Ankylosaurus

Ankylosaurus, (ankylosaure en français), dont le nom scientifique signifie « lézard rigide », est un genre éteint de dinosaures ornithischiens herbivores de l'infra-ordre des Ankylosauria et de la famille des Ankylosauridae.

Des fossiles d'Ankylosaurus ont été découverts en Amérique du Nord dans les sédiments de la fin du Crétacé supérieur (Maastrichtien), soit il y a environ entre 72,1 à 66,0 millions d'années. C'est un des dinosaures qui a disparu lors de la grande extinction de la fin du Crétacé, survenue il y a environ 66 Ma (millions d'années).

Une seule espèce est rattachée au genre : Ankylosaurus magniventris, décrite par Barnum Brown en 1908[1].

Bien qu'aucun squelette complet n'ait été trouvé et que plusieurs autres espèces disposent de plus de fossiles, Ankylosaurus est souvent considéré comme l'archétype du dinosaure à armure (les thyréophores). Il a donné son nom à la famille et à l'infra-ordre auxquels il appartient, respectivement les ankylosauridés et les ankylosauriens. D'autres ankylosauridés partageaient ses caractéristiques, dont une queue en forme de massue, mais Ankylosaurus était le plus grand membre de sa famille.

Description

Corps

Un Ankylosaurus adulte mesurait 10 mètres de long, 1,7 mètres de haut et pesait 4 tonnes[2]. Il était quadrupède et herbivore, muni de peu de dents ce qui indique une faible mastication. Les os du crâne et d'autres parties du corps ont fusionné afin d'augmenter leur résistance[3].

Armure

Elle consiste en des plaques osseuses dermiques appelées ostéodermes, comme sur les crocodiles. L'os était certainement recouvert d'une couche de kératine. Des écailles épaisses et rondes et quatre grandes cornes pyramidales protégeaient le sommet du crâne[3]. En revanche le ventre n'était pas couvert de plaques osseuses ; en cas d'attaque, il devait sans doute se tapir au sol afin de protéger cette partie vulnérable de son corps.

Queue massue

La célèbre queue massue est elle aussi composée de plaques osseuses. Elle était très lourde et permettait de transmettre une grande force ce qui en faisait une arme de défense très efficace capable de briser les os d'un assaillant[3]. Les mouvements de la massue étaient commandés par les muscles situés à la base de la queue. Cette caractéristique de l'ankylosaure le distingue d'un autre genre d'ankylosaurien, Edmontonia, qui ne possède pas de queue en massue.

Environnement

Ankylosaurus magniventris est l'un des derniers dinosaures qui existait lors de l'extinction du Crétacé. Il vivait dans un climat équatorial, à la végétation foisonnante de petits arbres[4]. Les fossiles d'Ankylosaurus sont rares dans les sédiments étudiés comparés à ceux d'Edmontosaurus et surtout de Triceratops très abondants qui représentaient la plus grande partie de la faune herbivore.

Classification

Ankylosaurus a été désigné comme type de la famille des Ankylosauridae[1]. Les ankylosauridés sont membres de l'infra-ordre des ankylosauriens, qui contient aussi la famille des nodosauridés mais cette classification est ouverte à débat et de nouvelles découvertes pourraient clarifier cette position.

Découverte

En 1906 par Barnum Brown[1].

Inventaire des fossiles retrouvés

crâne d'Ankylosaurus
  • AMNH 5895 (holotype): crâne partiel, deux dents, vertèbres, scapulocoracoïde, côtes, armures (1906, Montana)
  • AMNH 5214: crâne complet, côtes, vertèbres, massue caudale, humérus, ischion, fémur, fibula, ostéodermes (1910, Alberta)
  • AMNH 5866: ostéodermes (Wyoming)
  • CCM V03: vertèbres (1960's)
  • NMC 8880: crâne complet (1947, Alberta)

Dans la culture populaire

Ankylosaurus est un dinosaure très connu du public et apparaît dans bon nombre d’œuvres de fiction et de jeux :

Annexes

Articles connexes

Bibliographie

Liens externes

Références taxinomiques

Notes et références

  1. a, b, c, d et e (en) Brown, B. 1908. The Ankylosauridae, a new family of armored dinosaurs from the Upper Cretaceous. Bulletin of the American Museum of Natural History 24: 187–201
  2. (en) Vickaryous, M.K., Maryanska, T., & Weishampel, D.B. 2004. Ankylosauria. In: Weishampel, D.B., Dodson, P., & Osmólska, H. (Eds.). The Dinosauria (2e édition). Berkeley: University of California Press. p. 363-392
  3. a, b et c (en) Carpenter, K. 2004. Redescription of Ankylosaurus magniventris Brown 1908 (Ankylosauridae) from the Upper Cretaceous of the Western Interior of North America. Canadian Journal of Earth Sciences 41: 961–986
  4. (en) Johnson, K.R. 1997. Hell Creek Flora. In: Currie, P.J. & Padian, K. (Eds.). The Encyclopedia of Dinosaurs. San Diego: Academic Press. p. 300-302