à la gestion et à la direction du Bureau des astronautes et de l'exploitation des vaisseaux. Le 1er janvier 2013, M. Ochoa est devenu le premier Hispanique et la deuxième femme directrice du Centre spatial Johnson de la NASA[8]. Ellen Ochoa a été nommée vice-présidente du National Science Board  pour la période 2018-2020[9]. Elle préside ensuite le comité d'évaluation des candidatures pour la Médaille nationale de la technologie et de l'innovation (distinction américaine).

Vols réalisés

Honneur

L'astéroïde (117703) Ochoa a été nommé en son honneur le , dans la Minor Planet Circular no 128944[10].

Références

  1. a b c d et e (en) « Astronaut Bio : Ellen Ochoa », sur NASA,
  2. (en) « Guide to Hispanic Heritage », sur britannica.com
  3. (en) Anthony R. Curtis, « Many Peoples In Space », sur Space Today Online
  4. « En orbite depuis jeudi, l'équipage de la navette Discovery récupère un satellite scientifique », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Erin Delmore, « Ellen Ochoa, the first Latina to go to space : How to get more women into STEM », NBC News,‎ (lire en ligne)
  6. (en) « Spacefacts biography of Ellen Ochoa »
  7. (en) « STS-107 Entry Timeline », sur spaceflightnow.com
  8. (en) « Ochoa Named Johnson Space Center Director », sur nasa.gov
  9. (en) « NSF's National Science Board announces new leadership for 2018-2020 », sur National Science Board
  10. Minor Planet Circulars 127259 à 128946, 27 janvier 2021.

Liens externes