Ancien occitan

Ancien occitan
Romanz, Lemosis, Proensals
Image illustrative de l’article Ancien occitan
Carte de la langue occitane à la fin du XIIe siècle.
Période 900 à 1500
Langues filles occitan
Typologie accentuelle flexionnelle SVO
Écriture Alphabet latin
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 pro
ISO 639-3 pro
IETF pro
Échantillon
Texte initial ou traduction du texte attribué à Richard Cœur de Lion
Ja nuls hom pres non dira sa razon
Ja nuls hom pres non dira sa razon
Adrechament, si com hom dolens non;
Mas per conort deu hom faire canson.
Pro n'ay d'amis, mas paure son li don;
Ancta lur es si, per ma rezenson,
Soi sai dos ivers pres.
Or sapchon ben miei hom e miei baron,
Angles, norman, peitavin e gascon,
Qu'ieu non ay ja si paure companhon
Qu'ieu laissasse, per aver, en preison.
Non ho dic mia per nulla retraison,
Mas anquar soi ie[u] pres.
Car sai eu ben per ver certanament
Qu'hom mort ni pres n'a amic ni parent;
E si·m laissan per aur ni per argent
Mal m'es per mi, mas pieg m'es per ma gent,
Qu'apres ma mort n'auran reprochament
Si sai me laisson pres.
Nom meravilh s'ieu ay lo cor dolent,
Que mos senher met ma terra en turment;
No li membra del nostre sagrament
Que nos feimes els sans cominalment
Ben sai de ver que gaire longament
Non serai en sai pres.
Suer comtessa, vostre pretz soberain
Sal Dieus, e gart la bela qu'ieu am tan
Ni per cui soi ja pres.

L’ancien occitan, aussi connu sous le nom de provençal ancien[1], est la langue occitane du Moyen Âge telle qu’elle nous a été transmise par des écrits à partir du XIe siècle jusqu’aux environs de l’année 1500[2].

À la suite de ce que Pierre Bec[3] appelle « la décadence de la langue », vers le XVe siècle, l’ancien occitan a évolué en moyen occitan ou occitan de transition (XVe – XVIe siècle) puis en occitan moderne (du XVIe au XIXe siècle). Les textes sont de plusieurs formes et destinations: religieux, administratifs et littéraires et sont souvent appelés scripta.

L’ancien occitan porte néanmoins plusieurs noms mais le plus répandu est au Moyen Âge Lemozis, la « langue limousine »[4].

L'aire linguistique de l'occitan était plus vaste à l'époque médiévale. Jusqu'au XIIe siècle les actuelles Charentes (Angoumois, Aunis et Saintonge) et une partie sud du Poitou étaient occitanophones. Les bordures méridionales de la Savoie, les franges nord de l'Aragon (Cispyrénéen, dialecte disparu) et des parts plus importantes du Berry mais aussi du Piémont italien en faisaient également partie.

Dénomination

Les langues de la Galloromania. * 1 Limite actuelle de l’occitan * 2 Extension de l’occitan avant le XIIIe siècle (Poitou, Saintonge, Maurienne, Piémont)

La langue est d'abord appelée lingua romana, mais ce terme désigne en fait l'ensemble des langues vulgaires d'Europe méridionale, en opposition au latin qui est la langue des lettrés. Au XIIIe siècle elle reçoit de catalans le nom de lemosi (limousin) ; à la même époque des écrivains italiens la dénomment proensal, ce qui fait référence à la provincia romana (Gaule méridionale sous l'Empire romain). Ce dernier terme connaitra une postérité au XIXe siècle quand les romanistes et philologues le reprendront pour désigner la langue des troubadours sous le terme d'«ancien provençal» non sans introduire une ambiguïté avec le dialecte provençal. Dante lui donne le nom de lingua d'oco qui devient en français langue d'oc, en opposition à la langue du si pour l'italien, et à la langue d'oil pour le français du Nord.

Histoire

Textes les plus anciens

Au XIXe siècle Raynouard considérait, à tort semble-t-il, les Serments de Strasbourg comme le plus ancien document produit en occitan. Cependant, certaines critiques actuelles estiment qu'il s'agit en fait d'un texte dans la langue romane rustique ancêtre de la langue d'oïl[5],[6]. Deux textes sont considérés comme les plus anciens témoignages en ancien occitan, ce sont La Chanson de sainte Foy d'Agen et le Poème sur Boèce, tous deux datant du XIe siècle. Suivent des chartes conservées dans la région de Toulouse et datant du XIe siècle.

