Thérèse-Mirza Allix

Thérèse-Mirza Allix
Biographie
Naissance
Décès
(à 66 ans)
Poitiers
Nationalité
Activité
Fratrie

Thérèse-Mirza Allix, née le à Fontenay-le-Comte[1] et morte le à Poitiers[2],[Note 1], est une artiste peintre française dont les principales œuvres sont des portraits, ainsi que des peintures sur émaux, faïence et porcelaine.

Biographie

Thérèse-Mirza Allix est née en 1816 à Fontenay-le-Comte. Elle est la sœur du communard Jules Allix et du docteur Émile Allix. Avant de se consacrer à une carrière artistique, elle fonde en 1842 une institution pour jeunes filles à Fontenay-le-Comte, avec l'aide de ses sœurs Bathilde Allix, Augustine Allix, Eudoxie Allix et Céline Allix[3].

Élève des peintres Charles de Steuben et Gustave Wappers, Thérèse-Mirza réalise principalement des portraits ainsi que des peintures sur émaux, sur faïence et sur porcelaine [4],[5]. Plusieurs de ses œuvres sont exposées de 1877 à 1882 au principal évènement artistique de la fin du XIXème siècle, le Salon de peinture et de sculpture à Paris, auquel succède à partir de 1880 le Salon des artistes français, dans la catégorie des émaux et faïences[4],[5]. Elle peint le portrait de son grand-oncle, l'abbé Garnereau, grande figure de la ville de Fontenay-le-Comte. Ce tableau est aujourd'hui conservé au Musée de Fontenay-le-Comte[6],[7]. À l'exposition universelle de Paris de 1878 elle expose avec sa sœur Bathilde, également artiste peintre, des peintures céramiques et des émaux sur cuivre au Palais du Champ de Mars[8]. Les deux sœurs sont récompensées d'une médaille de bronze dans la catégorie céramique[9]. Thérèse-Mirza Allix décède le , jour de son 66ème anniversaire, au cours d'un trajet en train sur la ligne ferroviaire Paris-Poitiers, qui devait la conduire à Fontenay-Le-Comte[10].

Principales œuvres

Les œuvres suivantes de Mirza Allix ont été exposées au Salon de peinture et de sculpture ou au Salon des artistes français[5].

  • Marie-Stuart, d’après un dessin du XVIème siècle ; faïence (Salon de 1877)[11]
  • Portrait de M. Hippolyte Triat ; émail (Salon de 1878)[12]
  • Portrait de Mme la vicontesse de B... ; émail (Salon de 1878)[12]
  • Bergère, d’après Govert Flinck ; émail (Salon de 1878)[12]
  • Béatrice de Cenci, d’après Guido Reni ; émail (Salon de 1879)[13]
  • Portrait de M. Triat ; émail (Salon de 1879)[13]
  • Ecce homo ; émail (Salon de 1880)[14]
  • Portrait de M. le Docteur Émile Allix ; miniature (Salon de 1882)[15]

Le musée de Fontenay-le-Comte conserve un portrait peint par Thérèse-Mirza Allix représentant l'abbé François-Gabriel Garnereau, grand-oncle de l'artiste. Le tableau, criblé de balles, n'est pas exposé[16],[17]. Une lithographie tirée du portrait a été publiée en tête des oeuvres de Garnereau en 1845[18].

Notes et références

Notes

  1. Son décès a été constaté à l'arrivée d'un train direct Paris-Poitiers. Elle est probablement morte pendant le trajet.

Références

  1. « État civil Fontenay-le-Comte 1816 », sur etatcivil-archives.vendee.fr (consulté le 11 février 2021).
  2. « Poitiers (Vienne, France) - Décès - (1882) », sur https://archives-deux-sevres-vienne.fr
  3. « Notice descriptive "Trois allocutions adressées aux familles par Mesdemoiselles Allix, lors des distributions de prix qui ont eu lieu à leur institution, les trois premières années de sa fondation, les 17 août 1843, 16 août 1844 et 19 août 1845. - Fontenay-le-Comte : Institution Allix, 1845." », sur recherche-archives.vendee.fr
  4. a et b « Dictionnaire Bénézit », sur BNF
  5. a b et c Émile Bellier de La Chavignerie, « Dictionnaire général des artistes de l'école française, depuis l'origine des arts du dessin jusqu'en 1882 », sur gallica.bnf.fr (consulté le 11 février 2021)
  6. « Le portrait de l'abbé Garnereau se dévoile », sur Ouest France,
  7. « Le mystère des impacts de balles révélé », sur ouest-france.fr, (consulté le 16 juillet 2016)
  8. « Catalogue officiel. Tome 2 / Exposition universelle internationale de 1878 à Paris », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 12 février 2021)
  9. « Catalogue officiel : liste des récompenses / Exposition universelle internationale de 1878, à Paris », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 18 mars 2021)
  10. La Presse, « On lit dans le Courrier de la Vienne », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 17 juillet 2016)
  11. « Exposant Salon de Paris de 1877 », sur http://salons.musee-orsay.fr
  12. a b et c « Exposant Salon de Paris de 1878 », sur http://salons.musee-orsay.fr
  13. a et b « Exposant Salon de Paris de 1879 », sur http://salons.musee-orsay.fr
  14. « Exposant Salon des Artistes français de 1880 », sur http://salons.musee-orsay.fr
  15. « Exposant Salon des Artistes français de 1882 », sur http://salons.musee-orsay.fr
  16. Kévin Lamblé, « Le portrait de l'abbé Garnereau se dévoile », sur Ouest-France, (consulté le 21 avril 2021).
  17. J. Artarit et J. Rivière, « Garnereau, François Gabriel - Dictionnaire historique des vendéens », sur Archives départementales de la Vendée (consulté le 21 avril 2021)
  18. « Notice descriptive - E DEPOT 92 1 II 9 », sur Les archives de la Vendée (consulté le 21 avril 2021). Numérisation de la lithographie, vue 10/10

Annexes

Bibliographie

Liens externes