Trophée Jules-Verne

Trophée Jules-Verne
Description de cette image, également commentée ci-après
Le trophée exposé au musée de la Marine à Paris
Type Challenge, en équipage, sans escale et sans assistance
Lieu Départ entre Ouessant et le cap Lizard
Parcours Circumnavigation
Bateaux tout type (de bateaux à voiles)
Création Octobre 1992
Organisateur Association Tour du Monde en 80 jours
Proch. édition Ouvert
Record 40 j 23 h 30 min 30 s, le par Francis Joyon sur Idec sport[1]
Maxi Banque Populaire V.

Le trophée Jules-Verne est un défi nautique qui récompense le tour du monde à la voile le plus rapide réalisé en équipage, sans escale et sans assistance sur une distance orthodromique de 21 760 milles marins (40 300 km)[2].

Origine

Parcours du Trophée Jules-Verne.

C'est en référence au Tour du monde en quatre-vingts jours de Jules Verne que le navigateur Yves Le Cornec en a l'idée en 1985. En 1990, sous l'impulsion de l'expérience réussie du Vendée Globe Challenge, et d'une évolution sans précédent dans la construction des multicoques, un collège de compétiteurs se réunit pour en définir les règles. L'objectif des 80 jours semble un défi réalisable. Un comité est chargé de garantir l'éthique de la compétition et le respect des règles. Il est composé de : Peter Blake, Florence Arthaud, Jean François Coste, Yvon Fauconnier, Gabriel Guilly, Robin Knox-Johnston, Titouan Lamazou, Yves Le Cornec, Bruno Peyron, Olivier de Kersauson, Didier Ragot. Ils fondent une association Tour du monde en 80 jours, présidée par Olivier de Kersauson. En août 1990, le cadre du défi est établi. Il s'agit de parcourir la distance minimale de la circonférence de la Terre à l'Équateur soit 21 760 milles marins (40 300 km) sur des navires propulsés par la seule force du vent. Deux ans plus tard, en octobre 1992, le Trophée Jules-Verne est présenté dans les salons des yachts clubs de France, sous la présidence de Jack Lang, ministre d'État de la Culture. Les premières tentatives ont lieu en 1993. Depuis sa création, jusqu'en décembre 2016, il y a eu en tout vingt-six tentatives dont huit seulement ont été couronnées du trophée.

Héritage : vers des tours du monde en solitaire

En décembre 2016, environ 200 marins ont tenté leur chance en solitaire et moins de 100 ont réussi à boucler le parcours, principalement en monocoque et dans le cadre du Vendée Globe.

Seuls 4 marins pionniers sont parvenus à boucler un tour du monde en multicoque solitaire sans escale et sans assistance : Francis Joyon, Ellen MacArthur, Thomas Coville et François Gabart. Ils chevauchent des multicoques de plus en plus grands : 23 m pour Francis Joyon en 2004 et pour Ellen MacArthur en 2005, 27 m pour Francis Joyon en 2008, 27 m, 31 m pour Thomas Coville en 2016 puis 31 m pour François Gabart en 2017.

Franck Cammas a franchi un cap en pionnier en adaptant Groupama 3 (31,50 m de long) pour gagner la Route du Rhum 2010 dans une nouvelle classe ultime (multicoques de 18,28 m et plus). Armel Le Cléac'h, puis Loïck Peyron naviguent sur ce bateau renommé Maxi Solo Banque populaire VII, Groupama 3 gagne de nouveau les Route du Rhum 2014 et 2018 avec Loïck Peyron puis Francis Joyon à la barre.

Thomas Coville fait le pari en 2013 d'adapter l'ex-Géronimo d'Olivier de Kersauzon, le raccourcissant à 31 m. Il bat en 2016 le record de distance parcourue en 24 heures : 714 milles à une moyenne de 29,75 nœuds. Thomas Coville devient le premier marin à passer la barre des 700 milles parcourus sur cette durée. Il bat la même année le record du tour du monde à la voile en solitaire de Francis Joyon, en 49 j 3 h 7 min.

François Gabart à la suite de sa victoire dans le Vendée Globe 2013, s'engage lui aussi dans un projet Ultim avec Macif. Il gagne la Transat anglaise 2016, sa première victoire solitaire en multicoques. En 2016, il bat le record de Thomas Coville et devient le skipper le plus rapide en solitaire avec 784 milles parcourus en 24 h[3]. En 2017 il bat son propre record de vitesse établi lors de son tour du monde à la voile en 2017 avec 851 milles parcourus sur cette durée (en attente de validation par le WSSRC). Il devient ainsi le premier marin à passer la barre des 800 milles parcourus en solitaire sur 24 heures. Il réitère cet exploit à plusieurs reprises dans ce tour du monde, posant les fondations d'un record de vitesse moyenne sur l'eau toutes catégories. S'il ne bat pas le temps établi par Francis Joyon et son équipage, à la faveur d'une distance supérieure parcourue sur l'eau, il surpasse la vitesse moyenne de tous les équipages qui ont bouclé ce parcours à 27,2 nœuds de moyenne.

A son arrivée, François Gabart concède que son record dépasse ses espoirs initiaux, mais estime qu'il devrait être battu rapidement. Avec son trimaran Macif, il déclare qu'il a « volé » avec ses foils sur seulement « une petite partie du tour du monde ». Tout porte à espérer que les bateaux de la nouvelle génération seront capables de voler de façon plus stable, plus sûre, et donc sur une plus grande proportion du parcours. Il en conclut que ce record de 42 jours, pour extraordinaire qu'il eut pu paraître seulement un an auparavant (le record de Francis Joyon était de 57 jours), serait probablement battu, et même largement battu, après avoir défriché, fiabilisé et mis au point le vol sur foils.

Le développement de cette classe Ultim de multicoques menés en solitaire laisse émerger un projet héritier du Trophée Jules-Verne de record de tour du monde. Quatre bateaux naviguent déjà fin 2016 : L'ancien Groupama 3 de 31,50 m, Le Sodebo Ultim de Thomas Coville auréolé de son record du tour du monde, Macif de François Gabart de celui de son record de distance en 24 h, et l'ancien SODEBO de Thomas Coville, rénové et rebaptisé Actual Ultim de Yves Le Blevec. Deux bateaux sont mis à l'eau en 2017: Banque Populaire IX pour Armel Le Cléac'h[4], ainsi que Gitana Team qui, à l'été 2017, met à l'eau Gitana 17 Maxi trimaran foiler de 32 m[5].

Avec Francis Joyon, la flotte des Ultim compte 7 concurrents en 2017. Après un hommage appuyé à Francis Joyon à l'arrivée de son record autour du monde fin 2016, Thomas Coville évoque un projet de course façon Vendée Globe pour les trimarans Ultim à l'horizon 2019.

Brest Ultim Sailing: création de la classe Ultimes 32/23

Macif quitte le port du Havre pour prendre le départ de la Transat Jacques Vabre 2015.
Vue arrière du Banque Populaire IX au ponton Route du Rhum 2018.

Le développement de cette classe Ultim de multicoques de 100 pieds menés en solitaire laisse émerger un projet héritier du trophée Jules-Verne de record de tour du monde.

En , un Collectif Ultim formé autour des équipes Team Banque populaire, Macif et Sodebo, décide que la longueur hors-tout devra être comprise entre 23 mètres (minimum) et 32 mètres (maximum), ce qui exclut les MOD 70 et Spindrift 2, proche des 40 mètres.

Trois bateaux naviguaient déjà fin 2016 : L'ancien Géronimo, devenu Sodebo Ultim' de Thomas Coville détenteur du record du tour du monde entre et , Macif de François Gabart auréolé de son record de distance en 24 h et du record du tour du monde depuis , et l'ancien Sodebo de Thomas Coville, rénové et rebaptisé Actual Ultim d'Yves Le Blevec. Deux nouveaux bateaux ont été mis à l'eau en 2017 : Banque Populaire IX pour Armel Le Cléac'h[6] lancé le , ainsi que Gitana Team avec son Gitana 17 trimaran foiler de 33 m, mis à l'eau en juillet[5].

À l'arrivée de son record autour du monde, fin 2016, Thomas Coville a déclaré souhaiter créer un projet de course inspirée du Vendée Globe pour les trimarans Ultimes à l'horizon 2019. Le projet prend forme avec Brest Ultim Sailing, chargé d'organiser Brest Océans, le premier Tour du Monde, en course, en solitaire et en multicoques. La jauge Classe Ultim 32/23 est créée (longueur maximale 32 mètres / largeur maximale 23 mètres) [7], entérinée par la Fédération Française de Voile le [8]. Jacques Caraës a été choisi tout à la fois pour son expertise éprouvée en tant que directeur de course, son expérience nautique, notamment dans les mers australes, et la confiance qu’il inspire chez les marins.

La flotte des Ultimes 32/23 compte 6 concurrents en 2017, ils se présentent tous sur la ligne de départ de la Route du Rhum 2018. Les conditions météo difficiles des premiers jours éprouvent cruellement une flotte en cours de mise au point et de fiabilisation : les Ultimes de dernière génération , sont peut-être trop "extrêmes" pour la navigation en solitaire, trop optimisés pour le vol et pas assez polyvalents pour affronter les grosses mers où il n'est plus question de voler. Le bilan est lourd avec un chavirage pour Armel Le Cléac'h sur Banque populaire IX, ainsi que des avaries plus ou moins graves sur les ultimes de Sébastien Josse (abandon), Thomas Coville et François Gabart. IDEC sport, adapté et préparé au solo, amélioré et fiabilisé pendant 12 ans, encore remarquablement performant, avec à la barre Francis Joyon riche d'une longue expérience, coiffe François Gabart au finish avec 7 petites minutes d'avance.

Les incidents durant la Route du Rhum 2018 contraignent Brest Ultim Sailing à interroger toutes les parties prenantes sur la date du départ de Brest Océans[9], initialement prévue au départ de Brest, le . Pour éviter une concurrence avec les autres courses engageant potentiellement les ultimes, et permettre la réparation/construction/mise au point des Ultimes 32/23, les différents acteurs envisagent alors un départ pour la fin 2021.

Brest Atlantiques 2019

Brest Atlantiques est une course transatlantique de navigation à la voile en double, sans escale, démarrant et arrivant à Brest. La première édition de cette course, organisée par Brest Ultim Sailing[10], eut lieu en [11] avec au départ 4 trimarans de Classe Ultim, menés par les duos Cammas-Caudrelier, Coville[12]-Nélias, Gabart-Gahinet et Le Blevec-Pella.

