Numerama

Numerama
Logo de Numerama

Adresse www.numerama.com
Commercial Oui Oui
Écrit en PHP (Wordpress)
Publicité Oui Oui
Type de site Actualité informatique
Langue Français
Inscription Facultatif
Siège social Paris
Drapeau de la France France
Propriétaire Humanoid
Créé par Guillaume Champeau
Lancement (Ratiatum.com)
(Numerama.com)
(Rachat de PressTIC par Humanoid)
Revenus 1 920 000  (Humanoid 2017)
Classement Alexa 2 061 (France, juillet 2020)
État actuel En ligne

Numerama (anciennement Ratiatum) est un site web d'actualité sur l'informatique et le numérique. Le site vise à examiner ses enjeux et son environnement économique, législatif, social ainsi que la technologie et la culture web. La rédaction est dirigée depuis 2019 par Marie Turcan. Le site a été créé par Guillaume Champeau en et est édité par la société PressTIC. En , cette dernière est rachetée par le groupe Humanoid.

Projet

Numerama souhaite faire de sa ligne éditoriale un traitement expert et humain des nouvelles technologies[1].

Autrefois consacré aux problématiques liées au partage de fichiers en pair à pair (P2P) et à l'industrie du divertissement, le site a évolué vers un contenu plus généraliste. Pour marquer cette évolution, le Ratiatum.com est devenu Numerama.com[2],[3].

Jusqu'en 2015, le site proposait une Chaîne de Téléchargements (CDT) légale de plusieurs milliers de logiciels diffusés en pair à pair, un guide d'achat et un comparateur de prix[réf. nécessaire].

En , le groupe Humanoid acquiert PressTIC. À la suite de ce rachat la nouvelle version du site est mise en ligne le  : la ligne éditoriale du média s'étend alors aux sciences, au business et à la pop culture. En plus du recrutement de nouveaux journalistes, le site bénéficie du pôle technique et design d'Humanoid[4]. Guillaume Champeau, fondateur du magazine, estime qu'« il était évident que Numerama devrait un jour intégrer un groupe de presse capable d’apporter son énergie et ses moyens humains pour réaliser le média dont [il a] toujours rêvé », et justifie ce choix d'Humanoid comme réfléchi, après avoir rencontré des dizaines d'autres potentiels acquéreurs[3].

En , Guillaume Champeau annonce son départ du magazine. Celui-ci s'éloigne de son orientation libertaire, alternative et adepte du logiciel libre pour s'ouvrir à de nouvelles thématiques sur la science, l'économie numérique et la pop-culture (films, musique, séries télévisées), avec un focus sur l'actualité des entreprises de la Silicon Valley.

Au , Numerama fait partie du groupe média comptant 28 salariés en CDI répartis avec Frandroid[5] et Humanoid xp (agence de communication). En 2020, la rédaction de Numerama compte 9 journalistes et journalistes reporters d'image.

Audience

Numerama reçoit environ 6 millions de visites par mois en 2019[6] et est le 10e site médias pure players le plus sociable sur Facebook selon le classement réalisé par Le Journal du Net en . Selon SimilarWeb, il se classe en au 569e rang des sites web français en audience[8].

Ratiatum Magazine

Fin 2004, Ratiatum lance son magazine, Ratiatum Magazine. Il ne s'agit pas d'une version papier du site, mais d'un complément. Après la sortie du numéro 2, Mediastone, l'éditeur de la revue dépose son bilan et Ratiatum apprend que son magazine ne connaîtra pas de suites.

Notes et références

  1. « A propos - Numerama », sur Numerama (consulté le 24 octobre 2015)
  2. « Ratatium.com devient Numerama.com », sur oositoo.com, (consulté le 11 décembre 2015).
  3. a et b Guillaume Champeau, « Pourquoi j’ai confié Numerama au groupe Humanoid », (consulté le 11 décembre 2015).
  4. Équipes de Numerama et Humanoid, « Numerama devient Numerama », sur Numerama, (consulté le 11 décembre 2015).
  5. Ulrich Rozier, « Nous, ça va », sur Numerama Backstage, (consulté le 6 novembre 2018)
  6. (en) « numerama.com Traffic Statistics », sur SimilarWeb (consulté le 10 juin 2019)
  7. (en) « Numerama.com Octobre 2020 - Aperçu », sur https://www.similarweb.com

Annexes

Articles connexes

Liens externes