Chat du Cheshire

Le Chat du Cheshire par John Tenniel (vers 1865).

Le chat du Cheshire [ˈtʃɛʃə] est un chat de fiction tigré (ou mackerel tabby), qui apparaît dans le roman Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll (1865). Son nom est un hommage de Lewis Carroll au comté de Cheshire dans lequel il est né[1]. Il est parfois appelé chat de Chester, d'après l'ancien nom du comté[2]. Il est souvent représenté avec un grand sourire.

Description

Le Chat du Cheshire par John Tenniel (1865).

Doué pour les conversations philosophiques, le chat use parfois d'une rhétorique débridée voire surréaliste qui trouble Alice. La folie du chat est toutefois plus apparente que réelle et il passe pour l'un des rares personnages pourvus de raison, mais adoptant une attitude nihiliste vis-à-vis de son environnement. Le chat du Cheshire semble être le reflet imaginaire de la chatte Dinah[réf. souhaitée] à qui Alice récite ses leçons avant de passer dans le Pays des merveilles.

Ce chat a la faculté d'apparaître et de disparaître selon sa volonté, suscitant l'amusement chez Alice. Ce don est inspiré de la tradition du fromage de Cheshire (ou Chester), modelé selon la légende en forme de chat souriant et consommé à partir de la « queue » (talon), ne laissant petit à petit que le « visage »[1].

À un certain point de l'histoire, le chat disparaît complètement jusqu'à ce qu'il ne reste de lui que son sourire. Alice remarque alors qu'elle a « souvent vu un chat sans sourire mais jamais un sourire sans chat ». C'est cette disparition qui a rendu le chat célèbre auprès du public, ainsi que la chanson qu'il entonne en reprenant les paroles du Jabberwocky dans le long-métrage d'animation Alice au pays des merveilles de Walt Disney :

’Twas brillig, and the slithy toves
Did gyre and gimble in the wabe;
All mimsy were the borogoves,
And the mome raths outgrabe.

Fleurbageons, les rhododendroves
Gyraient et gygemblaient dans les vabes;
On frimait vers les pétunioves,
Et les momerathes engrabes.

Évocations artistiques et hommages

Le chat du Cheshire, représenté sur un vitrail de l'église de Daresbury en Angleterre.

Vitrail

Littérature

  • Dans le Le Signe du Chaos (1987) de Roger Zelazny, un personnage (Luke) se retrouve, après avoir été drogué, projeté dans un univers digne d'Alice au Pays des Merveilles où apparaît et disparaît sans cesse ce fameux chat.
  • Dans le roman Aliss (2000) de Patrick Senécal, le personnage « Chess » est inspiré du chat du Cheshire.

Cinéma

  • Dans Alice au pays des merveilles (2010) de Tim Burton, le Chat du Cheshire est appelé « Chess » par le Loir et le Chapelier fou. Il sauve également la vie de ce dernier lors de la décapitation ordonnée par la Reine rouge, et révèle ainsi qu'il est particulièrement attiré par le chapeau extravagant du Chapelier.

Films d'animation

Télévision

Bande dessinée et manga

  • Dans Alice au royaume de cœur (2007) de Quin Rose, le chat de Cheshire est représenté par Boris Airay.
  • Comme base d'une illustration de Kenkō Cross kurosu (健康クロス).
  • Dans Hellsing (1887-2008) de Kōta Hirano, incarné par le personnage de Schrödinger.
  • Dans de nombreuses bandes dessinées Disney aux côtés de Donald ou Mickey, comme dans l'histoire, Donald Fracasse! de Romano Scarpa[3]
  • Dans Black Bard - Le Ménestrel[4], en tant que « Cherry Blossom Cheshire », vice-présidente d'une société.
  • Dans CardCaptor Sakura (épisode 31, « Le Livre Sans Nom ») où il est interprété par Eriol Hiiragizawa (ou Anthony en VF).
  • Dans l'œuvre artistique de M. Chat.
  • Dans le manga Pandora Hearts, comme la Chain qui garde une partie des souvenirs d'Alice, représenté par un jeune homme aux pattes de chat vivant dans une dimension parallèle au monde réel.

Musique

  • Un album du groupe Blink-182 est nommé Cheshire Cat.
  • Une des chansons du groupe Aerosmith lui rend hommage: Rock in a Hard Place (Cheshire Cat), sur l'album Rock in a Hard Place.
  • Dans Jigsaw Falling Into Place (In Rainbows) de Radiohead : « The walls are bending shape they got a cheshire cat grin […] »
  • Dans l'album Le Cheshire Cat et moi (2009) de Nolwenn Leroy.
  • Le groupe Yoko Ono Plastic Ono Band a également interprété la chanson Cheshire Cat Cry en référence au Chat du Cheshire.
  • La chanteuse sud-coréenne IU a intitulé son album Chat-Shire (2015) et utilisé de nombreuses références au Chat du Cheschire dans sa chanson titre Twenty Three, notamment avec la présence des phrases dites par le chat et son ombre qui sourit.
  • Les fans du groupe féminin sud-coréen CLC ont pour nom « Cheshire » en référence à leur logo en forme de chat.
  • Le rappeur Eden Dillinger utilise la référence du Chat de Chester dans son album OLAF (2017).
  • Dans le vidéoclip The Man who became a Rabbit (2018) par Valérian MacRabbit et Lalkrishnan, le Chat du Cheshire est représenté par un acteur de kathakali, art du sud de l'Inde[5].

Jeux vidéo

  • Dans A Witch's Tale , le protagoniste se nomme Liddell[6]. De nombreuses similitudes existent entre le jeu et l'œuvre, puisqu'on retrouve certains personnages, comme le chat du Cheshire.
  • Dans American McGee's Alice et Alice : Retour au pays de la folie, le Chat du Cheshire guide Alice à travers un Pays des merveilles, devenu sombre, squelettique et cauchemardesque.
  • Dans Alice au royaume de cœur, sous le nom de « Boris ».
  • Dans Bayonetta, « Cheshire » est le nom du chat en peluche de la petite Cereza.
  • Dans RollerCoaster Tycoon 3, c'est le nom d'une attraction.
  • Dans Kingdom Hearts, le chat du Cheshire est celui qui donne des indices à Sora dans le monde d'Alice.

Astéroïde

Notes et références

  1. a et b (en) Jeff Kurtti, Disney Dossiers : Files of Character from the Walt Disney Studios, p. 65.
  2. Vraisemblablement en raison du fait que ce deuxième nom est plus facile à prononcer pour des non-anglophones.
  3. Romano Scarpa, « Donald Fracasse ! », Mickey Parade no 1003 bis, Les trésors de Picsou no 29.
  4. https://www.nautiljon.com/mangas/black+bard+-+le+m%C3%A9nestrel.html
  5. Penguino Prod, « Valérian MacRabbit - The Man who became a Rabbit [Music Video] », (consulté le 8 janvier 2018)
  6. Lewis Carroll écrivit Alice au pays des merveilles pour une petite fille nommée Alice Liddell
  7. (en) « Discovery Circumstances: Numbered Minor Planets (5001)-(10000) », sur Minor Planet Center (Smithsonian Astrophysical Observatory) (consulté le 19 novembre 2014).