La première édition totalise un parcours de 14.000 milles en Atlantique Nord et Sud, pour 25 jours de mer environ[13],[14]. La course forme une transat partant et arrivant à Brest comportant 3 sections[14] :

  • 5000 milles de Brest au Brésil,
  • 3250 milles du Brésil à l'Afrique du Sud,
  • 7000 milles pour le retour à Brest.

Les trois bateaux les plus récents font face à des avaries de foils, qui vont jusqu'à contraindre Sodebo Ultim 3 à l'abandon. Gitana 17, qui semblait dans les premiers jours le plus performant, l'emporte finalement malgré une courte escale a Salvador de Bahia pour réparer sa dérive.

Des équipages nombreux aux bateaux de solitaires menés en équipages réduits

Les maxi-multicoques qui ont battu le record avec des équipages de 14 personnes (Maxi Banque Populaire V) ou 10 personnes (Groupama 3), ont été adaptés à la navigation en solitaire: plan de voilure réduit, allègements drastiques, compromis adaptés au tour du monde en sacrifiant certaines allures... Les 2 exemples les plus remarquables sont sans doute l'ancien Géronimo, devenu Sodebo Ultim' de Thomas Coville détenteur du record du tour du monde en solitaire entre et , et Groupama 3, conçu en 2004, détenteur du Trophée Jules Verne de 2009 à 2011, puis de 2016 à 2021, mais aussi triple vainqueur de la route du Rhum (en solitaire) en 2010, 2014 et 2018.

De ces adaptations successives sont nés des bateaux optimisés pour être menés en solitaire, plus légers, plus faciles à faire évoluer vers des foilers volants: Macif, Banque Populaire IX, Sodebo Ultim 3, Gitana 17

Après le succès du tour du monde en solitaire de François Gabart sur Macif, en 2020 ont lieu les premières tentatives de conquête du Trophée Jules Verne en équipage réduit (6 à 8 personnes) sur les nouveaux foilers ultra-légers.

Le , profitant d'une fenêtre météo qui laisse espérer un temps record au passage de l'Équateur, les ultimes Sodebo Ultim 3 et Gitana 17 s'élancent à la conquête du Trophée Jules Verne. Tous deux reviennent à cause d'avaries, Gitana 17 repart le après réparation pour une deuxième tentative.

Extraits du règlement de l'épreuve

Préambule
Le « Trophée Jules-Verne » est unique et récompensera le concurrent qui aura établi ou amélioré le record du tour du monde à la voile.
Parcours
Participants
Le trophée est ouvert à tout type de navires et d'équipage sans restriction.

Les navires seront propulsés par la seule force du vent et de l'équipage et toute sorte d'énergie non propulsive sera autorisée.

Source : Trophée Jules-Verne - Règlement

Palmarès

Année Temps Vitesse
(nœuds)
Skipper Nom du bateau Type de bateau Équipage
2017 40 j 23 h 30 min[1] 22,84 Francis Joyon Idec sport Trimaran 6 personnes : Francis Joyon, Sébastien Audigane, Gwénolé Gahinet, Alex Pella, Clément Surtel, Bernard Stamm[15] ; routeur à terre : Marcel Van Triest
2012 45 j 13 h 42 min[16] 19,75 Loïck Peyron Maxi Banque Populaire V Trimaran 14 personnes : Loïck Peyron, Juan Vila, Jean-Baptiste Le Vaillant, Kevin Escoffier, Xavier Revil, Florent Chastel, Fred Le Peutrec, Emmanuel Le Borgne, Thierry Duprey du Vorsent, Ronan Lucas, Yvan Ravussin, Brian Thompson, Pierre-Yves Moreau, Thierry Chabagny; routeur à terre : Marcel Van Triest
2010 48 j 07 h 44 min[17] 18,76 Franck Cammas Groupama 3 Trimaran 10 personnes : Franck Cammas, Fred Le Peutrec, Stève Ravussin, Lionel Lemonchois, Thomas Coville, Loïc Le Mignon, Ronan Le Goff, Bruno Jeanjean, Jacques Caraës, Stan Honey; routeur à terre : Sylvain Mondon
2005 50 j 16 h 20 min[18] 17,89 Bruno Peyron Orange II Catamaran 14 personnes : Bruno Peyron, Roger Nilson, Lionel Lemonchois, Philippe Péché, Yann Eliès, Ronan Le Goff, Sébastien Audigane, Jacques Caraes, Florent Chastel, Yves Le Blevec, Jean-Baptiste Epron, Nicolas de Castro, Ludovic Aglaor, Bernard Stamm; routeur à terre : Eduardo Valderas
2004 63 j 13 h 59 min 15,72 Olivier de Kersauson Géronimo Trimaran 11 personnes : Olivier de Kersauson, Didier Ragot, Yves Pouillaude, Antoine Deru, Philippe Laot, Pascal Blouin, Xavier Douin, Pierre Corriveaud, Xavier Briault, Armand Coursaudon, Franck Ferey; routeur à terre : Pierre Lasnier
2002 64 j 08 h 37 min 15,54 Bruno Peyron Orange Catamaran 13 personnes : Bruno Peyron, Gilles Chiori, Hervé Jan, Nick Moloney, Yann Eliès, Benoît Briand, Sébastien Josse, Ronan Le Goff, Jean-Baptiste Epron, Florent Chastel, Vladimir Dzada-Lyndis, Yves Le Blevec, Philippe Péché
1997 71 j 14 h 22 min 13,97 Olivier de Kersauson Sport-Elec Trimaran 7 personnes : Olivier de Kersauson, Didier Gainette, Hervé Jan, Michel Bothuon, Yves Pouillaude, Thomas Coville, Marc le Fur; routeur à terre : Bob Rice
1994 74 j 22 h 17 min 13,35 Peter Blake
Robin Knox-Johnston
Enza New Zealand Catamaran 8 personnes : Peter Blake, Robin Knox-Johnston, George Johns, David Alan-Williams, Don Wright, Ed Danby, Angus Buchanan, Barry McKay; routeur à terre : Bob Rice
1993 79 j 06 h 15 min 12,62 Bruno Peyron Commodore Explorer Catamaran 5 personnes : Bruno Peyron, Olivier Despaigne, Marc Vallin, Jacques Vincent, Cam Lewis

Tentatives infructueuses

Année Skipper Nationalité Nom du bateau Type de bateau Notes
2021 Franck Cammas / Charles Caudrelier Drapeau de la France France Gitana 17 Trimaran Avarie de safran après le Cap , alors en avance sur le record après 12 jours de mer
2020 Thomas Coville Drapeau de la France France Sodebo Ultim 3 Trimaran Avarie de safran
2020 Franck Cammas / Charles Caudrelier Drapeau de la France France Gitana 17 Trimaran Abandon apres 3 jours de mer suite Choc avec Ofni qui endommage Safran et Foil babords
2019 Yann Guichard Drapeau de la France France Spindrift 2 Trimaran Avarie sur le système de barre
2019 Yann Guichard Drapeau de la France France Spindrift 2 Trimaran Casse de la mèche du safran tribord[19]
2018 Yann Guichard Drapeau de la France France Spindrift 2 Trimaran Démâtage avant le passage de la ligne de départ[20]
2016 Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Trimaran Abandon à 1 semaine du départ de Brest[21]
2015 Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Trimaran Terminé, record non battu[22].
2015 Yann Guichard Drapeau de la France France Spindrift 2 Trimaran Terminé, record non battu (47 jours 10 heures 59 minutes 02 secondes)[23]
2011 Pascal Bidégorry Drapeau de la France France Maxi Banque Populaire V Trimaran Rupture de la dérive dans l'Atlantique sud par 45° S au 12e jour de course. Abandon en fin de Jour 14
2009 Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Trimaran Ouessant-équateur : 5 j 15 h 23 min (nouveau record)
Rupture du bras de flotteur bâbord arrière, Afrique du Sud
2008 Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Trimaran Chavirage le au large de la Nouvelle-Zélande
2004 Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange II Catamaran Flotteur tribord endommagé, îles du Cap-Vert
2004 Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange II Catamaran Abandon en Espagne
2004 Olivier de Kersauson Drapeau de la France France Géronimo Trimaran Gennakers endommagés, Atlantique Nord
2003 Olivier de Kersauson Drapeau de la France France Géronimo Trimaran Terminé, record non battu
2003 Ellen MacArthur Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Kingfisher 2 Catamaran Démâtage au sud-est des îles Kerguelen
2002 Olivier de Kersauson Drapeau de la France France Géronimo Trimaran Gouvernail endommagé, Brésil
2002 Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange Catamaran Mât endommagé, Ouessant
1998 Tracy Edwards Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Royal & SunAlliance Catamaran Démâtage
1996 Olivier de Kersauson Drapeau de la France France Sport-Elec Trimaran Terminé, record non battu
1995 Olivier de Kersauson Drapeau de la France France Sport-Elec Trimaran Conditions météorologiques extrêmes
1994 Olivier de Kersauson Drapeau de la France France Lyonnaise des Eaux-Dumez Trimaran Terminé, record non battu
1993 Peter Blake
Robin Knox-Johnston
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Enza New Zealand Catamaran Coque endommagée, océan Indien
1993 Olivier de Kersauson Drapeau de la France France Charal Trimaran Coque endommagée, sud du Cap

Historique des tentatives[24],[25]

Chronologie

1993

En 1993, trois bateaux s'élancent à l'assaut du trophée :

Au large du Cap, Charal entre en collision avec un iceberg et doit abandonner. Enza New Zealand doit également abandonner sur avarie dans l'océan Indien.

Le 20 avril, Bruno Peyron boucle le premier tour du monde en 79 j 6 h 15 min 56 s et devient ainsi le premier détenteur du trophée Jules-Verne.

1994

En 1994, deux bateaux partent pour un tour du monde :

Le 16 janvier, Peter Blake et Robin Knox-Johnston repartent pour une nouvelle tentative et battent le record en coupant la ligne d'arrivée le 1er avril en 74 j 22 h et 17 min, améliorant le record de Bruno Peyron de 4 jours et 8 heures.

Quelques jours plus tard, Olivier de Kersauson finit son tour du monde en 77 jours et 5 heures, améliorant également le record de Bruno Peyron sans toutefois parvenir à décrocher le Trophée.

