Consonne occlusive alvéolaire sourde

Consonne occlusive alvéolaire sourde
Symbole API t
Numéro API 103
Unicode U+0074

Symbole API alternatif
Numéro API alternatif 103 + 675
Unicode alternatif U+0074 + U+0347

X-SAMPA t
Kirshenbaum t

La consonne occlusive alvéolaire sourde est un son consonantique fréquent dans de nombreuses langues. Son symbole dans l'alphabet phonétique international est [t], un T minuscule, mais celui-ci peut aussi représenter une consonne occlusive dentale sourde ; la dentale et l’alvéolaire peuvent être distinguées en utilisant [t̪] avec le signe diacritique indiquant l’articulation dentale et [t], sans signe diacritique[1], ou [t͇], avec le signe diacritique des extensions de l’alphabet phonétique international, pour l’articulation alvéolaire.

Selon les langues, il peut être simple [t], aspiré [tʰ], palatalisé [tʲ], labialisé [tʷ], pharyngalisé [tˁ], éjectif [tʼ], etc.

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de la consonne occlusive alvéolaire sourde :

  • Son mode d'articulation est occlusif, ce qui signifie qu'elle est produite en obstruant l’air du chenal vocal.
  • Son point d'articulation est alvéolaire, ce qui signifie qu'elle est articulée avec soit la pointe (apical) soit la lame (laminal) de la langue contre la crête alvéolaire.
  • Sa phonation est sourde, ce qui signifie qu'elle est produite sans la vibration des cordes vocales.
  • C'est une consonne orale, ce qui signifie que l'air ne s’échappe que par la bouche.
  • C'est une consonne centrale, ce qui signifie qu’elle est produite en laissant l'air passer au-dessus du milieu de la langue, plutôt que par les côtés.
  • Son mécanisme de courant d'air est égressif pulmonaire, ce qui signifie qu'elle est articulée en poussant l'air par les poumons et à travers le chenal vocatoire, plutôt que par la glotte ou la bouche.

Dans différentes langues

Cette consonne /t/ existe dans de nombreuses langues, avec la graphie suivante :

En anglais et allemand, le /t/, écrit t ou T, peut aussi être aspiré [tʰ] ; les deux réalisations sont allophones.

L'italien possède le /t/, par exemple dans les mots mito, tranne et alto


Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Martin J. Ball et Nicole Müller, Phonetics for communication disorders, Psychology Press, (ISBN 0805853634 et 9780805853636)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) International Phonetic Association, Handbook of the International Phonetic Association : a guide to the use of the International Phonetic Alphabet, Cambridge, UK ; New York, NY, Cambridge University Press, (ISBN 978-0521637510 et 0521637511)Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes