Berbice

Berbice

Carte des colonies néerlandaises de la Côte Sauvage (Amérique du Sud) autour de 1800. De gauche à droite : Pomeroon, Essequibo, Démérara et Berbice.

Berbice (/bɛʁ.bis/) était une colonie néerlandaise située le long du fleuve Berbice sur la Côte Sauvage sud-américaine. Elle est fondée en 1627 par Abraham van Peere. En 1712, la colonie est occupée par le Baron de Mouans au nom de Louis XIV. La colonie fut aussi occupée par les Britanniques et Français durant la quatrième guerre anglo-néerlandaise. Finalement, elle est cédée ainsi que les colonies d'Essequibo et de Démérara au Royaume-Uni en 1814 via le Traité anglo-néerlandais de 1814. Elle forme dès 1831 l'une des parties de la Guyane britannique. La région fait maintenant partie du Guyana.

La colonie a donné son nom à la variété de cacao qui y était cultivé dans des quantités assez importantes : le cacao Berbiche[1]. Ce cacao avait un goût jugé moins bon que le Cacao Criollo jusqu'à l'arrivée des cacaos plus résistants aux maladies comme le forestero[2].

C'est l'une des nombreuses colonies de la Côte Sauvage, entre le delta de l'Orénoque et celui de l'Amazone, occupée aujourd'hui par la Guyane française, le Suriname et la Guyana.

Commandeurs néerlandais

  • Matthijs Bergenaar (1666 - 1671)
  • Cornelis Marinus (1671 - 1683)
  • Gideon Bourse (1683 - 1684)
  • Lucas Coudrie (1684 - 1687)
  • Matthijs de Feer (1687 - 1712)
  • Steven de Waterman (1712 - 1714)
  • Anthony Tierens (1714 - 1733).

Lieutenant-gouverneurs britanniques

  • Robert Nicholson (1806 - 1807)
  • James Montgomery (1807 - 1809)
  • William Woodly (1809 - 1810)
  • Samuel Dalrymple (1810)
  • Robert Gordon (premier mandat) (1810 - 1812)
  • John Murry (1812 - 1813)
  • Robert Gordon (second mandat) (1813)
  • Grant (acting) (1813 - 1814)
  • Henry William Bentinck (1814 - 1820)
  • Thistlewayte (1820 - 1821)
  • J. Cameron (1821)
  • Henry Beard (1821 - ).

Notes et références

  1. Philippe Fermin, Histoire naturelle de la Hollande équinoxiale, p. 160.
  2. Alfred Moquin-Tandon, Éléments de botanique médicale, p. 283.