Le Dirdir

Le Dirdir
Auteur Jack Vance
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman
Science-fiction
Version originale
Langue Anglais américain
Titre The Dirdir
Éditeur Ace Books
Date de parution 1969
Version française
Traducteur Michel Deutsch
Éditeur Éditions Opta
Collection Club du livre d'anticipation
Lieu de parution Paris
Date de parution 1971
Série Cycle de Tschaï
Chronologie

Le Dirdir (titre original The Dirdir[1]) est un roman de science-fiction de l'auteur américain Jack Vance publié aux États-Unis en 1969 puis paru en France en 1971. Ce roman est le troisième volume du Cycle de Tschaï, après Le Chasch et Le Wankh.

Argument

Adam Reith, un Terrien échoué sur la planète Tschaï, cherche par tous les moyens à regagner sa planète natale. Après de nombreux échecs, son compagnon Anacho lui suggère une nouvelle idée : aller cueillir des bulbes de sequins dans la réserve de chasse des Dirdirs. Le projet est certes très risqué, mais pourrait leur rapporter des centaines de milliers de sequins : de quoi affréter un astronef...

Le roman

Le monde de Tschaï

Résumé

Adam Reith, Traz Onmale et Anacho, l'Homme-Dirdir, ont trouvé refuge chez le peuple Lokhar, dans la ville de Smargash dans le Cachan. Adam Reith a toujours pour projet de trouver un astronef pour rejoindre la Terre et il a retenu l'idée d'Anacho d'aller à Sivishe, une cité sous contrôle Dirdir, pour acheter une épave et la réparer avec des techniciens compétents. Seul le financement du projet reste problématique. Anacho évoque alors les Carabas, une zone de chasse des Dirdir au nord du Kislovan dans laquelle poussent les fleurs à sequins, les « chrysospines ».

Les trois compagnons trouvent alors des traceurs Dirdirs sur leurs vêtements et se sentent traqués. Ils décident donc de partir au plus vite pour la zone des Carabas afin de récolter les sequins nécessaires à la réalisation du projet d'Adam Reith. Les trois compagnons utilisent un chariot motorisé pour sortir de Smargash et se dirigent vers l'ouest. Ils se font passer pour des Serafs à la recherche de racines d'asofa et pénètrent dans l'hostile pays des gouffres.

Repérés par un glisseur Dirdir, Adam Reith, Traz Onmale et Anacho se cachent dans une grotte putride qui semble être le repaire d'un Phung. Les cinq Dirdirs descendent de leur vaisseau et se mettent à leur recherche, équipés de boucliers. Soudain, un Phung de deux mètres de haut fait irruption dans la grotte. Les trois compagnons se croient perdus, mais le Phung les épargne et se lance à l'assaut des Dirdirs qui fouillent les environs de la caverne. La bataille fait rage et Adam Reith se joint à la mêlée. Enfin, le Phung et les Dirdirs s'entretuent.

Les trois compagnons volent le glisseur Dirdir, survolent à basse altitude l'océan Draschade et se dirigent vers la ville de Maulk, sur Kislovan, aux portes des Carabas. Ils atterrissent dans la région du peuple Khor et laissent leur vaisseau sous bonne garde. Ils prennent un transport en chariot à moteur pour se rendre à Maust et y acheter le matériel dont ils ont besoin pour leur chasse aux sequins. Les Carabas, la zone de chasse des Dirdirs, est une vaste étendue qui comprend la Terrasse méridionale, les Collines du souvenir, Khusz, le camp des chasseurs Dirdirs, la Forêt de la Frontière.

Adam Reith sait que les chances de survie des humains sont faibles face aux chasseurs Dirdirs, mais il ourdit un plan très ingénieux. Les trois compagnons creusent une profonde fosse sur la route qu'empruntent les Dirdirs pour rallier leur campement. Ils recouvrent la fosse de branchages et Traz Onmale sert d'appât. Lorsque les Dirdirs tombés dans le piège ont été achevés, les trois acolytes récupèrent les sequins en leur possession. Ils font 14 prises sur trois jours. Lors de la dernière opération, ils échappent de peu aux représailles des autres chasseurs Dirdirs, mais réussissent in extremis à franchir le « Portique des Clartés » qui marque la limite de la zone de chasse autorisée. Avec un butin de plus de 200 000 sequins, ils regagnent la ville de Maulk, accompagnés par Issam le Thang qui vante le mérite et la discrétion de son auberge. Après une nuit agitée pendant laquelle Issam le Thang a essayé de leur voler leurs sequins, mais en vain, les trois compagnons fuient la ville de Maulk, quadrillée par les Dirdirs à la recherche des hommes qui ont massacré leurs congénères.

Ils retrouvent leur glisseur chez les Khors et cinglent vers l'ouest, en direction de la ville de Siviche. Arrivés sur l'île de Siviche, ils contemplent Héï, la cité Dirdir, définie par un immense bâtiment central construit entièrement en verre, appelé la « Boîte de verre » et entouré de hautes tours de couleur, les habitations des clans Dirdirs. Les trois compagnons vont cacher leurs sequins dans un souterrain et rencontrent Aïla Woudiver qui leur fait visiter les Chantiers Astronautiques du Grand Siviche. Sous la direction du vieux Deïne Zarre, ils achètent une coque et l'équipement nécessaire pour construire un vaisseau spatial Dirdir. Mais l'argent vient à manquer et Aïla Woudiver présentent des factures de plus en plus élevées. Adam Reith doit donc retourner dans les Carabas pour y chercher le reste de son butin, caché au pied d'un arbre.

À son retour, Anacho a disparu. Après une altercation avec Aïla Woudiver à propos du mythe de l'œuf primordial, la marchand a dénoncé Anacho aux Dirdirs qui l'ont immédiatement emmené dans la Boîte de Verre pour y servir de gibier aux chasseurs Dirdir. Adam Reith et Traz Onmale sauvent leur compagnon à grands coups d'explosif et rentrent au hangar. Deïne Zarre est en colère contre Aïla Woudiver parce que le marchand a fait enlever ses neveu et nièce, il se joint aux trois compagnons et tous se rendent chez l'Homme-Dirdir. Tombés dans un piège, Deïne Zarre meurt tandis que les trois autres sont faits prisonniers. Aïla Woudiver les livre aux Dirdirs, mais Adam Reith crie « dr'ssa dr'ssa dr'ssa », l'appel Dirdir à un arbitrage. L'Excellence Dirdir désigne alors un Immaculé pour servir d'arbitre. Mais Adam Reith refuse l'arbitrage et tue l'Immaculé, ce qui prouve aux Dirdirs que Adam Reith avait raison. Ensuite, un Dirdir exige de pouvoir utiliser les trois compagnons comme gibier au seul bénéfice du clan de Thisz qui a perdu beaucoup de chasseurs dans les Carabas. Encore une fois, Adam Reith demande un arbitrage et défie l'arbitre, un Dirdir de haute caste, une Excellence. Adam Reith tue l'Excellence à la surprise générale et provoque une rumeur dans la foule mi-humaine mi-alien rassemblée autour du groupe. Conformément à la coutume Dirdir, la victoire d'Adam Reith sur son arbitre l'innocente, lui et ses compagnons. Ils repartent libres, mais emmènent avec eux Aïla Woudiver, l'attachent à une chaîne dans son hangar et lui demandent de veiller à ce que les travaux de réparation avancent normalement.

Personnages

Bibliographie

Adaptation

Le Cycle de Tschaï a été adapté en bande dessinée par Jean-David Morvan et Li-An.

Références

  1. même titre dans la version intégrale

Liens externes