1995 et 1996

Olivier de Kersauson repart sur Sport-Elec (ex-Lyonnaise des Eaux-Dumez) pour deux tentatives qui échouent, la première en raison des conditions météorologiques adverses et la deuxième en raison d'un retard trop important.

1997

Le 6 mars, Olivier de Kersauson sur le trimaran Sport-Elec repart pour la 5e fois sur le parcours du Trophée Jules-Verne, qu'il remporte pour la première fois en améliorant le record de plus de trois jours avec un temps de 71 j 14 h 22 min.

1998

Tracy Edwards tente le Trophée Jules-Verne avec un équipage féminin sur le catamaran Royal & SunAlliance (ex-Enza New Zealand). La tentative échoue lorsque le bateau démâte au large du cap Horn.

2002

Deux skippers repartent pour améliorer le précédent record :

Le 14 février, Bruno Peyron part pour une première tentative rapidement arrêtée lorsque la tête de mât se brise quelques heures après le départ. Le bateau est rapidement réparé au chantier Multiplast. Le 17 février, Olivier de Kersauson part pour sa tentative. Il abandonne au large du Brésil sur une avarie de safran. Le même jour que l'abandon de Géronimo, Bruno Peyron repart avec un mât réparé. Pour la deuxième fois, il décroche le trophée, améliorant le précédent record de plus d'une semaine, en 64 j 8 h 37 min.

2003

Ellen MacArthur tente le Trophée Jules-Verne sur Kingfisher 2 (ex-Orange). Elle abandonne lorsqu'elle démâte dans l'océan Indien. Olivier de Kersauson finit un tour du monde sur Géronimo mais ne parvient pas à améliorer le record.

2004

Deux bateaux partent pour reconquérir le trophée :

Bruno Peyron part deux fois, sa première tentative ayant été avortée après la rupture de la crash-box de son étrave tribord. Sa deuxième tentative s'arrête près du Cap-Vert à la suite d'une voie d'eau dans le flotteur tribord.

Après une première tentative avortée à la suite d'avaries de voile, c'est Olivier de Kersauson et l'équipage de Géronimo qui, après un deuxième départ, s'emparent à nouveau du Trophée Jules-Verne en bouclant le périple en 63 j 13 h 59 min.

Par ailleurs, cette année 2004, au mois d'avril, Steve Fossett sur Cheyenne établit un nouveau record du tour du monde à la voile en 58 j 9 h 32 min 45 s, mais celui-ci ne s'est pas fait dans les conditions de participation au trophée Jules-Verne[26].

2005

Le 16 mars, Bruno Peyron sur le catamaran Orange II reprend son record à Olivier de Kersauson en établissant le temps de 50 j 16 h 20 min[18]. Il améliore en même temps le record du tour du monde à la voile de Steve Fossett de plus de 7 jours et 17 heures.

2008

Le 24 janvier, Franck Cammas s'élance sur le trimaran Groupama 3 pour tenter de battre le record de Bruno Peyron. Son bateau chavire le 18 février au large de la Nouvelle-Zélande[27]. À ce moment de la course, il avait un jour d'avance sur le temps du record.

2009

Le 5 novembre, Franck Cammas s'élance à nouveau sur le trimaran Groupama 3 pour tenter de battre le record de Bruno Peyron. Le 16 novembre, la liaison entre le bras arrière et le flotteur bâbord cède sous les contraintes d'une navigation à plus de 25 nœuds de moyenne[28]. Groupama 3 et son équipage abandonnent cette tentative et rejoignent Le Cap où le bateau sera réparé.

2010

Le 31 janvier, Franck Cammas et son équipage partent sur Groupama 3 pour une nouvelle tentative[29].

Ils coupent la ligne d'arrivée le samedi , battant ainsi le précédent record d'un peu plus de deux jours. Le nouveau record du trophée Jules-Verne est désormais de 48 j 7 h 44 min 52 s[30]. Sa moyenne sur l'orthodromie était de 18,76 nœuds (34,74 km/h), mais de 24,59 nœuds (45,54 km/h) sur la navigation complète de milles nautiques parcourus[2].

2011

Pascal Bidégorry et ses hommes ont franchi la ligne de départ le samedi à 12 h 11 (heure française) à bord du Maxi Banque Populaire V. Il a mis un terme à sa tentative, le à 12 h, à la clôture du jour 14, à la suite de la rupture de la dérive centrale, au milieu de l'Atlantique sud (45° S).

Le même navire repart le à 9 h 31, emmené cette fois par Loïck Peyron et treize équipiers[31]. La cellule pensante est composée du skipper Loïck Peyron, du navigateur Juan Vila, et du routeur à terre Marcel Van Triest. Il est arrivé le à 23 h 14, après 45 j 13 h 42 min 53 s[16],[32] de navigation, soit une moyenne de 19,75 nœuds (36,58 km/h) sur l'orthodromie mais de 26,5 nœuds (49,08 km/h) sur la navigation complète de 28 965 milles nautiques parcourus. Le record est amélioré de 2 jours et 18 heures. Lors de ce tour du monde, le Maxi Banque Populaire V a enregistré une pointe à 48,38 nœuds[33], alors barré par Thierry Chabagny.

2015

Ce sont deux maxi-trimarans qui s'attaquent au Trophée le dimanche [34] :

Le , Spindrift 2 bat le record Ouessant-équateur (hors WSSRC) entre la ligne de départ du trophée Jules-Verne (Ouessant) jusqu'à la latitude de l'équateur.

Le vendredi à 23 h 40, IDEC Sport bat le Record de la Traversée de l’océan Indien entre le cap des Aiguilles (Afrique du Sud) et le cap Leeuwin (Australie), l’équipage de Francis Joyon n’a mis que 5 j 11 h 23 min[35].

Le samedi , les deux voiliers battent successivement le Record de la Traversée de l’océan Indien (officiel WSSRC) entre le cap des Aiguilles (Afrique du Sud) et le Cap du Sud-Est (Tasmanie)[36] homologué par le WSSRC[37] :

  • Spindrift 2 en 8 j 4 h 45 min
  • IDEC Sport en 7 j

Le mardi à 08h09 UTC, Spindrift 2 franchit la longitude du cap Horn avec une avance de 18 heures 07 minutes sur le précédent record[38].

Les deux bateaux n'améliorent pas le record :

Spindrift 2 termine en 47 j 10 h 59 min.

IDEC termine en 47 j 14 h 47 min.

2016

Francis Joyon prend possession du trimaran le , après trois semaines de chantier chez Multiplast, à Vannes[39]. Il fait le choix d'une configuration intermédiaire entre la puissance initiale et le gréement réduit pour des courses en solitaire. Plus proche de la légèreté, de la simplicité, de l'ergonomie et de la fiabilité recherchée en solitaire, au prix d'une moindre polyvalence en particulier dans le petit temps, les choix de Joyon paieront lors de ses deux passages dans les mers du sud fin 2015 puis fin 2016, avec de nombreux records à la clé.

Avec un équipage réduit à six personnes, dont le Suisse Bernard Stamm, IDEC Sport se présente en challenger pour battre le Trophée Jules-Verne[40], détenu par Loïck Peyron en 45 jours, 13 heures, 42 minutes et 53 secondes.

Après une tentative en , avec une météo peu favorable dans le pot au noir et l'atlantique sud, et un choc qui endommage légèrement sa dérive, Joyon repart le à la conquête du trophée. Il arrive le avec un nouveau record du tour du monde à la voile en équipage en 40 j 23 h 30 min 30 s[41]. Lors de leur tentative de 2016 dans le cadre du Trophée Jules-Verne, Francis Joyon et son équipage[42] battent de nombreux records intermédiaires : quatre sont officialisés et font l’objet de records dûment certifiés par le WSSRC.[43]

2018

Depuis le , le maxi-trimaran Spindrift 2 de Yann Guichard attend une fenêtre météorologique à La Trinité-sur-Mer puis à Brest pour s'élancer :

  • faux départ le , le bateau retourne sur Brest à la suite de la dégradation de la fenêtre météo[44],
  • le , avec trente nœuds de vent et trois bons mètres de creux, le bateau démâte avant le passage de la ligne de départ, au Sud de la Pointe Saint-Mathieu ; il est remorqué vers Brest[20],[45].

2019

Le mercredi , le maxi-trimaran Spindrift 2 de Yann Guichard s'élance au large de Brest avec 11 équipiers[46]. Yann Guichard réalise un nouveau record au passage de l'équateur en 4 jours 19 h 57 min, et grâce à des conditions météo favorable aligne 4812,1 milles du 11e au 16e jour soit 802 milles/jour pendant 6 jours consécutifs. Après 16 jours de course, le vendredi , à la suite d'une casse de la mèche du safran tribord dans l'Océan Indien, à 1200 milles du cap Leeuwin, et ne pouvant assurer la réparation, entraînant une incapacité à barrer le bateau dans des conditions de performance et de sécurité, Yann Guichard annonce l'abandon de la tentative du record[19]. Le trimaran se dirige vers l'Australie.

2020

Le mardi , profitant d'une fenêtre météo qui laisse espérer un temps record au passage de l'Équateur, les ultimes Sodebo Ultim 3 (lancé en 2019) et Gitana 17 (lancé en 2017) s'élancent à la conquête du Trophée Jules Verne. Alors que les précédents détenteur du trophée Jules Verne avaient été conçus pour des équipages de 10 personnes (Groupama 3 en 2009), voire 14 personnes (Maxi Banque Populaire V en 2011), Sodebo Ultim 3 et Gitana 17 sont conçus pour la navigation en solitaire ou en duo et poursuivent la voie tracée par Francis Joyon sur Idec Sport (conçu en 2004, modifié en 2015), et François Gabart sur MACIF (lancé en 2015).

Le , après trois jours de mer, en tenant une moyenne de près de 800milles/24h sur le fond et alors qu'ils avaient une avance de plus de 200 milles sur le record de Francis Joyon, Franck Cammas et Charles Caudrelier, annoncent leur décision de rentrer vers leur port d’attache à cause d'avaries consécutives à un choc avec un OFNI. Faire demi-tour leur permet d'espérer réparer pour se remettre très vite en stand-by et repartir à la conquête du Trophée Jules Verne. Quatre ans plus tôt, jour pour jour, Francis Joyon faisait également demi-tour, avant de repartir 19 jours plus tard pour un record qui tient toujours. Gitana 17 repart pour une deuxième tentative le dimanche .

