Leicester

Leicester

Leicester
Blason de Leicester
Héraldique
Leicester
Administration
Pays Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Région Midlands de l'Est
Comté Leicestershire
Statut Cité et Autorité unitaire (1998)
Maire Peter Soulsby
Indicatif 0116
Démographie
Population 329 600 hab. (2011)
Densité 4 495 hab./km2
Population de l'aire urbaine 836 484 hab.
Géographie
Coordonnées 52° 38′ 03″ nord, 1° 08′ 19″ ouest
Superficie 7 332 ha = 73,32 km2
Divers
Devise Semper Eadem
(« Toujours la même »)
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni
Voir sur la carte topographique du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Leicester
Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni
Voir sur la carte administrative du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Leicester
Géolocalisation sur la carte : Leicestershire
Voir sur la carte administrative du Leicestershire
City locator 14.svg
Leicester
Liens
Site web www.leicester.gov.uk

Leicester /ˈlɛstə(ɹ)/[1] Écouter est une ville d'Angleterre située dans la région des Midlands de l'Est au Royaume-Uni[2]. Administrativement, elle constitue une autorité unitaire depuis 1997, mais elle reste partie intégrante du comté cérémonial de Leicestershire, auquel elle a donné son nom.

Géographie

Leicester est la plus importante ville des Midlands de l'Est, établie sur la Soar, à l'orée de la National Forest. Elle est située à 50 km à l'ouest de Birmingham, 35 km au nord-est de Coventry et 140 km au nord-ouest de Londres.

Histoire

L'histoire de la ville remonte à l'âge du fer. Les Romains y établissent le camp fortifié de Ratae Corieltauvorum, en référence à la tribu celte des Corieltauvi qui avait déjà un centre de commerce important sur place. Après l'arrivée des Anglo-Saxons, elle relève du royaume de Mercie et devient le siège d'un évêché au VIIe siècle. Conquise par les Vikings, elle devient l'un des Cinq Bourgs des Midlands, reconquis en 917 par les Anglo-Saxons. Figurant sous le nom Ledecestre dans le Domesday Book, elle perd son statut de cité au XIe siècle. Elle ne le retrouve qu'en 1919, après la croissance importante qui a suivi la révolution industrielle.

La ville devint également un grand centre de la bonneterie et de la chaussure[3].

Politique et administration

Depuis 1997, Leicester constitue une autorité unitaire. Elle est dirigée par un maire, élu directement depuis 2011, et par un conseil de 54 membres élus pour quatre ans.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
9 mai 2011 en cours Peter Soulsby Parti travailliste  

Population et société

Au recensement de 2011, l'autorité unitaire de Leicester comptait 333 000 habitants, tandis que l'aire urbaine de Leicester en comptait 509 000, faisant d'elle la plus grande agglomération des Midlands de l'Est et la dixième plus grande du Royaume-Uni.

Diversité ethnique

En termes de diversité ethnique, la ville de Leicester est classée 11e en Angleterre[4]. Selon les estimations de 2006, 58,3 % des résidents sont des Blancs britanniques (un peu moins de 170 000 personnes), 3,7 % d'autres blancs (environ 10 000 personnes), 29,4 % Sud-Asiatiques (quelque 84 000 personnes), 4,6 % noir ou noir britannique (environ 9 000 personnes), 2,6 % mixte (environ 6 000 personnes) et 1,5 % chinois ou d'autres groupes ethniques (plus de 2 000 personnes). Parmi certains groupes émergents figurent les Polonais qui sont maintenant au nombre de 30 000 dans la ville.

Religions

Le christianisme est la religion prédominante à Leicester. Il y a aussi environ 41 000 hindous, 31 000 musulmans, et 12 000 sikhs. Il y a trois synagogues actives dans la ville, une progressiste, une orthodoxe et une messianique. La ville compte trente six mosquées, des dizaines de temples hindous et sikhs, des lieux de culte bouddhistes, jaïns, baha’i ainsi que des églises anglicanes, protestantes et catholiques[5].

En 2022, la ville est en proie à des tensions à partir de mai puis en septembre à des violences entre communautés musulmane et hindoue[6]. Des centaines de jeunes hommes envahissent les rues à dominante hindoue, « menaçants, souvent masqués », certains étant armés de couteaux. Des échauffourées ont lieu conduisant à quarante-sept arrestations[7]. Selon le magazine Marianne, la victoire de l'Inde sur le Pakistan lors d'un match de cricket à Dubaï, serait à l'origine de ces débordements et aurait ravivé les tensions entre ces deux communautés[8].

Islam

Selon Alexandre Del Valle, la Fondation islamique de Leicester « est liée au parti pakistanais islamiste radical Jamaat-e-Islami »[9]. Selon Gilles Kepel, l’Institut lié aux réseaux mawdudistes promeut « l'ordre social islamique au Royaume Uni »[10]. Selon Caroline Fourest, la fondation a créé le « Markfield Institute of Higher Education  », un institut de formation sur l'islam, récompensé par Charles de Galles pour son effort dans la diffusion de la culture religieuse ; l'institut a également accueilli Tariq Ramadan et lui a donné une bourse, tandis que celui-ci écrivait Être musulman européen[11].