Naissance de la langue

Âge d'or de la langue : les troubadours

Apparition des premières évolutions et fin de l'ancienne langue

Grammaire

Phonétique

La prononciation de l'ancien occitan a été reconstituée en fonction des évolutions ultérieures de la langue[7],[8]. Certains le lisent aussi selon les règles de prononciation moderne.

Selon Joseph Anglade[9], l'ancien occitan se prononçait de la façon suivante:

  • Le -a était soit ouvert, soit fermé ;
  • Le -e était à la fois ouvert (è) et fermé (é) ;
  • Le -o ouvert se prononçait comme en français (port) en français) ou fermé. L'auteur indique qu'à l'époque, le son du -o fermé avait un son très semblable à celui du -ou français, et finit par lui ressembler.
  • Le -i se prononçait comme en français.
  • Le -u se prononçait comme en français, la seule différence étant qu'en tant que diphtongue, il se prononçait -ou comme dans la langue d'oc moderne. Joseph Anglade montrait que -áu, -éu, -óu et -íu se prononçaient autrefois en -áou, -éou, -óou et -íou
  • Les diphtongues -au, -eu et -ou se prononçaient -áu, -éu et -óu.
  • L'ancien occitan connu aussi des triphtongues comme -iei, -ioi, -iau, -ieu et -iou, mais aussi plus ponctuellement -uei, -uey, -uoi, etc.
  • Le -s était parfois doublé et on retrouvait parfois ce doublement sur les lettres initiales.

L'auteur rajoute que la grammaire de l'époque souffrait "du caprice des scribes", ce qui réduisait son uniformité.

Article

Les articles de l'ancien occitan d'après François Raynouard[10].

Français masculin Ancien Occitan masculin Français féminin Ancien Occitan féminin
Le El, Elh, Lo La La, Il, Ill, Ilh
Les Els, Elhs, Los, Li, Il, Ill Les Las
Du Del, De lo De la De la
Des Dels, Des, De los, De li Des De las
Au Al, El, A lo À la A la
Aux Als, As, A los, A li Aux A las


La plupart des voyelles finales ou initiales des articles s'élident.

Article normal Article avec lettre élidée
Lo, La l'
El, Elh, Il, Ilh, Ill 'l, 'lh, 'll
Els, Elhs 'ls, 'lhs

Cette façon de faire n'est pas systématique mais elle se rencontre généralement lorsque le deux voyelles se suivent.
Exemple :

  • E la valor, e 'l prez, e ill cortesia. (Gaucelm Faidit : Tot atressi)
  • Com fa la fuelha contra 'l ven. (Bernard de Ventadour : Non es meraveilla)
  • Si sen d'amor las trebalhas ni 'ls maus. (Arnaud de Marueil : La Cortezia)

Pronom

Pronom personnel

Les pronoms personnels de l'ancien occitan d'après François Raynouard[11].

Français singulier Ancien Occitan singulier Français pluriel Ancien Occitan pluriel
Je, Moi Ieu, Eu, Me, Mi Nous Nos
Moi Me, Mi Nous Nos
De moi De me, De mi De nous De nos
À moi A me, A mi, Me, Mi À nous A nos
Toi Tu Vous Vos
Toi Tu, Te, Ti Vous Vos
De toi De tu, De te, De ti de Vous De vos
À toi A tu, A te, A ti, Te, Ti À vous A vos, Vos
Il El, Elh, Il Eux, Ils Els, Elhs, Il, Ill, Ilh
Le, Lui El, Elh, Lo, Lui Eux, Les Els, Elhs, Los, Li,
De lui D'el, D'elh, De lo, De li, De lui D'eux D'els, D'elhs, De lor
À lui, Lui A el, A elh, Li, Lui, A li, A lui, Il, Ilh À eux, Leur Els, A els, A elhs, A li, A lor, Lor
Elle Ela, Elha, Ella, Il, Lei, Leys Elles Elas, Elhas, Ellas
La, Elle La, Lei, Leis, Lieys Les Las
D'elle D'ela, D'elha, D'ella, De li, De lei, D'ellei, De leys, D'elleis, De lieys D'elles De las, De lor
À elle A ella, A li, A lei, A leys À elles, Leur A ellas, A lor, Lor

