Agressor

Agressor
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Death metal, thrash metal
Années actives 1986-2006, depuis 2011
Labels Black Mark, Noise Records, Season of Mist
Site officiel agressor.fr
Composition du groupe
Membres Alexandre Colin-Tocquaine
Joel Guigou
Kevin Paradis
Kevin Verlay
Anciens membres Thierry Pinck
Jean Luc « Destroy » Falsini
Stéphane Guégan
Noël Laguniak
Laurent Luret
J.M. « Momo » Libeer
Romain Goulon
Patrick Gibelin
Manu Ragot
Jim Garros
Josselin « Adramelech » Sarroche

Agressor est un groupe de death metal français, originaire d'Antibes. Fondé en 1986, le groupe est précurseur du style en France, et pionnier des groupes jouant ce style de musique et qui influencent beaucoup d'autres groupes français et européens.

Biographie

Le groupe est formé en 1986 à Antibes, en Provence-Alpes-Côte d'Azur[1]. Il enregistre le split LP Licensed To Thrash en compagnie de Loudblast. Ce MLP est remastérisé en MCD par Black Mark Prod en 1993 sous le nom de Satan's Sodomy. Deux albums complets sont ensuite sortis : Neverending Destinity chez Noise Records en 1990 et Towards Beyond chez Black Mark Prod en 1992. Le guitariste et chanteur Alex est le seul membre restant du line-up d'origine. Avec un nouveau line-up, ils enregistrent en 1994 un nouvel album intitulé Symposium of Rebirth chez Black Mark Prod. Avec Symposium of Rebirth, Agressor continue à suivre leur style en restant fidèle à leurs racines. Par contre, un nouveau terrain est exploré avec le Lyon Philharmonic Classical Orchestra Choirs, qui est engagé pour l'enregistrement[2].

Après leur tournée en Grande-Bretagne avec Cradle of Filth en juin 1996, Alex commence à travailler pour Black Mark Prod et devient démonstrateur pour Ibanez. Le groupe se sépare pour des raisons musicales et relationnelles. Avec toutes ces activités, Agressor tient une paire d'années. En 1999, le groupe prépare des nouvelles compositions et une tournée en Europe.

En 2000, Agressor enregistre Medieval Rites puis l'EP The Spirit of Evil en 2001 avec la participation de James Murphy (ex Death, ex obituary). En 2011, Alex annonce officiellement le retour du groupe après cinq ans d'absence, avec une présence en janvier 2012 au PPMF À Paris, et dans deux célèbres bars du Nord : Le ShakaLaka d'Hazebrouck et La Chimère et le JPFest au Splendid à Lille.

Membres [3]

Membres actuels

  • Alexandre Colin-Tocquaine – guitare, chant (depuis 1986)[1],[4]
  • Joël « Jo » Guigou – basse (depuis 1992)[1]
  • Kevin Paradis – batterie (depuis 2014)[1]
  • Kevin Verlay – guitare (depuis 2014)[1]

Anciens membres

  • Romain Goulonbatterie - (2003 - 2008)
  • Thierry Pinck – batterie - (1988 - 1991)
  • Jean Luc Falsini – batterie - (1986 - 1988)
  • Stéphane Guégan – batterie - (1991 - 1994)
  • Alberto Santamans - batterie - (1991)
  • Laurent Luret – basse - (1988 - 1991)
  • J.M. « Momo » Libeer – basse - (1986 - 1988)
  • Patrick « Manny » Gibelin – guitare (1990 - 1992)
  • Manu Ragot – guitare - (1994)
  • Josselin « Adramelech » Sarroche (Belef) – guitare - (2000 - 2007)
  • Pierre « Gorgor » Schaffner – batterie - (2000 - 2003)
  • Pierrick Valence – guitare - (2007 - 2014)
  • Samuel Santiago - batterie - (2014 - 2015)
  • Noël Laguniak – batterie

Discographie

  • 1986 : The Merciless Onslaught (démo)
  • 1987 : Licensed to Thrash (split LP avec Loudblast)
  • 1987 : Satan's Sodomy (démo)
  • 1989 : Orbital Distortion (démo)
  • 1990 : Neverending Destinity (album)
  • 1992 : Towards Beyond (album)
  • 1993 : Satan's Sodomy (MCD ; réédition de la face Agressor de Licensed to Thrash)
  • 1994 : Symposium of Rebirth (album)
  • 2000 : Medieval Rites (album)
  • 2001 : The Spirit of Evil (MCD + vidéos)
  • 2004 : The Merciless Onslaught (compilation des démos)
  • 2006 : Deathreat (album)

Notes et références

  1. a b c d et e (en) « Agressor », sur Encyclopedia Metallum (consulté le 9 janvier 2015).
  2. « Biographie » (consulté le 9 janvier 2015).
  3. https://www.metal-archives.com/bands/Agressor/497#band_tab_members
  4. Metalion, « Agressor », Metalion: The Slayer Mag Diaries, Brooklyn NY, Bazillion Points Books,‎ , p. 141.

Liens externes