Fedayin Saddam

Fedayin Saddam
فدائيي صدام
Image illustrative de l’article Fedayin Saddam
Crédit image :
licence CC BY-SA 3.0 🛈

Devise : الله ، الوطن ، القائد
« Dieu, La Patrie, Le Commandant »

Idéologie Baasisme
Objectifs Lutter contre les opposants politique, guérilla irakienne
Statut Inactif
Fondation
Date de formation 1995
Origine République d'Irak
Fondé par Oudaï Hussein
Actions
Mode opératoire Intimidation, Exécution sommaire, Torture, Décapitation
Période d'activité 1995-2003
Organisation
Chefs principaux Oudaï Hussein
puis Qusay Hussein
Membres Environ 40 000 en 2003
Allégeance à Saddam Hussein
Branche politique Parti Baas
Financement Gouvernement irakien
Guerre d'Irak
Guerre du Golfe

Fedayin Saddam (arabe : فدائيي صدام, Fidā'iyyī Saddām) est une organisation paramilitaire irakienne, loyale au parti Baas et à Saddam Hussein. Le terme "Fedayin" se rapporte au nom que portaient les combattants palestiniens.

Créé par Oudaï Hussein en 1995, leurs effectifs ne sont pas connus avec précision, des sources indiquent que près de 40 000 personnes sont membres du mouvement, 15 000 selon le Département de la Défense des États-Unis.

Forces irrégulières

Les Fedayins de Saddam ne faisaient pas partie de l'armée régulière irakienne, mais fonctionnaient plutôt comme une organisation paramilitaire similaire au Schutzstaffel allemand[1].

Les Fedayins dépendaient directement du palais présidentiel, et non de l'état major militaire comme c'est le cas pour les autres forces armées irakiennes. Ce n'était pas une force d'élite, ils étaient souvent mal formés, et ne possédaient pas d'armes lourdes.

Les Fedayins faisaient partie des organisations les plus fidèles au régime de Saddam Hussein, et ils étaient fiables pour les opérations d'intimidation et d'assassinat contre les opposants politiques[2]. Ils sont tenus pour responsable de massacres extrajudiciaires, en particulier une campagne d'anti-prostitution, dans laquelle plus de deux cents femmes auraient été décapitées[3].

Exécutions et tortures dans les années 1990-2000

Dans une vidéo montré au procès de Saddam Hussein et de ses compagnons, la brutalité des Fedayins laissait perplexes les avocats chargés de protéger le dirigeant irakien[4].

En effet, la justice étatique irakienne était escamotée, les procédures judiciaires "court-circuitées" et les sentences lues à voix haute par un officier de l'armée irakienne[5].

Sur ces extraits[6] où l'on peut voir différentes exécutions comme, battements jusqu'à la mort, amputations du bras, amputations de la langue, décapitations et même la projections de personnes par le toit. Ces exécutions et ces amputations étaient publiques pour les cas les plus courants, ou en privé par la chirurgie pour les personnalités.

Les techniques employées par les Fedayins sont semblables à celles de Daesh interrogeant, plus tard, la communauté internationale sur les liens du régime et du terrorisme islamique en Irak.

Guerre en Irak

Lors de l'opération liberté irakienne, les Fedayins ont tout d'abord essayé de défendre les villes irakiennes contre les forces américaines. Pour compenser leur retard technologique et militaire sur les forces de la coalition, ils se sont fondus dans la population civile.

Le , une centaine de fedayins portant leur uniforme d'origine ont mené un guet-apens contre un convoi de l'armée américaine à Samarra. Beaucoup sont morts pendant l'invasion, les autres ont rejoint la guérilla irakienne.

Notes et références

Articles connexes