Avec une avance légèrement supérieure, Sodebo Ultim 3 affiche une pointe à 48,9 nœuds. Thomas Coville déclare : "ce n’est pas l’objectif, on essaie plutôt d’avoir des vitesses moyennes élevées qui n’altèrent pas le bateau. Il faut tout le temps avoir en tête le compromis entre la performance et l’usure du matériel, c’est à moi qu’incombe cette responsabilité, donc je ne pousse pas forcément les gars à aller très vite, parce que le risque est de brusquer le bateau et de fatiguer autant le matériel que l'équipage."

Le , Thomas Coville, sur Sodebo Ultim 3, a parcouru 889,9 milles en 24h (37,1 noeuds de moyenne)[47]. Ils engrangent jusqu'à 700 milles d'avance sur le record de Joyon. Leur moyenne baisse légèrement à un moment où Idec Sport avait aligné des journées extraordinaires et l'avance de Sodebo Ultim 3 fond jusqu'au , jour où Thomas Coville annonce qu'une avarie de safran non réparable les contraint à renoncer à leur tentative[48].

2021

Après une tentative avortée 6 semaines auparavant, Gitana 17 repart pour une deuxième tentative le dimanche . Dans un scénario de début de course qui ressemble à celui du tour du monde record de Francis Joyon 4 ans plus tôt, Franck Cammas saute sur le dos de la dépression annoncée par les prévisions au large des côtes du Brésil et aligne des journées à plus de 800 milles (33 noeuds de moyenne)[49]. Ils battent 4 records en doublant les 2 caps de la pointe de l'Afrique du Sud.

Les nouveaux temps de référence au Cap de Bonne Espérance[50] sont: 11 j 09 h 53 min depuis Ouessant et 5 j 20 h 39 min depuis l'Équateur

Les nouveaux temps de référence au Cap des aiguilles[51] sont: 11 j 14 h 03 min depuis Ouessant et 6 j 0 h 49 min depuis l'Équateur.

Leur meilleure journée culmine alors à 847,6 milles (35,3 noeuds).

Au 13e jour de course, alors que le Maxi Edmond de Rothschild possédait 860 milles d'avance sur le tableau de marche du record de Francis Joyon, l'équipage annonce l'abandon de la tentative sur avarie de safran irréparable en mer[52].

Récapitulatif des records intermédiaires

Parcours Date Temps Skipper Équipage Bateau
Ouessant-Équateur 2019 4 j 19 h 57 min Yann Guichard 14 personnes Maxi Spindrift 2
Équateur-Cap des Aiguilles 2021 6 j 00 h 49 min Franck Cammas
Charles Caudrelier
06 personnes Gitana 17
Océan Indien WSSRC 2016 5 j 21 h 09 min Francis Joyon 06 personnes IDEC sport
Océan Pacifique WSSRC 2017 7 j 15 h 15 min François Gabart Solitaire MACIF
Cap Horn-Équateur 2017 6 j 22 h 15 min François Gabart Solitaire MACIF
Équateur-Ouessant 2017 5 j 19 h 21 min Francis Joyon 06 personnes IDEC sport

Les meilleurs temps de passage sont partagés entre 4 bateaux:

En cumulant les temps records des différents parcours intermédiaires[53], on obtient un tour du monde record en 37 jours 2 heures et 46 minutes, soit 4 jours de mieux que le record établi en 2017 par Francis Joyon sur IDEC sport.

Meilleures progressions journalières en course

Année Distance
(milles)
Vitesse
(nœuds)
Skipper Bateau Type de bateau Équipages
2016 (décembre) 894[54] 37,25 Francis Joyon IDEC Sport Trimaran 6 personnes
2020 () 889,9 37,08 Thomas Coville Sodebo Ultim 3 Trimaran 8 personnes[Note 1]
2017 (novembre) 851[55] 35,46 François Gabart MACIF Trimaran Solitaire
2011 (décembre) 811[56] 33,79 Loïck Peyron Banque Populaire V Trimaran 14 personnes[Note 2]
2010 (février) 798 33,25 Franck Cammas Groupama 3 Trimaran 10 personnes[Note 3]
2005 (mars) 689 28,72 Bruno Peyron Orange II Catamaran 14 personnes[Note 4]
2004 (mars) 608 25,33 Olivier de Kersauson Géronimo Trimaran 7 personnes[Note 5]
1993 (avril) 507 21,13 Bruno Peyron Commodore Explorer Catamaran 5 personnes[Note 6]

Records de Joyon du Trophée Jules-Verne 2016-2017

Lors de leur tentative de 2016 dans le cadre du Trophée Jules-Verne, Francis Joyon et son équipage s'inscrivent dans l’histoire des grands records océaniques[57]. Il bat au passage de nombreux records intermédiaires, quatre sont officiels et font l’objet de records dûment certifiés par le WSSRC[58].

Ils réalisent une traversée très rapide des mers du sud et notamment de l'océan Indien[59], parcourant 8091,73 milles en 10 jours, soit 809 milles par jour. Cet épisode a commencé à l'avant du front d'une dépression qui s'est déplacée à une vitesse correspondant au potentiel du bateau depuis le large de l'Amérique du Sud jusqu'à l'océan Pacifique[60]. Pendant 12 jours, le vent reste orienté sur l’arrière bâbord du bateau, soufflant en permanence à plus de 30 nœuds, une configuration idéale pour les records de vitesse. Selon l’état de la mer, les vitesses de pointe oscillent entre 38 et 44 nœuds. Du fait d'une mer creuse et mal rangée, leur vitesse redescend temporairement (29 nœuds et 700 milles/24 h) avant une nouvelle accélération les faisant repasser au-dessus de la barre des 800 milles parcourus quotidiennement.

Après avoir dépassé la Nouvelle-Zélande et l'antiméridien, navigué bâbord amures sur 205 degrés de longitude (de 25 degré ouest à l'antiméridien) dans les mers du sud, entre quarantièmes rugissants et cinquantièmes hurlants, Francis Joyon et son équipage finissent par empanner dans la transition entre deux dépressions, et parviennent à rattraper le système météo qui les précède sur l'océan Pacifique, repartant à plus de 30 nœuds de moyenne journalière vers le cap Horn.

Francis Joyon double le Cap Horn, 16 jours après avoir accroché la première dépression au large de l'Amérique du Sud, et après une trajectoire de près de 12 000 milles au-dessus de 30 nœuds de moyenne (730,16 milles/24 h sur 16 jours). Il signe alors une progression des performances entre 30 et 40 % par rapport au record à battre de Loïck Peyron 5 ans plus tôt. Quittant les mers du sud avec une avance de 4 j 06 h 35 min sur le précédent record de Loïck Peyron, Francis Joyon et son équipage ont repris l'équivalent de 2800 milles au record à l'occasion de cet épisode.

Les conditions météo ont permis d'optimiser le parcours: 26 412 milles couverts sur le fond, à la moyenne de 26,85 noeuds, pour une route théorique de 22 461 milles nautiques. Banque Populaire V, lui, avait du couvrir quasiment 2 600 milles de plus (29 002 milles).

Il arrive le avec un nouveau record du tour du monde à la voile en équipage en 40 j 23 h 30 min 30 s[41].

Records de distance parcourue battus pendant la campagne

Alors que la meilleure journée du précédent record de Loïck Peyron fut l'unique journée au-dessus de 800 milles de son record (811 milles sur 24 heures, soit 33,79 nœuds de moyenne), Francis Joyon maintient une vitesse au-dessus des 800 milles quotidiens pendant 10 jours consécutifs.

Il améliore ainsi un grand nombre de record de progression par un voilier sur une période donnée :

Skipper Référence Date début Distance

(milles)

Vitesse

(nœuds)

Vitesse

(milles/24 h)

Joyon Meilleure journée 00 894 37,25 894[61]
Meilleures 48 h h 30 UTC 01 748,2 36,42 874,1
Meilleures 72 h h 30 UTC 02 617,7 36,36 872,57
4 meilleurs jours consécutifs h 30 UTC 03 477,4 36,22 869,35
Joyon 5 meilleurs jours consécutifs 12 h UTC 04 312,57 35,94 862,51
6 meilleurs jours consécutifs h UTC 05 104,16 35,45 850,7
8 meilleurs jours consécutifs 18 h UTC 06 525,14 33,99 815,64
10 meilleurs jours consécutifs 18 h UTC 08 091,73 33,71 809,17
12 meilleurs jours consécutifs 18 h UTC 09 369,03 32,53 780,75
Joyon 16 meilleurs jours consécutifs 18 h UTC 11 682,62 30,42 730,16

Les données ci-dessus proviennent du site officiel d'IDEC sport mais la page n'est plus accessible[62].

Autres records battus pendant la campagne

  • Record du bateau et la deuxième plus grande distance parcourue par un voilier en 24 h avec 894 milles.
  • 6 jours consécutifs à la moyenne de 850,7 milles/24 h (35,45 nœuds)
  • Ouessant-Cap Leeuwin 17 j 06 h 59 min[63] (temps de Loïck Peyron lors du record de 2011: 17 j 23 h 57 min)
  • Ouessant-Tasmanie 18 j 18 h 31 min (temps de Loïck Peyron lors du record de 2011: 20 j 07 h 11 min)
  • Ouessant-Antiméridien 20 j 07 h 01 (temps de Loïck Peyron lors du record de 2011: 22 j 11 h 34 min)
  • Ouessant-Cap Horn: 26 j 15 h 45 min (temps de Loïck Peyron lors du record de 2011: 30 j 22 h 19 min)
  • Équateur - Cap Leeuwin : 11 j 12 h (temps de Loïck Peyron lors du record de 2011: 12 j 9 h 2 min)
  • Cap des Aiguilles-cap Leeuwin en 4 j 9 h 37 min[64] à la vitesse moyenne de 35,08 nœuds sur le fond (3 705 milles) ou 842 milles en 24 heures (6 j 8 min ou 36 % de plus pour le précédent record de Loïck Peyron)
  • Cap de Bonne-Espérance - Cap Horn en 13 j 20 h 13 min (19 j 00 h 31 min ou 37 % de plus pour le précédent record de Loïck Peyron)
  • Cap de Bonne-Espérance - Cap Leeuwin : 4 j 11 h 31 min (6 j 02 h 09 min ou 36 % de plus pour le Jules-Verne record de Loïck Peyron en 2011)
  • Cap Leeuwin - Cap Horn en 9 j 08 h 46 min (12 j 22 h 22 min ou 38 % de plus pour le précédent record de Loïck Peyron)
  • Record de la traversée de l'océan Indien : 5 j 21 h 7 min 45 s (référence WSSRC) (8 j 07 h 23 min ou 41 % de plus pour Loïck Peyron lors du record de 2011)
  • Record de la traversée de l'océan Pacifique : 7 j 21 h 13 min 31 s (référence WSSRC) (10 j 15 h 07 min ou 39 % de plus pour Loïck Peyron lors du record de 2011)
  • Record Équateur-Équateur : 29 j 9 h 10 min 55 s (référence WSSRC) (32 j 11 h 52 min ou 11 % de plus pour Loïck Peyron lors du record de 2011)
  • Record de la remontée de l'Atlantique Nord : 5 j 19 h 21 min (7 j 10 h 58 min ou 25 % de plus pour Loïck Peyron lors du record de 2011)

Autres performances notables

Lors de son record du Trophée Jules-Verne en 2009-2010, le trimaran Groupama 3 aux mains de Franck Cammas a parcouru 798 milles nautiques en 24 h le à 17 h TU, affichant 17 jours à plus de 600 milles et 10 jours à plus de 700 milles.