Lexique

La seule présentation du vocabulaire de l'ancien occitan qui se veuille exhaustive remonte à la première moitié du XIXe siècle : c'est entre 1836 et 1845 que paraît le Lexique roman de François Raynouard (en 6 volumes). Au début du siècle suivant, Emil Levy y adjoint son Provenzalisches Supplementwörterbuch (en 8 volumes, 1894-1924). Un projet de Dictionnaire de l'occitan médiéval a été lancé à Munich depuis 1997.

Bibliographie

Liste non-exhaustive par ordre alphabétique (noms de famille).

  • Jacques Allières, Formation et structure de l'occitan ancien, en collaboration avec Jean-Louis Massoure, 2005, 88 pages;
  • Joseph Anglade, Grammaire de l'ancien provençal ou ancienne langue d'oc, Paris, Klincksieck, 1921 sur Gallica
  • Kurt Baldinger, Dictionnaire onomasiologique de l'ancien occitan (DAO), Pflichtfortsetzung.
  • Kurt Baldinger, Dictionnaire onomasiologique de l'ancien gascon (DAG), Pflichtfortsetzung.
  • Jean-Pierre Chambon, « La Déclinaison en ancien occitan, ou : Comment s'en débarrasser ? Une réanalyse descriptive non orthodoxe de la flexion substantivale », Revue de linguistique romane, 2003, n°267-68, pp. 343-363
  • Morphologie de l'ancien occitan, sur le site de l'université de Fribourg
  • Frede Jensen, The syntax of medieval Occitan, 2e éd., De Gruyter, 2015 (1re éd., Tübingen, Niemeyer, 1986). Collection Beihefte zur Zeitschrift für romanische Philologie 208. 978-3-484-52208-4.
    • traduction française : Frede Jensen, Syntaxe de l'ancien occitan, Tübingen, Niemeyer, 1994.
  • Philippe Olivier, Dictionnaire d'ancien occitan auvergnat mauriacois et sanflorain (1340-1540). Tübingen : Max Niemeyer, 2009. Collection Beihefte zur Zeitschrift für romanische Philologie 349. (ISBN 978-3-484-52349-4).
  • François Raynouard, Grammaire romane: ou, Grammaire de la langue des troubadours, sur Google Livres
  • Maurice Romieu, André Bianchi, Iniciacion a l'occitan ancian / Initiation à l'ancien occitan, Presses universitaires de Bordeaux, 2006, (ISBN 978-2-86781-275-0).

Références

  1. Définition du terme "Occitan" sur le site CRNTL.
  2. Dictionnaire de l’occitan médiéval, présentation du projet
  3. Pierre Bec La Langue occitane, Paris Presses universitaires de France, collection Que sais-je ? (ISBN 2-13-039639-9) 1963.
  4. Mais aussi parfois roman mais ce terme est relatif et désigne toute langue romane entre les XIe et XIIe siècle notamment la langue d'oïl pour l'historiographie.
  5. Henri Boyer et Philippe Gardy, Dix siècles d'usages et d'images de l'occitan: des troubadours à l'Internet (2001) p. 206.
  6. Bernard Cerquiglini, La naissance du Français, P.U.F. 1991.
  7. Comment prononcer l'ancien occitan ? sur le site du DOM
  8. André Bianchi et Alan Viaut, La lenga del trobar. Precís de gramatica d'occitan ancian, Extraits en ligne
  9. Joseph Anglade, Grammaire de l'ancien provençal ou ancienne langue d'Oc, 1921, p.20 Graphie et Prononciation, Chapitre 1, Première partie Phonétique
  10. François Raynouard, Grammaire romane: ou, Grammaire de la langue des troubadours, p.14, https://books.google.fr/books?id=O3ASAAAAIAAJ&printsec=frontcover#v=onepage&q&f=false
  11. François Raynouard, Grammaire romane: ou, Grammaire de la langue des troubadours, p.59-62-67, https://books.google.fr/books?id=O3ASAAAAIAAJ&printsec=frontcover#v=onepage&q&f=false

Voir aussi