Environnement

Leicester est la première ville anglaise à avoir bénéficié d'une étude détaillée[12] de ses puits de carbone (publiée en 2011).

Cette étude a montré que la flore de la ville y stocke 231 521 tonnes de carbone (3,16 kg/m2 en moyenne). Les jardins privés en stockent plus que le milieu rural agricole (environ 0,76 kg, soit un peu plus qu’une prairie anglaise (0,14 kg/m2).

Ce sont cependant surtout les grands arbres urbains qui constituent le principal puits de carbone (stockant plus de 97 % de la quantité totale de carbone de la biomasse végétale totale urbaine), avec en moyenne 28,86 kg/m2 pour les espaces verts publics boisés (rares à Leicester où les espaces verts sont surtout engazonnés et pauvres en arbres. Si 10 % de ces gazons étaient plantés d’arbres le stockage de carbone de la ville augmenterait de 12 % font remarquer les chercheurs qui ajoutent que les estimations existantes au Royaume-Uni avaient sous estimé l'ordre de grandeur de l’importance de ce stock urbain de carbone.

Économie

La ville comporte plusieurs usines textiles qui emploient des milliers de travailleurs. Les salaires de ces derniers ne s'élèveraient en moyenne qu'à environ 3,50 livres sterling l’heure, soit un montant bien inférieur au minimum légal (8,72 livres sterling pour les salariés âgés de 25 ans et plus). En outre, les conditions de travail auraient favorisé la propagation du coronavirus en 2020. Les autorités britanniques annoncent l'ouverture durant l'été 2020 d'une enquête pour esclavage moderne contre l'entreprise Boohoo[13].

Culture et patrimoine

Monuments[14]

  • The Jewry Wall (ruines romaines)
  • La cathédrale Saint-Martin où est enterré le roi Richard III
  • The National Space Centre (Musée de l'astronautique et de l'astronomie)
  • L'église Sainte-Marguerite
  • le Guildhall, siège de la municipalité
  • L'église Sainte-Marie de Castro
  • The City Rooms, premier hôtel de Leicester
  • L'Arche du souvenir, dans le parc Victoria 

Activités et loisirs

Sports

  • Leicester Tigers, club de rugby à XV local, évoluant en Premiership (première division anglaise), double vainqueur de la Coupe d'Europe et plusieurs fois vainqueur du championnat national.
  • Leicester City Football Club, club de football local, évoluant en Premier League (première division anglaise) depuis la saison 2014-2015. Le club est sacré champion d'Angleterre lors de la saison 2015-2016 à la surprise générale.
  • La ville a accueilli les championnats du monde de cyclisme sur route et sur piste en 1970.

Transport

Jumelages

Personnages célèbres

Voir aussi

Galerie d'images

Liens externes

Références

  1. Prononciation en anglais britannique retranscrite selon la norme API. Voir (en) « Meaning of Leicester in English », sur Cambridge dictionary (consulté le )
  2. Encyclopædia Universalis, « EAST MIDLANDS », sur Encyclopædia Universalis (consulté le ).
  3. « The City of Leicester: Footwear manufacture | British History Online », sur www.british-history.ac.uk (consulté le ).
  4. William Le Goff, « La suburbanisation des minorités ethniques aisées à Leicester (Angleterre) : la constitution d’une ethnic suburbia », Géocarrefour, vol. 83,‎ , p. 99–111 (ISSN 1627-4873, DOI 10.4000/geocarrefour.6273, lire en ligne, consulté le ).
  5. « La Mecque du communautarisme » (consulté le ).
  6. « Royaume-Uni: la ville de Leicester en proie à des violences entre communautés musulmane et hindoue », sur rfi.fr,
  7. Cécile Ducourtieux, « A Leicester, le modèle écorné du multiculturalisme britannique », Le Monde,
  8. Lou Fritel, « Angleterre : affrontements entre musulmans et hindous dans les rues de Leicester », sur marianne.net,
  9. « Défi de l’intégration de l’islam et menace terroriste : comment ça se passe chez nos voisins », sur Atlantico.fr (consulté le ).
  10. Képel Gilles, A l'ouest d'Allah, Paris, Le Seuil, 1994, p. 198.
  11. Caroline Fourest, Frère Tariq : Discours, stratégie et méthode de Tariq Ramadan, Grasset, , 432 p. (lire en ligne)
  12. Zoe G. Davies, Jill L. Edmondson, Andreas Heinemeyer, Jonathan R. Leake et Kevin J. Gaston “Mapping an urban ecosystem service: quantifying above-ground carbon storage at a city-wide scale” ; Journal of Applied Ecology, Volume 48, Issue 5, pages 1125–1134, October 2011 ; Online 2011-07-11 ; DOI: 10.1111/j.1365-2664.2011.02021.x (Résumé).
  13. « Travail illégal au Royaume-Uni : le vilain secret de Leicester », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  14. « Guide touristique de Leicester | Toutes les curiosités de Leicester, Royaume-Uni », sur www.orangesmile.com (consulté le )