Lors de son record du Trophée Jules-Verne en 2011-2012, le Maxi Banque Populaire V aux mains de Loïck Peyron a parcouru 811.70 milles nautiques en 24 h le à 11h45 TU, affichant 28 jours à plus de 600 milles, 9 jours à plus de 700 milles et 1 jour à plus de 800 milles[53].

Lors de son record du Trophée Jules-Verne en 2016-2017, le trimaran IDEC sport aux mains de Francis Joyon a parcouru 894 milles nautiques en 24 h, affichant 22 jours à plus de 600 milles, 12 jours à plus de 700 milles et 8 jours à plus de 800 milles

Lors de la tentative avortée de 2019, Yann Guichard réalise sur le Maxi Spindrift 2 un nouveau record au passage de l'équateur en 4 jours 19 h 57 min, et grâce à des conditions météo favorable aligne 4812,1 milles du 11e au 16e jour soit une moyenne de 802 milles/jour pendant 6 jours consécutifs.

Lors de la tentative de 2020, le , Thomas Coville, sur Sodebo Ultim 3, a parcouru 889,9 milles en 24h (37,1 noeuds de moyenne)[65].

Temps de passage

Plusieurs temps de passage, avec l’évolution chronologique des performances[53].

Ouessant-équateur (record officiel WSSRC)

Depuis la ligne de départ du trophée Jules-Verne (Ouessant) jusqu'à la latitude de l'équateur.

La vitesse moyenne sur ce tronçon est calculée sur la base d'un parcours théorique d'environ 3000 milles.

Date Temps Vitesse
(nœuds)
Skipper Pays Bateau Classe Équipage
04 j 19 h 57 min[66] 25,87 Yann Guichard Drapeau de la France France Maxi Spindrift 2 Multicoque Équipage
04 j 21 h 43 min[67] 25,48 Yann Guichard Drapeau de la France France Maxi Spindrift 2 Multicoque Équipage
05j 13 h 14 min 22,52 Franck Cammas Drapeau de la France France Maxi Edmond de Rothschild Multicoque Équipage
05 j 14 h 55 min[68] 22,24 Loïck Peyron Drapeau de la France France Maxi Banque Populaire V Multicoque Équipage
05 j 15 h 23 min[69] 22,16 Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Multicoque Équipage
06 j 06 h 24 min[70] 19,95 Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Multicoque Équipage
06 j 11 h 26 min 19,30 Olivier de Kersauson Drapeau de la France France Géronimo Multicoque Équipage

Ouessant - cap de Bonne-Espérance (Record non homologué WSSRC)

Date Temps Skipper Pays Bateau Classe Équipage
21 janvier 2021 11 j 09 h 53 min Franck Cammas Drapeau de la France France Maxi Edmond de Rothschild Multicoque Équipage
11 j 21 h 48 min Loïck Peyron Drapeau de la France France Maxi Banque Populaire V Multicoque Équipage
12 j 02h 05 min Thomas Coville Drapeau de la France France Sodebo Ultim 3 Multicoque Équipage
12 j 19h 28 min Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Multicoque Équipage
13 j 06 h 01 min Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Multicoque Équipage
14 j 08 h 19 min Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange II Multicoque Équipage
16 j 14 h 35 min Olivier de Kersauson Drapeau de la France France Géronimo Multicoque Équipage
18 j 18 h 40 min Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange Multicoque Équipage

Ouessant - cap Leeuwin (Record non homologué WSSRC)

Date Temps Skipper Pays Bateau Classe Équipage
17 j 06 h 59 min[71] Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Multicoque Équipage
17 j 23 h 57 min Loïck Peyron Drapeau de la France France Maxi Banque Populaire V Multicoque Équipage
21 j 13 h 00 min Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange II Multicoque Équipage
26 j 04 h 53 min[72] Olivier de Kersauson Drapeau de la France France Géronimo Multicoque Équipage
29 j 07 h 22 min Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange Multicoque Équipage

Ouessant - Océan Indien - Tasmanie (Record non homologué WSSRC)

Date Temps Skipper Pays Bateau Classe Équipage
18 j 18 h 31 min[73] Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Multicoque Équipage
20 j 04 h 37 min[74] Yann Guichard Drapeau de la France France Maxi Spindrift 2 Multicoque Équipage
20 j 07 h 11 min[74] Loïck Peyron Drapeau de la France France Maxi Banque Populaire V Multicoque Équipage
22 j 20 h 27 min[75] Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Multicoque Équipage
23 j 09 h 53 min[76] Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Multicoque Équipage
23 j 19 h 23 min Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange II Multicoque Équipage

Ouessant - antiméridien (Record non homologué WSSRC)

Date Temps Skipper Pays Bateau Classe Équipage
20 j 07 h 01 min[77] Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Multicoque Équipage
22 j 07 h 43 min[78] Yann Guichard Drapeau de la France France Maxi Spindrift 2 Multicoque Équipage
22 j 09 h 48 min[77] Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Multicoque Équipage
22 j 11 h 34 min Loïck Peyron Drapeau de la France France Maxi Banque Populaire V Multicoque Équipage
25 j 07 h 36 min Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Multicoque Équipage
25 j 21 h 33 min Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange II Multicoque Équipage
31 j 22 h 53 min Olivier de Kersauson Drapeau de la France France Géronimo Multicoque Équipage
34 j 09 h 20 min Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange Multicoque Équipage

Ouessant - cap Horn (Record non homologué WSSRC)

Date Temps Skipper Pays Bateau Classe Équipage
26 j 15 h 45 min[79] Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Multicoque Équipage
30 j 04 h 07 min[80] Yann Guichard Drapeau de la France France Maxi Spindrift 2 Multicoque Équipage
30 j 22 h 19 min[81] Loïck Peyron Drapeau de la France France Maxi Banque Populaire V Multicoque Équipage
32 j 04 h 34 min Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Multicoque Équipage
32 j 13 h 29 min Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange II Multicoque Équipage
41 j 16 h 27 min Olivier de Kersauson Drapeau de la France France Géronimo Multicoque Équipage
42 j 02 h 52 min Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange Multicoque Équipage

Ouessant - Équateur (retour) (Record non homologué WSSRC)

Date Temps Skipper Pays Bateau Classe Équipage
35 j 04 h 45 min[82] Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Multicoque Équipage
38 j 02 h 46 min[83] Loïck Peyron Drapeau de la France France Maxi Banque Populaire V Multicoque Équipage
40 j 19 h 05 min Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange II Multicoque Équipage
54 j 02 h 52 min Olivier de Kersauson Drapeau de la France France Géronimo Multicoque Équipage
53 j 04 h 49 min Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange Multicoque Équipage

Récapitulatif des temps de passage par campagne

Tableau de synthèse des temps de passage pour les différentes campagnes.

Record Trophée Jules Verne 2e temps 3e temps
Skipper Date Équateur Bonne

Espérance

Cap des

Aiguilles

Cap

Leeuwin

Tasmanie Anti

méridien

Cap Horn Équateur

retour

Ouessant
Franck Cammas
Charles Caudrelier
2021 05 j 13 h 14 min 11 j 09 h 53 min 11 j 14 h 03 min Abandon le 13e jour (avarie safran)[84]
Thomas Coville 2020 05 j 09 h 50 min 12 j 02 h 05 min[85] 12 j 03 h 45 min Abandon le 16e jour (avarie safran)
Yann Guichard 2019 04 j 19 h 57 min 12 j 13 h 02 min 12 j 14 h 52 min Abandon le 16e jour (avarie safran)
Francis Joyon 2016 05 j 18 h 59 min 12 j 19 h 28 min 12 j 21 h 22 min 17 j 06 h 59 min 18 j 18 h 31 min 20 j 07 h 04 min 26 j 15 h 45 min 35 j 04 h 09 min 40 j 23 h 30 min
Loïck Peyron 2011 05 j 14 h 55 min 11 j 21 h 48 min 11 j 23 h 49 min 17 j 23 h 57 min 20 j 07 h 11 min 22 j 11 h 34 min 30 j 22 h 19 min 38 j 02 h 46 min 45 j 13 h 42 min
Yann Guichard 2015 04 j 21 h 45 min 11 j 22 h 04 min 12 j 00 h 02 min 18 j 11 h 25 min 20 j 04 h 37 min 22 j 07 h 43 min 30 j 04 h 07 min 39 j 13 h 31 min 47 j 10 h 59 min
Francis Joyon 2015 05 j 05 h 01 min 13 j 05 h 11 min 13 j 09 h 15 min 18 j 20 h 37 min 20 j 08 h 18 min 22 j 09 h 48 min 31 j 01 h 47 min 40 j 14 h 53 min 47 j 14 h 47 min
Franck Cammas 2009 05 j 15 h 23 min 14 j 13 h 31 min 14 j 15 h 48 min 21 j 14 h 22 min 22 j 20 h 27 min 25 j 07 h 36 min 32 j 04 h 34 min 41 j 21 h 09 min 48 j 07 h 44 min
Bruno Peyron 2005 07 j 02 h 56 min 14 j 05 h 21 min 14 j 08 h 19 min 21 j 13 h 23 j 19 h 23 min 25 j 21 h 33 min 32 j 13 h 29 min 40 j 19 h 05 min 50 j 16 h 20 min
Steve Fossett 2004 08 j 06 h 28 min 17 j 23 h 29 min 25 j 14 h 08 min 30 j 22 h 47 min 39 j 16 h 16 min 50 j 03 h 03 min 58 j 09 h 32 min
O. de Kersauson 2003 06 j 11 h 26 min 16 j 14 h 35 min 26 j 04 h 53 min 31 j 22 h 53 min 41 j 16 h 27 min 53 j 09 h 37 min 68 j 01 h 58 min[86]
Bruno Peyron 2002 07 j 22 h 18 j 18 h 40 min 29 j 07 h 22 min 34 j 09 h 20 min 42 j 02 h 52 min 53 j 04 h 49 min 64 j 08 h 37 min
O. de Kersauson 1997 11 j 02 h 21 j 15 h 27 min 30 j 14 h 44 min 33 j 05 h 13 min 35 j 15 h 17 min 46 j 16 h 57 min 58 j 13 h 39 min 71 j 14 h 18 min
Peter Blake 1994 07 j 04 h 24 min 19 j 17 h 53 min 29 j 16 h 01 min 32 j 17 h 39 min 36 j 10 h 48 j 02 h 32 min 61 j 11 h 35 min 74 j 22 h 17 min
Bruno Peyron 1993 08 j 19 h 26 min 21 j 12 h 48 min 33 j 07 h 48 min 36 j 15 h 48 min 40 j 02 h 40 min 53 j 06 h 42 min 66 j 13 h 05 min 79 j 06 h 16 min

