Icinga

Icinga
[[Fichier:Logo-icinga.png |frameless |upright=0.55 |alt=Description de l'image Logo-icinga.png. ]]
Crédit image:
icinga.org
licence CC BY 3.0 🛈
Crédit image:
icinga.org
licence CC BY 3.0 🛈

Informations
Dernière version 1.6.1 ()
Environnement Linux, *NIX
Type Supervision
Licence GNU GPL
Site web www.icinga.org

Icinga est un projet de supervision libre sous licence GPL.

Les différents composants d'Icinga

Icinga-Core
Icinga-Web
Icinga-Mobile
Icinga-Reporting

Possibilités

  • Superviser des services réseaux : (SMTP, POP3, HTTP, NNTP, ICMP, SNMP, LDAP, etc.)
  • Superviser les ressources des serveurs (charge du processeur, occupation des disque durs, utilisation de la mémoire paginée) et ceci sur les systèmes d'exploitation les plus répandus.
  • Interface avec le protocole SNMP.
  • La supervision à distance peut utiliser SSH ou un tunnel SSL (notamment via un agent NRPE).
  • Les plugins sont écrits dans les langages de programmation les plus adaptés à leur tâche : scripts shell (Bash, ksh, etc.), C++, Perl, Python, Ruby, PHP, C#, etc.
  • La vérification des services se fait en parallèle.
  • Possibilité de définir une hiérarchie dans le réseau pour pouvoir faire la différence entre un serveur en panne et un serveur injoignable.
  • La remontée des alertes est entièrement paramétrable grâce à l'utilisation de plugins (alerte par courrier électronique, SMS, etc.).
  • Acquittement des alertes par les administrateurs.
  • Gestion des escalades pour les alertes (une alerte non acquittée est envoyée à un groupe différent).
  • Limitation de la visibilité, les utilisateurs peuvent avoir un accès limité à quelques éléments.
  • Capacité de gestion des oscillations (nombreux passages d'un état normal à un état d'erreur dans un temps court).
  • Créer ses propres plugins, dans le langage désiré. Il suffit de respecter la norme Nagios des Codes retour
    • 0 OK (tout va bien)
    • 1 WARNING (le seuil d'alerte est dépassé)
    • 2 CRITICAL (le service a un problème)
    • 3 UNKNOWN (impossible de connaître l'état du service)
  • Les possibilités de tests deviennent donc infinies, il suffit d'écrire tout plugin qui n'existerait pas déjà sur les sites spécialisés.

Source

  • Cet article est partiellement ou en totalité issu de l'article intitulé « Nagios » (voir la liste des auteurs)

Voir aussi

Articles connexes

Source du fork
Autres Fork de Nagios
Logiciels de supervision anciennement basés sur Nagios

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail des logiciels libres