Grotte Fourgassié

Grotte Fourgassié
Localisation
Coordonnées
4° 40′ 01″ N, 52° 44′ 42″ O
Adresse
Guyane
Massif
Localité voisine
Caractéristiques
Type
Latérite
Température
25 °C
Localisation sur la carte de Guyane
voir sur la carte de Guyane
Red pog.svg

La grotte Fourgassie est une cavité naturelle latéritique de Guyane située, en pleine forêt primaire, et non loin de la crique homonyme (affluent de l'Orapu) sur la commune de Roura, dans la Montagne de Kaw. Elle présente un intérêt géologique et, par la faune qui l'habite, peut se rattacher au domaine de la biospéléologie[1].

Situation

La grotte Fourgassié se situe non loin de Cayenne (40 km. environ à vol d'oiseau) et surtout de Roura, à 11 km. environ par la route de Kaw, cette dernière conduisant à une réserve naturelle nationale dite des marais de Kaw).

Géographie

Avec les Monts de l'Observatoire, la Montagne Bruyère et celle des Trois Pitons, près d'Ouanary, la Montagne de Kaw fait partie de la Chaîne septentrionale des "Terres Hautes", synclinorium de terrains métamorphiques antécambriens traversant la Guyane d'ouest en est.

Description

Bien qu'elle soit figurée sur la carte IGN de Cayenne[2], il semblerait que le plan de la grotte Fourgassié n'ait pas encore été dressé (?) et que seuls, de rares guides et "chasseurs" de Phrynes retrouvent toujours sa piste. Une première visite de reconnaissance par André Lopez, en Juin 1983 (avec Jacques Riché, éco-guide de Roura) a été suivie de six autres pour la prospection biospéléologique : en août 1984, août 1987[3], avril 1992 et février 1993 (Christian Juberthie), juillet 1995 (A. Lopez) et avril 1996 (Benoît Lopez, fils précédent)[4].

La grotte s'ouvre au pied d'une petite falaise, en pleine forêt primaire, très humide, sempervirente et de type amazonien, à 200 m. d'altitude environ.

Comme les cinq autres cavités connues un peu plus à l'est dans la Montagne de Kaw (grottes de la Scierie, du Bassin Scierie et de la Crique, Trou Chaput, Aven de la deuxième falaise), elle est creusée dans la cuirasse de latérite.

Elle comporte un porche cintré (11 m. de large ; 2,5 m de haut), un couloir incurvé (largeur moyenne : 6 m.) et un carrefour en rotonde qu'éclaire, sur la gauche, un soupirail du plafond. Deux salles inter-communicantes s'ouvrent sur ce carrefour : l'une, à droite, irrégulière et rendue chaotique par un vaste effondrement de la voûte ; l'autre, à gauche, arrondie, très obscure et s'inclinant en pente assez raide vers la rotonde.Les concrétions sont très peu nombreuses. Les parois et la voûte sont formées par un "tuf" latéritique friable, à dominantes rougeâtre et gris-blanc. L'argile du plancher est jonchée de débris ligneux, parsemée d'amas de guano et tapissée de radicelles.

Fig.1 - Araignée de la grotte Fourgassié pouvant être un Ctenidae. D'après une diapositive.

Biospéologie (Faune souterraine)

La grotte Fourgassié est beaucoup plus riche en espèces et individus que les autres cavités de la Montagne de Kaw. Elle renferme une faune abondante où dominent les espèces troglophiles, la plus impressionnante étant l'Amblypyge Heterophrynus longicornis et ne présentant pas d'adaptation poussée à la vie souterraine.

Arachnides

Amblypyges

Heterophrynus longicornis (Fig.2 à 4).

Araignées

Paratropididae : Paratropis papilligera[4]

Ctenidae (Fig.1), Ochyroceratidae[4], Pholcidae (Modisimus).

Pseudo-scorpions

Fig.2 - Heterophrynus longicornis, vue dorsale, grotte Fourgassié.D'après une diapositive.

Acariens

Oribates, Gamasides

Insectes

Trois de ces taxons ont été reconnus comme nouveaux : l' araignée Ochyrocera caeruleoamethystina Lopez & Lopez (Ochyroceratidae) et deux Diploures Campodeidae, Lepidocampa juberthiei (Condé,1993). et Podocampa latipes

Fig.3 - Heterophrynus longicornis venant de muer, grotte Fourgassié, D'après une diapositive.

(Condé,1993)[5].

Fig.5- Theraphosa leblondi. Forêt primaire de la Montagne de Kaw, près de la grotte Fourgassié.

Il est à noter que la forêt primaire environnante est l'habitat de Mygales Dipluridae, observées près du porche sur leurs toiles en nappe pourvues d'une retraite, et surtout, de Theraphosa leblondi dont les terriers, fréquents dans le sol du sous-bois, ont été rencontrés jusqu'au placer "Trésor" (Fig.5, A. Lopez, 2002).

Des nids de Coq de roche, Rupicola rupicola, ont été signalés sur les parois de l'entrée. Jaguar et Puma hanteraient le secteur de la grotte.

Voir aussi

Bibliographie

  • Condé, B.,1993 - Diploures Campodéidés et Palpigrades de la grotte Fourgassié, Guyane française. Mém.Biospéol., 20, p. 57-64. [1]
  • Lopez, A. avec C. Juberthie,1994 – Guyane française. Encyclopaedia biospeologica, Soc. Biospéologie, Moulis-Bucarest, I, p. 561-565.
  • Lopez, A. avec B. Lopez, 1997 – Observations sur deux Araignées de la grotte Fourgassié (Guyane française) :
    Fig.4 - Heterophrynus longicornis venant de muer, détail. D'après une diapositive.
    Paratropis papilligera Pick.Cambr., 1896 (Mygalomorphae : Paratropididae) et Ochyrocera caeruleoamethystina n.sp. ( Araneomorphae : Ochyroceratidae). Mém.Biospéol., 24, p. 33-42.

Notes et références

  1. Lopez, A. avec C. Juberthie, Guyane française. Encyclopaedia biospeologica,, Moulis-Bucarest, I,, Soc. Biospéologie,, , p. 561-565
  2. carte IGN de Cayenne; 1951 : feuille NB-22-II-4
  3. Lopez, A., « Sur deux « Tarentules » guyanaises et les poils urticants de l’une d’elles : Theraphosa leblondi (Lat.)(Araneae : Mygalomorphae : Theraphosidae). », Bull. Soc.Et.Sci.nat. Béziers, 12, 53, p.9-20.,‎
  4. a b et c Lopez, A. avec B. Lopez, « Observations sur deux Araignées de la grotte Fourgassié (Guyane française) : Paratropis papilligera Pick.Cambr., 1896 (Mygalomorphae : Paratropididae) et Ochyrocera caeruleoamethystina n.sp. ( Araneomorphae : Ochyroceratidae). », Mém.Biospéol., 24, p. 33-42.,‎
  5. Condé, B, « Diploures Campodéidés et Palpigrades de la grotte Fourgassié, Guyane française. », Mém.Biospéol., 20, p. 57-64.,‎

Liens externes