Récapitulatif des temps intermédiaires par campagne

Tableaux de synthèse des temps intermédiaires pour les différentes campagnes.

Skipper Date Ouessant

Équateur

Équateur

B. Espérance

B. Espérance

Cap Leeuwin

Cap Leeuwin

Cap Horn

Cap Horn

Équateur retour

Équateur retour

Ouessant

Franck Cammas
Charles Caudrelier
2021 05 j 13 h 14 min 05 j 20 h 39 min Abandon le 13e jour (avarie safran)
Thomas Coville 2020 05 j 09 h 50 min 06 j 16 h 15 min[85] Abandon le 16e jour (avarie safran)
Yann Guichard 2019 04 j 19 h 57 min 07 j 17 h 11 min Abandon le 16e jour (avarie safran)
Francis Joyon 2016 05 j 18 h 59 min 07 j 00 h 29 min 04 j 11 h 31 min 09 j 08 h 46 min 08 j 12 h 24 min 05 j 19 h 21 min
Loïck Peyron 2011 05 j 14 h 55 min 06 j 06 h 53 min 06 j 02 h 09 min 12 j 22 h 22 min 07 j 04 h 27 min 07 j 10 h 58 min
Yann Guichard 2015 04 j 21 h 43 min 07 j 00 h 35 min 06 j 13 h 21 min 12 j 06 h 03 min 09 j 09 h 24 min 07 j 21 h 28 min
Francis Joyon 2015 05 j 05 h 01 min 08 j 04 h 10 min 05 j 15 h 26 min 12 j 05 h 10 min 09 j 13 h 06 min 06 j 23 h 56 min
Franck Cammas 2009 05 j 15 h 23 min 07 j 02 h 23 min 07 j 00 h 51 min 10 j 14 h 12 min 09 j 16 h 35 min 06 j 10 h 44 min
Bruno Peyron 2005 07 j 02 h 56 min 07 j 05 h 23 min 07 j 07 h 39 min 12 j 00 h 29 min 08 j 05 h 36 min 09 j 21 h 15 min
O. de Kersauson 2003 06 j 11 h 26 min 10 j 03 h 09 min 09 j 09 h 18 min 15 j 11 h 34 min 11 j 17 h 10 min 14 j 15 h 21 min
Bruno Peyron 2002 07 j 22 h 00 min 10 j 20 h 40 min 12 j 19 h 30 min 10 j 12 h 42 min 11 j 01 h 57 min 11 j 03 h 48 min
Skipper Date B. Espérance

Cap Horn

Équateur
Équateur
WSSRC
Équateur

Cap Horn

Cap Horn

Ouessant

Indien

WSSRC

Pacifique

WSSRC

Francis Joyon 2016 13 j 20 h 13 min 29 j 09 h 10 min 20 j 20 h 46 min 14 j 07 h 45 min 05 j 21 h 09 min 07 j 21 h 14 min
Loïck Peyron 2011 19 j 00 h 31 min 32 j 11 h 51 min 25 j 07 h 23 min 14 j 15 h 25 min 08 j 07 h 23 min 10 j 15 h 07 min
Yann Guichard 2015 18 j 06 h 03 min 34 j 08 h 02 min 25 j 06 h 38 min 17 j 06 h 54 min 08 j 04 h 45 min 09 j 23 h 30 min
Francis Joyon 2015 17 j 20 h 36 min 35 j 13 h 52 min 26 j 00 h 46 min 16 j 13 h 02 min 07 j 00 h 00 min 10 j 23 h 10 min
Franck Cammas 2009 17 j 15 h 03 min 36 j 02 h 03 min 26 j 09 h 27 min 16 j 03 h 19 min 08 j 17 h 39 min 08 j 18 h 41 min
Bruno Peyron 2005 18 j 08 h 08 min 33 j 16 h 06 min 25 j 03 h 35 min 18 j 02 h 39 min 09 j 11 h 04 min 08 j 18 h 08 min
O. de Kersauson 2003 25 j 01 h 52 min 46 j 22 h 11 min 35 j 05 h 01 min 16 j 07 h 31 min
Bruno Peyron 2002 23 j 08 h 12 min 45 j 06 h 49 min 34 j 04 h 52 min 22 j 05 h 45 min

Records intermédiaires

Quatre records officiels peuvent concerner les challengers du Trophée Jules Verne selon les règles[87] édictées par le WSSRC:

Équateur-cap de Bonne-Espérance (hors WSSRC)

Depuis l'océan Atlantique, à la latitude de l'équateur jusqu'à la longitude du cap de Bonne-Espérance.

Date Temps Skipper Pays Bateau Classe Équipage
6 j 06 h 53 min[88] Loïck Peyron Drapeau de la France France Maxi Banque Populaire V Multicoque Équipage
6 j 16 h 15 min Thomas Coville Drapeau de la France France Sodebo Ultim 3 Multicoque Équipage
7 j 00 h 35 min Yann Guichard Drapeau de la France France Maxi Spindrift 2 Multicoque Équipage
7 j 02 h 23 min Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Multicoque Équipage
7 j 05 h 23 min[89] Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange II Multicoque Équipage

Équateur-Cap Horn (non officiel WSSRC)

Depuis l'océan Atlantique :

Date Temps Skipper Pays Bateau Classe Équipage
25 j 06 h 38 min Yann Guichard Drapeau de la France France Maxi Spindrift 2 Multicoque Équipage
25 j 07 h 23 min Loïck Peyron Drapeau de la France France Maxi Banque Populaire V Multicoque Équipage
25 j 10 h 33 min Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange II Multicoque Équipage
26 j 00 h 46 min Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Multicoque Équipage
26 j 09 h 27 min Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Multicoque Équipage

Équateur-équateur (officiel WSSRC)

Depuis l'océan Atlantique :

Date Temps Skipper Pays Bateau Classe Équipage
32 j 11 h 51 min[90] Loïck Peyron Drapeau de la France France Maxi Banque Populaire V Multicoque Équipage
33 j 16 h 06 min[91] Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange II Multicoque Équipage
34 j 08 h 02 min[53] Yann Guichard Drapeau de la France France Maxi Spindrift 2 Multicoque Équipage
35 j 13 h 52 min Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Multicoque Équipage
36 j 02 h 03 min Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Multicoque Équipage

Océan Indien (officiel WSSRC)

Date Temps Skipper Pays Bateau Classe Équipage
7 j[37] Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Multicoque Équipage
8 j 04 h 45 min[92] Yann Guichard Drapeau de la France France Maxi Spindrift 2 Multicoque Équipage
8 j 07 h 23 min[93] Loïck Peyron Drapeau de la France France Maxi Banque Populaire V Multicoque Équipage
8 j 17 h 39 min[94],[95] Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Multicoque Équipage
9 j 11 h 04 min[91] Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange II Multicoque Équipage

Océan Indien (sortie cap Leeuwin, non officiel)

Date Temps Skipper Pays Bateau Classe Équipage
4 j 09 h 37 min[71] Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Multicoque Équipage
5 j 11 h 23 min Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Multicoque Équipage
6 j 00 h 07 min[96] Loïck Peyron Drapeau de la France France Maxi Banque Populaire V Multicoque Équipage
6 j 22 h 34 min[96] Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Multicoque Équipage
7 j 05 h 35 min[91] Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange II Multicoque Équipage
9 j 14 h 22 min Olivier de Kersauson Drapeau de la France France Géronimo Multicoque Équipage

Océan Pacifique (officiel WSSRC)

Date Temps Skipper Pays Bateau Classe Équipage
07 j 21 h 14 min[79] Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Multicoque Équipage
08 j 18 h 08 min[91] Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange II Multicoque Équipage
08 j 18 h 41 min[96] Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Multicoque Équipage
09 j 23 h 30 min[80] Yann Guichard Drapeau de la France France Maxi Spindrift 2 Multicoque Équipage
10 j 15 h 07 min[80] Loïck Peyron Drapeau de la France France Maxi Banque Populaire V Multicoque Équipage
10 j 23 h 10 min Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Multicoque Équipage

Océan Atlantique Sud (officiel WSSRC)

Date Temps Skipper Pays Bateau Classe Équipage
11 j 10 h 22 min13 s[91] Tony Bullimore Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Daedalus Multicoque Équipage

Cap Horn-équateur (hors WSSRC)

Depuis le cap Horn, en coupant le méridien 67° 16′ W, jusqu'à l'équateur

Date Temps Skipper Pays Bateau Classe Équipage
07 j 04 h 27 min[97] Loïck Peyron Drapeau de la France France Maxi Banque Populaire V Multicoque Équipage
08 j 05 h 36 min[97] Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange II Multicoque Équipage
09 j 09 h 24 min Yann Guichard Drapeau de la France France Maxi Spindrift 2 Multicoque Équipage
09 j 13 h 06 min Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Multicoque Équipage
09 j 16 h 35 min[97] Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Multicoque Équipage
2002 11 j 01 h 57 min[97] Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange Multicoque Équipage

Équateur-Ouessant (hors WSSRC)

Depuis l'équateur (2e passage) jusqu'à la ligne d'arrivée du trophée Jules-Verne.

