Jean-Étienne Bartier

Jean Étienne Bartier de Saint Hilaire
Jean-Étienne Bartier

Naissance
Aspet (Haute-Garonne)
Décès (à 68 ans)
Huos (Haute-Garonne)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de brigade
Années de service 1789-1815
Distinctions Baron de l'Empire
Officier de la Légion d'honneur
Chevalier de la couronne de fer
Chevalier de Saint-Louis

Jean Étienne Bartier de Saint Hilaire, né le à Aspet (Haute-Garonne), mort le à Huos (Haute-Garonne), est un général français de la Révolution et de l’Empire.

État de service

Il entre en service le , et le , il est nommé chef de brigade à la 122e demi-brigade d’infanterie de ligne.

Le , il passe adjudant-commandant, et le , il devient chef d’état-major adjoint de l’armée du Royaume d’Italie. Il est fait officier de la Légion d’honneur le , chevalier de la Couronne de fer en 1810, et il est créé baron de l’Empire le de la même année. Le , il commande le département de la Haute-Garonne.

Le , il prend les fonctions de chef d’état-major de la 5e division de cuirassiers, et il est promu général de brigade le suivant. Il est blessé le , lors de la traversée de la Bérézina, et le , il reprend le commandement du département de la Haute-Garonne.

Le , il commande la 2e brigade de la 2e division de réserve de l’armée des Pyrénées.

Lors de la Première Restauration, le roi Louis XVIII le fait chevalier de Saint-Louis, et il est admis à la retraite le .

Il meurt le , à Huos.

Distinctions

Armoiries

Figure Nom du baron et blasonnement
Orn ext baron de l'Empire OLH.svg
Blason à dessiner.svg


Armes du baron Jean Étienne Bartier de Saint Hilaire et de l'Empire, décret du , lettres patentes du , officier de la Légion d'honneur[2].

Écartelé ; au premier d'azur à l'ancre à quatre becs d'or, surmontée d'un soleil rayonnant d'or ; au deuxième des barons tirés de l'armée ; au troisième d'argent au lion de gueules surmonté de trois étoiles en fasce d'azur ; au quatrième d'azur à trois étoiles en fasce d'azur ; au quatrième d'azur à trois barres d'or - Livrées : bleu, jaune, rouge, blanc.

Notes et références

  1. « Cote LH/128/73 », base Léonore, ministère français de la Culture
  2. Jean Tulard, Napoléon et la noblesse d'Empire : avec la liste des membres de la noblesse impériale, 1808-1815, Paris, Tallandier, , 361 p. (ISBN 2-235-02302-9), p. 207

Sources