Jean Viard

Jean Viard
Image dans Infobox.
Jean Viard à Sarrians, lors d'une réunion publique en vue des élections législatives, le 26 mai 2017.
Fonction
Directeur de recherche au CNRS
Biographie
Naissance
(72 ans)
Metz
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Membre de
Mouvement
Directeur de thèse

Jean Viard, né le à Metz, est un sociologue, éditeur, homme politique français et homme médiatique.

Il a notamment travaillé sur l'espace (aménagement du territoire, agriculture et paysannerie[1]) et les « temps sociaux » (les vacances, les 35 heures[2]), la mobilité[3] et le politique. C'est aussi un prospectiviste (ancien président des groupes de prospective Tourisme au commissariat général du Plan et à la Datar).

Soutien d'Emmanuel Macron, il s'est présenté aux élections de 2017 sous l'étiquette LREM[4]. Il intervient régulièrement sur les chaînes d'information comme LCI et sur France Inter.

Biographie

Diplômé en économie (DES, Aix-en-Provence[5]), et docteur en sociologie de l’EHESS (1982)[6], Jean Viard est directeur de recherche au CNRS, au CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po). Il travaille notamment sur les sujets concernant les vacances, le temps libre, les 35 heures ou Marseille.

Il est directeur de collection aux éditions de l'Aube[7] à La Tour-d'Aigues (Vaucluse), dont il est le fondateur avec Marion Hennebert.

Idées

Questions de société

Dans son livre Quand la Méditerranée nous submerge paru en 2017, il s'intéresse à la question de l'accueil des migrants. Il appelle notamment à « valoriser une France multiple comme une chance au cœur de la mondialisation[8]. » Dans un entretien donné à Paris Match, il estime que « le nombre de migrants est à peu près constant depuis des décennies. Or, en France, on n'a pas su faire une place légitime à l'islam[8]. »

Positionnements politiques

En 2007, il appelle à voter pour Ségolène Royal, dans un texte publié dans Le Nouvel Observateur, « contre une droite d’arrogance », pour « une gauche d’espérance »[9].

En 2017, il rejoint En marche ![10]. Il est candidat aux élections législatives de 2017, dans la 5e circonscription de Vaucluse[11]. Il arrive en tête du premier tour avec 33,3 % des voix, loin devant le député sortant. Mais, il n'obtient que 49,11 % au second tour et se trouve battu par Julien Aubert (LR) réélu avec 459 voix d'avance.

Publications

Ouvrages

Ouvrages dirigés

  • Morceaux en forme de poire, essais et commentaires sur la décentralisation, Actes Sud, 1982
  • Le Temps des cerises, sur le mythe révolutionnaire, Actes Sud 1983
  • “Nous, je”, Actes Sud, 1984
  • Marseille ou le présent incertain, Actes Sud, 1985
  • Avignon, une double identité, Autrement, 1990
  • Aux sources du populisme nationaliste, Éditions de l'Aube, 1996
  • La Nation ébranlée, Éditions de l'Aube, 1996
  • Réinventer les vacances, La Documentation française, 1998
  • La France des temps libres et des vacances, Éditions de l'Aube, 2002

Participation

  • Protection de la nature, l'Harmattan, 1985
  • Le Monde moderne au baccalauréat, Delagrave, 1985
  • Marseille, histoires de famille, Autrement 1989, dirigé par Jean-Claude Baillon
  • Les vacances, Autrement, 1990, dirigé par B. Ouvry-Vial, R. Louis et J.B. Pouy
  • Faire la politique, Autrement, 1991, dirigé par Marc Abéles
  • L'extrême droite en question, EDI, Cercle Condorcet/Ligue des droits de l'homme, dirigé par Madeleine Ribérioux
  • La Criée, les dix ans d'un théâtre, Éditions Jeanne Laffitte, 1991
  • Les agriculteurs français aux urnes, l'Harmattan, dirigé par Bertrand Hervieu,1992
  • Marseille, Montréal, l'Harmattan, dirigé par Yannick Gasquy-Resch,1992
  • Prague, avenir d'une ville historique capitale, Éditions de l'Aube, 1992
  • Le vote éclaté, FNSP/FIGARO, dirigé par P.Habert, P. Perrineau, C. Ysmal, 1992
  • La Méditerranée inquiète, dirigé par Xavier Gizard, Éditions de l'Aube/Datar, 1995
  • Le Front national à découvert, dirigé par N. Mayer, P. Perrineau, Presse de Science-po, 1989 et 1996
  • Le Front national à découvert, FNSP, 1990, dirigé par Nona Mayer et Pascal Perrineau.
  • La gouvernance de l'opinion publique, dirigé par Pierre Bréchon, L'Harmattan 2003
  • Remettre le poireau à l'endroit, entretiens avec Stéphane Paoli, Éditions de l'Aube, 2015
  • Le triomphe d'une utopie, Éditions de l'Aube, 2015
  • Le moment est venu de penser à l'avenir, Éditions de l'Aube, 2016
  • Quand la Méditerranée nous submerge, Éditions de l'Aube, 2017
  • Chronique française, Éditions de l'Aube, 2018
  • Une société si vivante, Éditions de l'Aube, 2018

Notes et références

  1. L'Archipel paysan, la fin de la république agricole (2001).
  2. La Société des 35 heures (2002).
  3. Éloge de la mobilité (2006).
  4. "Legislatives Carpentras Jean Viard battu". Franceinfo. 18/06/2017. Consulté le 15 octobre 2020.
  5. Biographie sur le site du CEVIPOF.
  6. Thèse sous la dir. d'Edgar Morin : voir sur sudoc.fr.
  7. Éditeur du prix Nobel de littérature 2000, Gao Xingjian, et de Stéphane Hessel.
  8. a et b Eugénie Bastié, « Jean Viard, sociologue de la mobilité, investi par La République en marche », lefigaro.fr, 11 mai 2017.
  9. « Avant qu'il ne soit trop tard », tempsreel.nouvelobs.com, 13 mars 2007.
  10. Article de La Provence.
  11. Article de La Provence.

Liens externes