Date Temps Skipper Pays Bateau Classe Équipage
06 j 10 h 44 min[97] Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Multicoque Équipage
06 j 23 h 56 min Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Multicoque Équipage
07 j 10 h 58 min[97] Loïck Peyron Drapeau de la France France Maxi Banque Populaire V Multicoque Équipage
07 j 21 h 28 min Yann Guichard Drapeau de la France France Maxi Spindrift 2 Multicoque Équipage
09 j 21 h 15 min[97] Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange II Multicoque Équipage
2002 11 j 03 h 48 min[97] Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange Multicoque Équipage

Cap Horn-Ouessant (hors WSSRC)

Depuis le cap Horn, en coupant le méridien 67° 16′ W, jusqu'à la ligne d'arrivée du trophée Jules-Verne.

Date Temps Skipper Pays Bateau Classe Équipage
14 j 15 h 25 min Loïck Peyron Drapeau de la France France Maxi Banque Populaire V Multicoque Équipage
16 j 03 h 19 min Franck Cammas Drapeau de la France France Groupama 3 Multicoque Équipage
16 j 13 h 02 min Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Sport Multicoque Équipage
17 j 06 h 54 min Yann Guichard Drapeau de la France France Maxi Spindrift 2 Multicoque Équipage
18 j 02 h 39 min[97] Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange II Multicoque Équipage
2002 22 j 05 h 45 min Bruno Peyron Drapeau de la France France Orange Multicoque Équipage

Le Trophée Jules-Verne : une œuvre d'art

Le trophée est réalisé en 1992 par l'artiste américain Thomas Shannon en fonte d'aluminium poli et verre en fonction de la commande passée par le Ministère de la Culture. Le Trophée Jules-Verne est depuis sa création conservé et exposé au Musée national de la Marine.

Le trophée est une sculpture originale en forme de carène, une coque épurée en sustentation sur un champ magnétique, comme flottant dans l'espace, retenue par un câble comme un mouillage retient un navire. Ses formes sont définies par un ensemble de courbes proportionnelles. Toutes les dimensions de ce trophée sont liées à une symbolique rigoureuse, proportionnelles aux circonférences des astres dont l'influence est déterminante sur les marées et la navigation. Ainsi, si le maître-bau (la plus grande largeur de la coque) correspond au diamètre de la Terre, le rayon de chaque extrémité est proportionnel à celui de la lune, tandis que le rayon de la courbure des membrures est proportionnel à celui du soleil. Sur le socle en fonte d'aluminium sont gravés les noms des marins ayant remporté le trophée.

Temps de références sur des courses similaires

Solitaire

Depuis le record de Francis Joyon en 2004, toutes les tentatives en multicoque se font sur le modèle du Trophée Jules-Verne (trajet similaire, aucune escale).

Multicoque

Année Temps Vitesse
moyenne
(nœuds)
Skipper Pays Bateau Type de Bateau Divers
2017 042 j 16 h 40 min 35 s 27,20 François Gabart Drapeau de la France France Macif Trimaran 100 pieds Sans escale
2016 049 j 03 h 07 min 38 s[98] 24,08 Thomas Coville Drapeau de la France France Sodebo Ultim' Trimaran 110 pieds Sans escale
2008 057 j 13 h 34 min 06 s[99] 20,56 Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Trimaran de 95 pieds[100] Sans escale
2005 071 j 14 h 18 min 33 s 16,53 Ellen MacArthur Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni B&Q/Castorama Trimaran 75 pieds[100] Sans escale
2004 072 j 22 h 54 min 22 s 16,22 Francis Joyon Drapeau de la France France IDEC Trimaran Sans escale
1989 125 j 09,46 Olivier de Kersauson Drapeau de la France France Un autre regard Trimaran Deux escales
1988 129 j 19 h 17 min 09,10 Philippe Monnet Drapeau de la France France Kriter Brut de Brut Trimaran Deux escales
1973 169 j 07 00 Alain Colas Drapeau de la France France Manureva Trimaran Une escale

Monocoque

Le Vendée Globe est une course sans escale ni assistance, au départ des Sables d'Olonne. La distance totale est supérieure d'une quarantaine de milles par rapport à celle du trophée Jules-Verne, de l'ordre de seulement 0,1 % de la distance totale.

Année Temps Skipper Pays Bateau Divers
2017 (jan) 074 j 03 h 35 min Armel Le Cléac'h Drapeau de la France France Banque populaire VIII Vendée Globe 2016-2017
2013 (jan) 078 j 02 h 16 min François Gabart Drapeau de la France France Macif Vendée Globe 2012-2013
2009 (jan) 084 j 03 h 09 min Michel Desjoyeaux Drapeau de la France France Foncia Vendée Globe 2008-2009
2005 (fév) 087 j 10 h 45 min Vincent Riou Drapeau de la France France PRB Vendée Globe 2004-2005
2001 093 j 03 h 57 min Michel Desjoyeaux Drapeau de la France France PRB Vendée Globe 2000-2001
1997 105 j 20 h 31 min Christophe Auguin Drapeau de la France France Geodis Vendée Globe 1996-1997
1990 109 j 08 h 47 min Titouan Lamazou Drapeau de la France France Écureuil d'Aquitaine II Vendée Globe 1989-1990
1967 226 j Francis Chichester Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Gipsy Moth IV Une escale à Sydney
1943 272 j Vito Dumas Drapeau de l'Argentine Argentine Lehg II Tour de l'hémisphère Sud, 3 escales

En équipage

Année Temps Skipper Pays Bateau Divers
2004 58 j 09 h 32 min 45 s Steve Fossett Drapeau des États-Unis États-Unis Cheyenne Multicoque

Notes et références

Notes

  1. Équipage Sodebo Ultim 3 : Thomas Coville, François Duguet, Sam Goodchild, Corentin Horeau, Martin Keruzoré, François Morvan, Thomas Rouxel et Matthieu Vandame.
  2. Équipage Maxi Banque Populaire V : Juan Vila, Jean-Baptiste Le Vaillant, Kevin Escoffier, Xavier Revil, Florent Chastel, Fred Le Peutrec, Emmanuel Le Borgne, Thierry Duprey du Vorsent, Ronan Lucas, Yvan Ravussin, Brian Thompson, Pierre-Yves Moreau, Thierry Chabagny.
  3. Équipage Groupama 3 : Franck Cammas, Fred Le Peutrec, Stève Ravussin, Lionel Lemonchois, Thomas Coville, Loïc Le Mignon, Ronan Le Goff, Bruno Jeanjean, Jacques Caraës, Stan Honey.
  4. Équipage Orange II : Bruno Peyron, Roger Nilson, Lionel Lemonchois, Philippe Péché, Yann Eliès, Ronan Le Goff, Sébastien Audigane, Jacques Caraes, Florent Chaste, Yves Le Blevec, Jean-Baptiste Epron, Nicolas de Castro, Ludovic Aglaor et Bernard Stamm.
  5. Équipage Sport-Elec : Olivier de Kersauson, Didier Gainette, Hervé Jan, Michel Bothuon, Yves Pouillaude, Thomas Coville, Marc le Fur.
  6. Équipage Commodore explorer : Bruno Peyron, Olivier Despaignes, Marc Vallin, Jack Vincent, Cam Lewis.

