Horace Crocicchia

Horace Crocicchia
Horace Valentin Crocicchia
Biographie
Naissance
Décès
(à 87 ans)
Nice
Nationalité
Activités

Horace Valentin Crocicchia, né le à Tulle et mort le à Nice[1], est un administrateur colonial français qui fut gouverneur des Établissements français dans l'Inde, de la Côte-d'Ivoire et de la Guinée française.

Biographie

Horace Crocicchia est corse d'origine[2]. Son père est fonctionnaire des chemins de fer[3]. Il passe sa licence en Droit et commence sa carrière dans l'administration coloniale. En 1913, il s'occupe des affaires indigènes et en 1923, il atteint le rang d'administrateur[4].

Crocicchia est, au milieu des années 1920, chef de cercle de Niamey au Niger. À Noël 1924, il participe à Niamey à la Mission Tranin-Duverne qui traverse l'Afrique[5]. Il lutte contre le culte « Hauka » surgissant parmi les Songhais dans l'ouest du Niger en raison de sa redoutable subversion et des phénomènes de transes qu'il implique. Dès lors, il reçoit le surnom de « méchant major » ou de « Korsaki » (pour ses origines corses). En 1929, Crocicchia atteint le grade de capitaine d'infanterie des troupes coloniales en Afrique occidentale française[6].

Horace Crocicchia succède à Léon Solomiac en 1936 comme gouverneur des Établissements français dans l'Inde, fonction qu'il conserve jusqu'en 1938[7]. Ensuite, il est nommé gouverneur de la Côte-d'Ivoire. Après l'armistice de Compiègne de juin 1940, il s'accommode du nouveau régime de Vichy[2]. Il s'efforce de soutenir la culture du coton dans la colonie[8]. Crocicchia, qui avait rencontré un major britannique de la Gold Coast, aurait donc manifesté de la sympathie pour les Britanniques et, en 1940, il perd son poste de gouverneur de la Côte d'Ivoire en conséquence[9]. Finalement, il est nommé en 1942 gouverneur de Guinée française[4] et il prend sa retraite en 1944.

Distinctions

Notes et références

  1. Acte de naissance à Tulle, n° 443, vue 234/277, avec mentions marginales du mariage à Nice en 1941 et du décès à Nice le 12 octobre 1976.
  2. a et b Joseph-Roger de Benoist, Église et pouvoir colonial au Soudan français. Les relations entre les administrateurs et les missionnaires catholiques dans la Boucle du Niger, de 1885 à 1945, avant-propos de Catherine Coquery-Vidrovitch, éd. Karthala, Paris, 1987, p. 473
  3. Journal officiel de la République française, 14 février 1903, p. 3
  4. a et b Horace Crocicchia
  5. Gustave Duverne, De l’Atlantique à l’Océan indien (Konakry–Djibouti) avec la mission Tranin-Duverne, 1er novembre 1924–9 avril 1925, avec un avant-propos d'Antonin Brocard et gravures de Marcel Arthaud, éd. Gianoli et Valentin, Paris, 1926, pp. 24-25
  6. Journal officiel de la République française, 28 avril 1929, p. 38
  7. India
  8. (en) Thomas J. Bassett, The Peasant Cotton Revolution in West Africa: Côte d’Ivoire, 1880–1995, 2 éd., Cambridge University Press, Cambridge, 2006, (ISBN 978-0-521-78883-0), p. 81
  9. (en) Ruth Ginio, French Colonialism Unmasked. The Vichy Years in French West Africa, University of Nebraska Press, Lincoln/London, 2006, (ISBN 978-0-8032-2212-0), pp. 26–27
  10. Journal officiel de la République française, 31 juillet 1933, p. 49

Liens externes