Fresque des antilopes

Fresque des antilopes

La fresque des antilopes est une peinture murale qui ornait le mur ouest de la salle B1 du bâtiment B de la colonie préhistorique d'Akrotiri, sur l'île de Théra (Santorin). La fresque mesure 2,75 mètres de haut sur 2 mètres de large. Des antilopes ont également été peintes à l'est (deux antilopes) et sur le mur nord (une de chaque côté de la fenêtre), tandis que sur le mur sud de la même pièce se trouvait la fresque des boxeurs.

La fresque des antilopes est conservée au musée national archéologique d'Athènes[1].

Description

La paire d’antilopes Oryx beisa n’est rendue que par son contour, avec de fortes lignes noires, parfois plus épaisses, parfois plus minces et parfois aussi dupliquées. Les têtes des animaux utilisent également le rouge pour afficher leurs détails. L'exactitude des détails suggère que ces animaux doivent avoir réellement vécu sur l'île avant l'éruption minoenne. Le fond est blanc et rouge, représentant probablement la terre et le ciel. Au sommet du mur se trouvait une zone décorative blanche avec une branche de lierre rouge et des feuilles de lierre en bleu et vert. Il y avait une ceinture noire au bas du mur[2].

Objet Description Origine et datation
The Antelopes Fresco, from Akrotiri, Thera (Santorini), Minoan Civilization, 16th Century BC, National Archaeological Museum of Athens (14115163145).jpg Fresque des antilopes Akrotiri (Santorin),
XVIe siècle av. J.-C.
NAMA Akrotiri 2.jpg Fresque des boxeurs Akrotiri (Santorin),
XVIe siècle av. J.-C.

Sources, références

  1. Semni Karouzou, Guide illustré du musée national archéologique d'Athènes, Ekdotikè Athènôn, Athènes, 1978, p. 159 et 165.
  2. Spyridon Marinatos, Trésors de Théra (Θησαυροί της Θήρας), Έκδοση Εμπορικής Τράπεζας της Ελλάδος, Athènes, 1972

Annexes

Bibliographie

  • (de) Christos G. Doumas, Die aktuellsten archäologischen Funde in Akrotiri auf Thera : Manuskript eines Vortrags, Weilheim i. Obb., Verein zur Förderung der Aufarbeitung der Hellenischen Geschichte, (OCLC 163192057)
  • (de) Christos G. Doumas (trad. Werner Posselt), Thera Santorin – Das Pompeji der alten Ägäis, Berlin, Koehler & Amelang, coll. « Kulturhistorische Reihe » (no 100), , 159 p. (ISBN 3-7338-0050-8 et 978-3-733-80050-5, OCLC 75237433)
  • (en) Phyllis Young Forsyth, Thera in the Bronze Age, New York, Peter Lang, coll. « American university studies / IX History » (no 187), , 201 p. (ISBN 0-8204-3788-3 et 978-0-820-43788-0, OCLC 36746394)
  • (de) Nanno Marinatos, Kunst und Religion im alten Thera : Zur Rekonstruktion einer bronzezeitlichen Gesellschaft, Athènes, Mathioulakis, , 128 p. (ISBN 978-960-7310-26-2 et 9-607-31026-8, OCLC 311729570)
  • (en) Lyvia Morgan, The Miniature Wall Paintings of Thera, Cambridge, Cambridge University Press, coll. « Cambridge classical studies », , 234 p. (ISBN 0-521-24727-6 et 978-0-521-24727-6, OCLC 14967081)
  • (en) Clairy Palyvou, Akrotiri Thera : An architecture of affluence 3500 years old, Philadelphie, INSTAP Academic Press, , 209 p. (ISBN 1-931534-14-4 et 978-1-931-53414-7, OCLC 860621714)
  • (en) Panayiota Sotirakopoulou, « The Early Bronze Age Stone Figurines From Akrotiri on Thera and Their Significance for the Early Cycladic Settlement », The Annual of the British School at Athens, vol. 93,‎ (ISSN 0068-2454)

Articles connexes

Références externes