Références

  1. a et b Trophée Jules-Verne. Joyon : "L'accomplissement d'années de travail"
  2. a et b « présentation », Trophée Jules-Verne
  3. Administrator, « 24 Hour Distance », sur www.sailspeedrecords.com (consulté le 4 octobre 2016)
  4. AFP, « Le Cleac'h lance la construction de Banque Populaire IX », sur francetvsport.fr, .
  5. a et b adonnante.com, « Voler au large, le Gitana Team gagne son premier pari », sur adonnante.com, .
  6. AFP, « Le Cléac'h lance la construction de Banque Populaire IX », sur francetvsport.fr, .
  7. adonnante.com, « La Classe Ultime 32/23 entérinée par la FFVoile », sur adonnante.com, .
  8. Chloé Lauttret, « La Classe Ultim 32/23, le bilan de l'année 2018 », sur bateaux.com, .
  9. brest-ultim.fr, « BREST OCEANS : REPORT ET NOUVELLE DATE DE DÉPART À L’ÉTUDE », sur brest-ultim.fr, .
  10. « Comment s'organise Brest Atlantiques », sur Tip & Shaft, (consulté le 27 mai 2020)
  11. « Ce qu'il faut retenir de Brest Atlantiques », sur Tip & Shaft, (consulté le 27 mai 2020)
  12. « Thomas Covile : "Brest Atlantiques arrive pile au bon moment" », sur Tip & Shaft, (consulté le 27 mai 2020)
  13. « https://www.bretagne-info-nautisme.fr/fr - Brest-atlantiques-2019 » (consulté le 3 novembre 2019)
  14. a et b « https://www.brestatlantiques.com - La Course Brest-atlantiques » (consulté le 3 novembre 2019)
  15. « Trophée Jules-Verne. L’exploit majuscule de Joyon et son équipage », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 26 janvier 2017)
  16. a et b (en) John Reed, « WSSR Newsletter No 206. Banque Populaire RTW », WSSRC, (consulté le 20 janvier 2012)
  17. L'Équipe, « Le record pour Groupama 3 », sur https://www.lequipe.fr (consulté le 20 mars 2010)
  18. a et b Orange 2, « 50 jours, 16 heures, 20 minutes et 4 secondes », sur http://adonnante.com (consulté le 26 février 2010)
  19. a et b « Trophée Jules-Verne : Yann Guichard (Spindrift 2) abandonne sa tentative de record », lequipe.fr, (consulté le 4 février 2019)
  20. a et b « Trophée Jules Verne : Nouveau faux départ pour Spindrift 2 qui démâte ! », bateaux.com, (consulté le 16 janvier 2018)
  21. « Trophée Jules-Verne : Francis Joyon (IDEC Sport) et son équipage font demi-tour à cause des conditions de navigation », lequipe.fr, (consulté le 7 décembre 2016)
  22. Fabrice Thomazeau, « DEC SPORT boucle le Trophée Jules Verne en 47 jours 14 heures et 47 minutes », sur decsport-sailing.com, .
  23. Chloé Torterat, « Spindrift 2 renonce au Trophée Jules Verne », sur bateaux.com, .
  24. Voile-Multicoques.com, « Le Trophée Jules-Verne », sur http://www.voile-multicoques.com (consulté le 26 février 2010)
  25. François Lombard, « Trophée Jules-Verne - Statistiques », sur http://www.fralo.info (consulté le 26 février 2010)
  26. Dominic Bourgeois, « WSSRC versus trophée Jules-Verne », sur http://adonnante.com (consulté le 26 février 2010)
  27. Groupama SA, « Groupama 3 chavire dans l'océan Pacifique », sur http://www.cammas-groupama.com (consulté le 26 février 2010)
  28. Groupama SA, « Avarie, destination Cape Town », sur http://www.cammas-groupama.com (consulté le 26 février 2010)
  29. Groupama SA, « Top départ ! », sur http://www.cammas-groupama.com (consulté le 26 février 2010)
  30. Groupama SA, « Page d'accueil », sur http://www.cammas-groupama.com (consulté le 20 mars 2010)
  31. « Le Maxi Banque Populaire V déclenche le chronomètre du Trophée Jules-Verne », Banque populaire,
  32. Pascal Liétout, « Voile : un record et le Trophée Jules-Verne pour Loïck Peyron », Le Monde, (consulté le 20 janvier 2012)
  33. Pierre-Yves Lautrou, « Café de la Marine du Télégramme – invité l’équipage de Banque Populaire », Au large 3.0, (consulté le 14 janvier 2012)
  34. « Trophée Jules-Verne. IDEC Sport et Spindrift 2 ont quitté Brest ! », ouest-france.fr,
  35. « Record de l’ocean Indien Pour IDEC Sport », www.idecsport-sailing.com,
  36. « Nouveau record à l’entree du Pacifique pour IDEC Sport », www.idecsport-sailing.com,
  37. a et b (en) « WSSR Newsletter No 264. IDEC, Indian Ocean Record. 07/03/16 », sur www.sailspeedrecords.com (consulté le 6 janvier 2017)
  38. « Jour 31 / Jules Verne », www.spindrift-racing.com,
  39. « Mise a l’eau du maxi-trimaran IDEC Sport : le Trophée Jules Verne se précise pour Francis Joyon », sur idecsport-sailing.com, (consulté le 9 novembre 2015).
  40. Dominic Bourgeois, « Joyon : objectif trois jours de moins ! », sur voilesetvoiliers.com, (consulté le 9 novembre 2015).
  41. a et b « Flash arrivée Maxi Trimaran IDEC SPORT », IDEC SPORT,
  42. « Flash arrivée Maxi Trimaran IDEC SPORT », sur adonnante.com (consulté le 26 janvier 2017).
  43. François Lombard, « Records établis dans le cadre du Trophée Jules Verne », sur fralo.info (consulté le 20 janvier 2019).
  44. « Départ reporté pour Spindrift Racing », www.tropheejulesverne.org, (consulté le 16 janvier 2018)
  45. « Information démâtage Spindrift 2 - suite », www.tropheejulesverne.org, (consulté le 17 janvier 2018)
  46. « Trophée Jules-Verne : Guichard et son équipage ont quitté Brest mercredi », www.lequipe.fr, (consulté le 29 janvier 2019)
  47. https://tropheejulesverne.sodebo.com/cartographie/
  48. « SODEBO ULTIM 3 met fin à sa tentative de trophée Jules Verne suite à une avarie de safran », sur tropheejulesverne.org, (consulté le 11 décembre 2020).
  49. http://www.gitana-team.com/fr/actu/1288/acceleration_par_30_sud
  50. http://www.gitana-team.com/fr/actu/1294/ouessant_-_bonne_esperance_un_nouveau_temps_de_reference_au_tableau_de_chasse_du_maxi_edmond_de_rothschild
  51. http://www.gitana-team.com/fr/actu/1295/meilleur_chrono_de_tous_les_temps_a_la_pointe_sud-africaine_en_hommage_a_benjamin_de_rothschild
  52. http://www.gitana-team.com/fr/actu/1298/abandon_du_maxi_edmond_de_rothschild_sur_le_trophee_jules_verne
  53. a b c et d Trophée Jules Verne, Partiels et statistiques
  54. https://www.idecsport.com/trophee-jules-verne-2020-un-observateur-nomme-joyon/
  55. Chloé Lottret, « Record de distance en 24h en solitaire pour François Gabart sur Macif ! », bateaux.com (consulté le 16 novembre 2017).
  56. (en) François Lombard, « Trophée Jules-Verne : Statistiques », fralo.info (consulté le 3 janvier 2017).
  57. adonnante.com, « Flash arrivée Maxi Trimaran IDEC SPORT », adonnante.com (consulté le 26 janvier 2017).
  58. François Lombard, « fralo.info », fralo.info (consulté le 20 janvier 2019).
  59. adonnante.com, « Double record au cap Leeuwin pour IDEC Sport », adonnante.com (consulté le 8 janvier 2017).
  60. « Carthographie Route du Rhum 2014 », idecsport-sailing.com (consulté le 1er janvier 2017).
  61. https://www.idecsport.com/trophee-jules-verne-2020-un-observateur-nomme-joyon/
  62. idecsport-sailing.com, « cartographie », idecsport-sailing.com (consulté le 8 janvier 2017)
  63. « fralo.info », fralo.info (consulté le 6 janvier 2017).
  64. Double record au Cap Leeuwin, 2 janvier 2017.
  65. https://tropheejulesverne.sodebo.com/cartographie/
  66. « ultime-yann-guichard-trophee-jules-verne-2019-record-a-lequateur », sur adonnante.com (consulté le 21 janvier 2019)
  67. (en-GB) John Reed, « WSSR Newsletter No 263. Spindrift 2. RTW Intermediate Records. 12/02/16 », sur www.sailspeedrecords.com (consulté le 10 décembre 2017)
  68. « Un record de plus pour Loïck Peyron et les 13 équipiers du Maxi ! », Banque populaire, (consulté le 3 janvier 2012).
  69. « Référence équatoriale », Groupama, (consulté le 3 janvier 2012).
  70. « Nouveau temps de référence pour Groupama 3 », Groupama, (consulté le 3 janvier 2012).
  71. a et b « Double record au cap Leeuwin pour Idec sport », idecsport-sailing.com, (consulté le 3 janvier 2017)
  72. De Kersauson bat le record Ouessant-Leeuwin rds.ca, 6 février 2003
  73. « Nouveau record intermediaire Ouessant-Tasmanie », tropheejulesverne.org, (consulté le 4 janvier 2017)
  74. a et b « Spindrift 2 réalise le meilleur temps sur la traversée de l’océan Indien (Cap Aiguilles-Tasmanie en 20 j 04 h 37 min) », spindrift-racing.com, (consulté le 12 décembre 2015)
  75. « Record de l’Indien pour Groupama 3 », histoiredeshalfs.com, (consulté le 12 décembre 2015)
  76. « Record de l’Indien pour Groupama 3 », histoiredeshalfs.com, (consulté le 12 décembre 2015)
  77. a et b incroyable-rencontre-entre-idec-sport-spindrift-2 bateaux.com, 15 décembre 2015
  78. « 8-plus-beaux-records-de-l-annee-2015 », bateaux.com, (consulté le 24 décembre 2015)
  79. a et b « Nouveau record au Cap Horn », tropheejulesverne.org, (consulté le 12 janvier 2017)
  80. a b et c « Spindrift 2 au-cap-horn » [archive du ], adonnante.com, (consulté le 22 décembre 2015)
  81. « Jules-Verne : Tous les temps de passage », europe1.fr, (consulté le 12 décembre 2015)
  82. Redacteur, « Record à l'Equateur pour Francis Joyon et IDEC Sport + 1334 », sur Course au Large, (consulté le 22 janvier 2021)
  83. « Le tableau de chasse du Maxi Banque Populaire V pendant sa tentative de record du Trophée Jules-Verne » [archive du ], voile.banquepopulaire.fr, (consulté le 12 décembre 2015)
  84. http://www.gitana-team.com/fr/actu/1298/abandon_du_maxi_edmond_de_rothschild_sur_le_trophee_jules_verne
  85. a et b « Bonne-Espérance, un premier cap en avance », sur tropheejulesverne.org, (consulté le 8 décembre 2020).
  86. « Trophée Jules-Verne - Tentative d'Olivier de Kersauson / Geronimo - 2003 », sur www.fralo.info (consulté le 17 décembre 2016).
  87. (en) « The Courses Offshore », WSSRC (consulté le 12 décembre 2015)
  88. « Jour 12 : Le Maxi Banque Populaire V pulvérise le temps de référence à Bonne Espérance », Banque populaire, (consulté le 3 janvier 2012)
  89. « 5 j 19 mineures 07 minutes ! », Groupama, (consulté le 3 janvier 2012)
  90. « Flash : Le Maxi Banque Populaire V a franchi l’Équateur et s'octroie un nouveau record ! », Banque populaire, (consulté le 3 janvier 2012)
  91. a b c d et e Site WSSRC "Intermediate Round The World Records"
  92. (en) « WSSR Newsletter No 263. Spindrift 2. RTW Intermediate Records. 12/02/16 », sur www.sailspeedrecords.com (consulté le 6 janvier 2017)
  93. (en) « WSSR Newsletter No 207. BP5 Intermediates. 27/02/12 », sailspeedrecords.com, (consulté le 6 janvier 2017)
  94. (en) John Reed, « WSSR Newsletter No 183. Groupama Indian Ocean », WSSRC, (consulté le 30 décembre 2011)
  95. « Emporté par la houle... », Groupama, (consulté le 3 janvier 2012)
  96. a b et c « Cap des Aiguilles – cap Leeuwin : temps de référence battu », courseaularge.com, (consulté le 11 décembre 2015)
  97. a b c d e f g h et i François Lombard, « Trophée Jules-Verne : Statistiques », fralo.info (consulté le 3 janvier 2012)
  98. « L'exploit de Thomas Coville : il boucle son tour du monde en solitaire en 49 jours », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 25 décembre 2016).
  99. « Francis Joyon pulvérise de 14 jours le record du tour du monde ! », Trimaran IDEC, (consulté le 3 janvier 2012).
  100. a et b « Voile : Joyon pulvérise le record du tour du monde en solitaire », France Info, (consulté le 3 janvier 2012).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes