Tour (édifice)

Tour du XIIe siècle en Haute-Auvergne, France.

Une tour est un édifice plus haut que large et dont la base est au sol (à ne pas confondre avec une échauguette).

Histoire

Le broch de Dun Troddan , en Écosse.

Il existe des tours depuis la préhistoire. Parmi les plus anciennes encore debout se trouvent les brochs, des fortifications construites en grand nombre à l'âge du fer (2 500 à 3 000 ans) dans le Nord de l'Écosse et aux Orcades.

Dès la plus haute antiquité, les Asiatiques, les Grecs, les Phéniciens et les Étrusques érigeaient des tours pour fortifier les murailles de leurs villes et forteresses. Des éléments de tour d'observation ont par exemple été trouvés à Mogador, datant du premier millénaire avant notre ère et d'origine phénicienne ou carthaginoise. Les Romains bâtirent des tours octogonales comme éléments du palais de Dioclétien en Croatie[1], tandis que la muraille Servienne et mur d'Aurélien avaient des tours carrées. Les Chinois intégrèrent des tours à la Grande Muraille en 210 avant notre ère, durant la dynastie Qin.

Fonctions des tours

Les tours ont diverses fonctions :

Superficie

Une tour donne un espace au sol plus grand que la superficie qu'elle occupe. C'est le cas des gratte-ciels.

Avantage stratégique

Une tour peut donner un avantage stratégique. C'est le cas des tours de fortification : tour de guet, tour de garde, tour de défense, etc.. Le donjon dans les châteaux forts remplit une fonction similaire.

Autre

Les tours communales ou beffrois symbolisaient le pouvoir des communes dans les villes du Moyen Âge, par rapport au pouvoir de la noblesse (les donjons des châteaux) et de l'Église (les clochers des églises). Ici, le beffroi de Béthune.

Tours célèbres

Notes et références

  1. (en) C. Michael Hogan, « Diocletian's Palace - Ancient Palace in Croatia », The Megalithic Portal, .
  2. (en) Arieh O'Sullivan, « World's first skyscraper sought to intimidate masses », The Jerusalem Post, .

Annexes

Articles connexes