Talents Cannes

Talents Cannes

Talents Cannes est une sélection de jeunes acteurs et réalisateurs effectuée chaque année depuis 1993 par l'ADAMI à l'occasion du Festival de Cannes dont le but est la promotions de jeunes acteurs auprès des professionnels du cinéma.[1] Plusieurs courts métrages sont ainsi réalisés chaque année.

Avant 2000

1998

De 2000 à 2009

2000

2001

Anne AzoulayJulien Baumgartner – Clémence Boue – Farid Bouzenad – Benjamin BoyerVincent Branchet – Aude Charlon – Leonore Confino – Philippe Cotten – Daphné De Quatrebarbes – Emmanuel Fayat – Jean-Charles Fonti – Guillaume Gallienne – Juliette Galoisy – Julien Gauthier – Guillaume Hedouin – Esse Lawson – Isabelle Le Nouvel – Line Lecland – Emmanuelle Lepoutre – Mélanie Leray – Rachid Malali – Emeric Marchand – Eric Mariotto – Florence Maury – Alexia Monduit – Jocelyne Nzunga – Bruno Paviot – Samuel Perche – Juliette PoissonnierMacha Polikarpova – Marie-Isabelle Rousseau – Adrien Saint Jore – Adriana Santini – Eric Seigne – Laurent Suire – Mika Tard – Geneviève Tenne – Marie Thomas – Julia Vaidis Bogard

2002

35 acteurs; 10 courts-métrages écrits et réalisés par 11 jeunes réalisateurs[2], sur le thème imposé : « Je veux travailler ! »[3] :

2003

Assaâd Bouab et Elsa Kikoïne dans Phares dans la nuit de Laurence Côte

2004

Anne Abel – Benjamin Bellecour – Patrice Botella – Aïssam Bouali – Guillaume Carre – Luz Chomyszyn – Henry-David Cohen – Astrid Defrance – Claire Dumas – Albane Fioretti – Julie Fournier – Lolita Franchet – Anne Sophie Germanaz – Benjamin Guillard – Mapiwha Juliard – Sébastien Knafo – John Kokou – Emmanuelle Lafon – Patrice Maktav – Mathieu Marinach – Valentin Merlet – Louise Monot – Emmanuel Noblet – Rachid Ouchem – Yann Pradal – Jean-Baptiste Puech – Noémie Rosenblatt – Clément Rouault – Eric Rulliat – Axel Saint-Just – Léonie Simaga

2005

Annelise Hesme dans Tue l'amour de Philippe Lioret

2006

Hande Kodja et Jean-Baptiste Shelmerdine dans Mon prince charmant de Jean-Paul Civeyrac

2007

2008

Grégory Montel-Tewfik Jallab-Dominik Bernard-Festival Cannes 2008.jpg


De 2010 à 2019

2010

Marion Amiaud – Thomas Arnaud – Ophélie Bazillou – Bastien Bernini – Renaud Cestre – Esther Comar – Anouk Feral – Yoli Fuller – David Geselson – Héloïse Godet – Alexandre Guanse – Elodie Huber – Vincent Marie – Yoann Moess – Julie Muzard – Pierre Nisse – Aurore Paris – Julie Rodrigue – Alexandre Ruby – Julien Sitbon – Charles Templon

2011

Marc Arnaud – Camille Bardery – Louis-Emmanuel Blanc – Mourad Boudaoud – Bastien Bouillon – Lionel Cecilio – Alexandre Desane – Adel Djemai – Karim El Handouz – Pierre-André Gilard – Raphaël Goldman – Juliette Lamboley – Charlotte Victoire Legrain – Karim Leklou – Sid Ali Limam – Lisa Makhedjouf – Vincent Menjou-Cortes – Romain Merle

2012[6]

2013

Bellamine Abdelmalek – Maud BaeckerMargot Bancilhon – Natalie Beder – Sigrid Bouaziz – Bartholomew Boutellis – Pierre Cachia – Esteban Carvajal AlegriaFrançois Civil – Lucile De San Jose – Johann DionnetVincent HeneineBrice Hillairet – David Houri – Noémie Merlant – Julia Piaton – Alexandra Roth – Yann Sorton – Helena Soubeyrand – Sarah Stern – Louis Thelier – Benjamin Wangermee

2014

Valérian Behar Bonnet – Elisa Benizio – Hugo BrunswickRosa Bursztein – Elsa Canovas – Florence Coste – Bérénice Coudy – Clovis Fouin – Kevin Garnichat – Max Geller – Benoit Hamon – Lionel Lingelser – Guillaume Loublier – Nina Meurisse – Fannie Outeiro – Barbara Probst – Léo Reynaud – Manuel Severi – Claire Tran

2015

2016

Cette année-là, l'ADAMI a choisi 5 réalisateurs, issus de l’univers de la bande dessinée ou de l’animation, pour diriger chacun 4 des 20 comédiens [7]

2017

Léa Arnezeder – Christopher Bayemi – Alba Bellugi - Lucie Boujenah – Pauline Cassan – Oscar Copp – Martin Darondeau – Claudia Dimier – Juliet Doucet – Grégoire Isvarine – Margot Luciarte – Félix Martinez – Stanislas Perrin – Adrien Rob – Élisa RuschkeJules Sagot – Aloïse Sauvage – Laurette Tessier – Joffrey Verbruggen – Benjamin Voisin

Dans les films de Stéphane de Groodt, Marie Gillain, Marie Kremer, Patrick Ridremont et Cécile Telerman.

2018

Pour les 25 ans de l’opération, l’Adami et son partenaire Fulldawa Films ont choisi de confier la réalisation des courts métrages à cinq comédiennes et comédiens reconnus, qui dirigent pour la première fois[8] autour d’un thème unique : « Jour de fête ».

2019

À partir de 2020

2020

Notes et références

  1. « Objectif Cinéma : ADAMI, l'opération Talents Cannes permet de révéler de nombreux jeunes comédiens (Portraits) », sur www.objectif-cinema.com (consulté le )
  2. [PDF]« Présentation de la collection des films Talents Cannes 2002 de l'ADAMI »(Archive.org • Wikiwix • Archive.isGoogle • Que faire ?) sur Agorafilms.com. (Consulté le 18 septembre 2014)
  3. Sonya FAURE, « Le monde du travail épris de courts », sur www.Liberation.fr, 18 mai 2002. (consulté le )
  4. « Play Back », sur Unifrance
  5. « La 16e édition des "Talents Cannes" de l’Adami », sur www.festival-cannes.com, 23 mai 2008. (consulté le ).
  6. « Concours Talents Cannes Adami: à la recherche d'une future tête d'affiche », sur Franceinfo, (consulté le )
  7. « Talents Adami Cannes 2016 - 23e édition », sur Adami.fr, (consulté le ).
  8. Telestar.fr, « PHOTOS. Cannes 2018 : Charlotte Le Bon, Mélanie Thierry, Sabri... - Télé Star », sur www.telestar.fr, (consulté le )
  9. « Cannes 2018. Clémence Poésy : «Il y a quelque chose de surnaturel chez Cate Blanchett» », sur La Parisienne, 2018-05-17cest14:03:49+02:00 (consulté le )
  10. « Le Roi des démons du vent (2018) », sur www.unifrance.org (consulté le )
  11. « Afikoman (2018) », sur www.unifrance.org (consulté le )

Voir aussi

Article connexe

  • L'Adami, la Société civile pour l'Administration des Droits des Artistes et Musiciens Interprètes.

Lien externe