Course à la fortune

Course à la fortune

Développeur
Square Enix
Éditeur

Date de sortie
JAP : 1 décembre 2011
AN : 5 décembre 2011
EUR : 23 décembre 2011 (limité à quelques pays, 6 janvier 2012 pour les autres)
AUS : 5 janvier 2012
Genre
Jeu de société
Mode de jeu
1 à 4 joueurs
Plate-forme

Langue
Français

Évaluation
PEGI 3 ()

Course à la fortune est un jeu vidéo de société semblable au Monopoly, le but est d'acheter des bâtiments et de faire des investissements afin d'éliminer les adversaires tout en faisant fortune. Ce jeu est le dixième de la série Itadaki Street et est le premier à sortir en dehors du Japon.

Ce jeu possède 18 plateaux inspirés des deux séries Mario et Dragon Quest dans un jeu jouable en solo ou en ligne jusqu'à quatre joueurs.

Un Mii est imposé au joueur. Pour jouer avec les personnages Mario et Dragon Quest, il faut jouer en multijoueur local. Les personnages ont un rang imposé, mais après avoir rempli le mode Circuit, il est possible de donner le rang S à chaque personnage ne l'étant pas.

Règles

On peut choisir deux types de règles pour jouer :

  • La règle facile pour les débutants où le seul but est d'acheter des bâtiments afin de ruiner les autres joueurs.
  • Les règles standard qui ont été choisies dans les jeux vidéo de société depuis 1991, le but est aussi d'acheter des bâtiments, mais aussi des actions et les plateaux de jeux sont aussi plus complexes.

Modes disponibles

Ces deux types de règles possèdent 4 modes :

  • Un didacticiel pour expliquer le fonctionnement de l'une des deux règles.
  • Un mode circuit dont le but est de gagner dans chaque plateau en étant 1er ou 2e pour la plupart d'entre eux ou 3e et plus pour certains plateaux de jeux.
  • Un mode libre où l'on peut choisir les personnages avec lesquels on va jouer, le montant à atteindre et le nombre de joueurs en faillite pour remporter la partie.
  • Un mode en ligne pour jouer avec des joueurs du monde entier. Il n'est cependant plus disponible dû à la fermeture du Club Wi-Fi Nintendo.

Voir aussi

Liens externes

Notes et références