Nampala

Nampala
Administration
Pays Drapeau du Mali Mali
Région Ségou
Cercle Niono
Géographie
Coordonnées 15° 16′ 45″ nord, 5° 25′ 47″ ouest
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Mali
Voir sur la carte administrative du Mali
City locator 14.svg
Nampala
Géolocalisation sur la carte : Mali
Voir sur la carte topographique du Mali
City locator 14.svg
Nampala

Nampala est une ville du Mali, chef-lieu de commune de Nampalari dans le cercle de Niono, région de Ségou.

Géographie

Nampala est située à la frontière avec la Mauritanie, à 171 km au nord-ouest de Mopti, à 219 km au nord-nord-est de Segou et à 396 km au nord-est de Bamako[1].

Nampala constitue un verrou stratégique de ce qu'on appelle communément le Centre, qui comprend les régions de Ségou, de Koulikoro et de Mopti, et permet de contrôler l'accès à la Mauritanie. Elle a donc souvent constitué un enjeu pour les différents groupes rebelles depuis les années 90[2].

Histoire

El Hadji Bougouni, chef islamique des Peuls wouwarbé aurait créé le village de Nampala vers 1881[3].

Le Front islamique arabe de l’Azawad (FIAA) y était épisodiquement actif dans les années 90[2].

L'ancien arrondissement de Nampala dans le cercle de Niono est devenu une commune rurale en 1996[4].

Le , le mouvement rebelle touareg dirigé par Ibrahim Ag Bahanga, l’ADC, attaque la garnison de Nampala[5]. Cette attaque décide le président Amadou Toumani Touré à livrer une guerre sans merci à ce groupe[2].

Le , la katibat Macina affiliée au groupe jihadiste Ansar Dine mène une attaque meurtrière sur la ville.

Le , Ansar Dine et l'ANSIPRJ prennent la ville.

Population

En 2001, la population de la ville s'élevait à 3 200 habitants[6].

Éducation

Une école fondamentale de 6 classes fonctionne dans la commune[3].

Santé

Un centre de santé communautaire est installé à Nampala, mais l’éloignement de certains villages rend son accès difficile à une partie de la population de la commune[3].

Notes et références

  1. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques.
  2. a b et c Adam Thiam, « Centre du Mali : enjeux et dangers d'une crise négligée », Rapport du Centre pour le dialogue humanitaire,‎ (lire en ligne)
  3. a b et c  Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA), Plan de sécurité alimentaire commune rurale de Nampalari 2007 – 2011, Octobre 2007 [1] consulté le 29 janvier 2009
  4. Loi n° 96 – 059 AN-RM du 4 novembre 1996 portant création des collectivités territoriales.
  5. Mali : attaque rebelle à Nampala - Amadou Toumani Touré promet une offensive militaire, Le Potentiel, 23 décembre 2008.
  6. Race 2001 cité dans Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA), Plan de sécurité alimentaire commune rurale de Nampalari 2007 – 2011, octobre 2007 [2] consulté le 29 janvier 2009.