Pellegrin & Fils

Pellegrin & Fils
logo de Pellegrin & Fils

Création 1840
Dates clés 21-10-1981 immatriculation de la société actuelle
Fondateurs François-Arnauld Pellegrin
Forme juridique SAS
Slogan Joailliers des passions depuis 1840
Siège social Marseille
Drapeau de France France
Direction Arnaud Pellegrin
Activité Joaillerie, bijouterie, horlogerie
Produits bijoux, montres
Effectif non précisé
SIREN 322826538
Site web Pellegrin & Fils

Fonds propres 2 258 000 € au 31-12-2017
Chiffre d'affaires 7 798 800 € au 31-12-2017[1]
Résultat net 452 700 € au 31-12-2017

Pellegrin & Fils[2] est une entreprise française de joaillerie basée à Marseille.

Historique et points de vente

En 1840, François-Arnauld Pellegrin, venu de Ribiers, près de Sisteron, vient vendre ses montres à Marseille, rue Noailles. C’est ainsi que la première bijouterie Pellegrin est créée. La Maison Pellegrin s’est développée avec Charles, Joseph, Georges et Jean-François Pellegrin[3]. Aujourd'hui Arnaud Pellegrin est le cinquième du nom à diriger l’entreprise.

Depuis 1840, l’affaire a déménagé de la rue Noailles, au 4 allée de Meilhan, devenu 78 la Canebière. En 2013, on compte quatre points de vente en Provence, trois à Marseille et un à Aix-en-Provence.

Les trois boutiques de Marseille ont été rénovées dans l'esprit dans l’inspiration Art Nouveau[4][source insuffisante]. Un million d’euros a été investi pour la rénovation de ces trois magasins[5].

Le ouvre un cinquième magasin, à Marseille, au centre commercial Les Terrasses du Port[6]. La décoration de ce point de vente reprend le style Art Nouveau, cette fois-ci avec des matériaux à base de verre.

Arnaud Pellegrin, représentant de la cinquième génération, est diplômé du GIA (Gemmological Institute of America). Il a suivi un master spécialisé dans la transmission d'une entreprise familiale à HEC[7].

Origine et qualité des pierres

Les pierres sont achetées tous les deux mois à Anvers. L’atelier, intégré dans le magasin rue Francis Davso, permet de suivre le processus de fabrication et de veiller à la qualité du travail jusqu’à la réalisation du bijou.

L'atelier de la maison

Dans cet atelier sont effectués toutes les étapes de la conception des bijoux : du dessin des croquis à l'élaboration des moules, des maquettes jusqu'à la réalisation finale.

Marché et activités

En 2011, la Maison Pellegrin emploie 28 personnes. Avec ses créations et la vente d’autres marques, Pellegrin & Fils a un chiffre d’affaires s’élevant à 10 millions d’euros[8]. 60 % de ce chiffre est réalisé avec ses propres créations. La Maison a un portefeuille de plus de 20 000 clients.

La bague du jubilé

En 2012[9], Arnaud Pellegrin dessine pour son père Jean-François Pellegrin un bijou pour célébrer ses 50 années de carrière[10]passées dans la joaillerie. Dénommée « Bague du Jubilé », celle-ci est estimée à 50 000 euros[9]. Elle est composée de 100 diamants pour un poids total de 5cts00, avec au centre un diamant cœur de 3cts14[11].

Mécénat caritatif et sportif

La Maison apporte sa contribution à des associations caritatives telle que la Croix-Rouge et de causes marseillaises, comme la rénovation de Notre-Dame de la Garde. En effet, depuis la création par Jean-François et Catherine Pellegrin en 2003, de la médaille Notre-Dame de la Garde, 20 % du montant des ventes sont reversés à l’archevêché pour la rénovation de la basilique.

Pellegrin & Fils intervient également dans le sport, offrant chaque année les trophées de l’Open 13[12] et le trophée hippique du Grand Prix de Marseille-Borély.

Notes et références

  1. report des données du site societe.com le 4 juin 2019
  2. « Chiffre d'affaires, résultat, bilans et informations juridiques de la société décrite. », sur www.societe.com (consulté le 4 juin 2019)
  3. 100 marseillais, tome 3, Luc Antonini, Centre Littéraire d'Impression Provençal, novembre 2010.
  4. Marseille l'Hebdo, mars 2099, « Un diamant nommé Pellegrin ».
  5. « Eco Portrait : la Maison Pellegrin voit plus grand » La Provence, 6 août 2008
  6. http://www.lesterrassesduport.com/actualit%C3%A9s/blog/aime/pellegrin-fils-dessine-moi-un-bijou.html
  7. Le Figaro, décembre 2009, « Histoires de familles ».[source insuffisante]
  8. MéridienMag no 6, février/mars 2011, « Les dynasties régionales ».[source insuffisante]
  9. a et b http://hors-norme-press.com/download.html?file=/assets/uploads/pellegrin-et-fils/Press%20Kit%20Files/Article-Gens-du-Sud_Dec-2012.pdf
  10. « Businews », sur Businews (consulté le 5 octobre 2020).
  11. http://hors-norme-press.com/pellegrin-et-fils/famille-pellegrin-les-diamants-sont-%C3%A9ternels.html
  12. Dossier de presse de l'Open13 2009, p. 38[source insuffisante]

Lien externe