Greg Curnoe

Greg Curnoe
Greg Curnoe
Biographie
Naissance
Décès
(à 55 ans)
Delaware (en)
Nationalité
Activité
Autres informations
Maître
Herbert Ariss ()

Greg Curnoe est un peintre canadien. Il est surtout connu pour ses sujets liés au régionalisme. Il fait partie du mouvement artistique canadien appelé London Regionalism[1],[2].

Curnoe fréquente d'abord l'école secondaire H. B. Beal Technical School de London en Ontario de 1954 à 1956, puis la Doon School of Art avant de fréquenter le Ontario College of Art (1957-1960).

De retour à London, Curnoe commence à travailler en atelier. Il trouve son inspiration dans la culture populaire et dans ses propres racines culturelles qui traitaient de sa désillusion face à la culture établie, au moment de quitter l'école d'art[3]. Il fonde le magazine Region en 1961 et la Region Gallery en 1962. Il cofonde le groupe canadien le Nihilist Spasm Band en 1965. La même année, il épouse Sheila Thompson.

Greg Curnoe cofonde ensuite avec Pierre Théberge, en 1972, l'Association pour la documentation des aspects négligés de la culture, puis la Forest City Gallery, un centre autogéré par des artistes en 1973[4]. Il fait également partie avec Jack Chambers des fondateurs de la Canadian Artists' Representation/Le Front des artistes canadiens (CARFAC) en 1968, la voix nationale des artistes visuels professionnels du Canada.

Il représente le Canada à la Biennale de Venise en 1976 et fait l’objet d’une rétrospective au Musée des beaux-arts de Montréal en 1981[5].

Passionné de cyclisme, Curnoe fabriquait ses vélos Mariposa[4]. Lors d'une randonnée avec le club London Centennial Wheelers, Curnoe est happé et tué par une camionnette qui a décimé le groupe des 12 cyclistes sur la route 2, juste à l'extérieur de Delaware, en Ontario.

Artiste engagé, antiaméricain et opposé à toute forme d'idéologie artistique, Curnoe puise souvent son inspiration dans l'esthétique Dada ou du Pop art. Sa démarche s'appuie sur la culture populaire et la représentation de l'environnement immédiat[6].

Références

  1. Bindi, « The Films of Jack Chambers » [archive du ], The Winnipeg Film Group (consulté le 6 avril 2012)
  2. AGO Staff, « Greg Curnoe and the London Scene » [archive du ], Exhibitions, Toronto, Art Gallery of Ontario, (consulté le 31 décembre 2013)
  3. Dennis Reid, A Concise History of Canadian Painting, Toronto, Oxford University Press, , 303–305 p. (ISBN 0-19-540206-5)
  4. a et b  Murray Whyte, « Greg Curnoe shrine cycles through coffee shop », The Toronto Star,‎ (lire en ligne)
  5. « Biography », Thielsen Gallery (consulté le 6 avril 2012)
  6. Geneviève Goyer-Ouimette, « Un mystérieux hommage à Van Dongen par Greg Curnoe », Revue M,‎ , p. 17 (ISSN 1715-4820)