Tueur à gages

Un tueur à gages ou sicaire est une personne qui se fait rémunérer pour assassiner d'autres personnes.

Comme il n'a aucun lien direct avec ses victimes, un tueur à gages est beaucoup plus difficile à identifier, ainsi que de remonter à son commanditaire. Il demande généralement une grosse somme d'argent en contrepartie de son crime[1].

Par exemple, aux États-Unis, le gang juif américain du crime organisé « Murder Incorporated » a commis des centaines de meurtres au nom du Syndicat national du crime (National Crime Syndicate) dans les années 1930 et 40.

Statistiques

En 2004, une étude de l'Institut australien de criminologie sur 162 meurtres à forfait et tentatives de meurtre à forfait en Australie, entre 1989 et 2002, a indiqué que la raison la plus courante de meurtre pour compte d'autrui était le paiement d'une police d'assurance. L'étude a également révélé que les paiements variaient de 5 000 à 30 000 $ par meurtre, avec une moyenne de 15 000 $, et que les armes les plus couramment utilisées étaient les armes à feu. Les « meurtres à forfait » représentaient 2 % des meurtres en Australie au cours de cette période[2]

Les meurtres à forfait représentent généralement un faible pourcentage des meurtres. Par exemple, ils représentaient environ 5 % de tous les meurtres en Écosse, de 1993 à 2002[3].

Notes et références

  1. (en) Frank Shanty et Patit Paban Mishra, Organized Crime: From Trafficking to Terrorism, ABC-CLIO, (ISBN 978-1-57607-337-7, lire en ligne)
  2. (en) Reuters, « Lovers top contract killing hit list », CNN.com,
  3. (en) « Homicide in Scotland, 2002 », sur gov.scot, site du gouvernement écossais, .

Voir aussi

Bibliographie

  • (en) Rex Feral, Hit man : A Technical Manual for Independent Contractors, Paladin Press, .

Articles connexes