Raphaël Babet

Raphaël Babet
Illustration.
Plaque commémorative pour Raphaël Babet square d'Alleray à Paris.
Fonctions
Député de La Réunion

(11 ans, 2 mois et 28 jours)
Législature IIe (Assemblée nationale constituante)
Ire, IIe, IIIe (Quatrième République)
Groupe politique UDSR
Maire de Saint-Joseph

(9 ans, 10 mois et 11 jours)
Prédécesseur Edouard Lavie
Successeur Guy Hoarau
Biographie
Nom de naissance Raphaël Jean-Baptiste Benjamin Babet
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Pierre (La Réunion)
Date de décès (à 63 ans)
Lieu de décès Saint-Joseph (La Réunion)
Nature du décès Arrêt cardiaque
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Dirigeant de sociétés
Importateur
Résidence La Réunion

Raphaël Jean-Baptiste Benjamin Babet, né le [1] à Saint-Pierre et décédé le [1] à Saint-Joseph, est un homme politique français originaire de l'île de La Réunion qui fut député de 1946 à sa mort.

Biographie

Raphaël Babet passe pour être à l'origine de l'équipement et de la modernisation du centre-ville de la commune de Saint-Joseph, dont il fut le maire de 1947 à 1957[2].

Il est également connu pour être à l'origine du projet de création d'une ville nouvelle par des Réunionnais à Madagascar. Ce projet fut effectivement initié à compter de 1953 et est connu localement sous le nom de Sakay. La petite ville s'est développée dans son cadre jusqu'en 1977 a été nommée Babetville en son hommage.

Postérité

L'église de Saint-Pierre porte son nom, une des plus anciennes églises de l'île de La Réunion, édifiée à la fin du XVIIIe siècle. Elle a récemment été l'objet de travaux de réhabilitation, visant à retrouver la simplicité des volumes intérieurs et la beauté de la charpente très bien conservée, et mise en lumière à l'occasion de ces travaux.

Décorations

Notes et références

  1. a et b Le DB. Dictionnaire biographique de La Réunion, sous la direction de Michel Verguin et Mario Serviable, Édition Communication Loisir Information Presse / ARS Terres Créoles, tome 1, 1993.
  2. « Raphaël Babet », sur saintjoseph.re (consulté le 28 février 2017)

Liens externes