Portail Communisme

Portail Communisme
Projet
Discussions
Évaluation
Participer
Ressources

Communisme
5 303 articles de Wikipédia sont actuellement consacrés au Communisme,
dont 5 articles de qualité et 13 bons articles

Présentation

[Fichier:Hammer and Sickle Red Star with Glow.png|right|150px]]

Le terme de communisme désigne à l'origine une forme théorique de société sans classes et d'organisation sociale sans État, démocratique, où la propriété privée lucrative et le salariat seraient abolis et les moyens de production mis en commun.

L'usage de ce terme change radicalement au XXe siècle, quand la révolution d'Octobre, en Russie, amène en 1917 au pouvoir les bolcheviks, tendance du Parti ouvrier social-démocrate de Russie dont Vladimir Oulianov, dit Lénine est le principal dirigeant et idéologue. Le choix de l'appellation communiste par les bolcheviks marque une scission à l'échelle internationale de la mouvance socialiste : dans les années qui suivent, les partisans des idées de Lénine s'alignent sur l'URSS, présentée comme l'avant-garde d'une future révolution mondiale. Après la Seconde Guerre mondiale, le communisme connaît une expansion à l'échelle internationale et arrive au pouvoir dans de nombreux pays. Durant la période de la Guerre froide, les relations internationales sont rythmées par l'opposition entre États communistes et non communistes. Jusqu'à la fin de la Guerre froide, un quart de l'humanité vit en régime communiste. Le système de gouvernement des pays communistes est marqué par la pratique du parti unique, mais des partis communistes participent également à la vie politique des pays démocratiques et la qualité de communiste demeure revendiquée par des courants minoritaires comme le trotskisme.

À la fin des années 1980, l'ensemble des régimes communistes européens s'effondrent. Pour autant, le communisme ne disparaît pas en tant que mouvance politique. Plusieurs États communistes existent encore sans que leur mode de gouvernement obéisse à un modèle unique et cohérent.

Concept

Timbre soviétique à l'effigie de la statue L'Ouvrier et la Kolkhozienne.

Tendances et idéologies

Manifestation du Parti communiste suédois.

Lumière sur...

Aéroports et couloirs de vol du pont aérien pendant le blocus de Berlin.

Le blocus de Berlin est l'un des épisodes majeurs de la guerre froide en Europe durant lequel les Soviétiques bloquent les accès terrestres vers Berlin des trois puissances occidentales qui en retour organisent un grand pont aérien pour ravitailler leurs garnisons et les populations civiles berlinoises.

Le , à l’issue d’une longue dégradation des relations entre les quatre puissances occupantes de l’Allemagne, l’Union soviétique bloque toutes les voies routières et navigables par lesquelles Américains, Britanniques et Français communiquent entre leurs zones d'occupation en Allemagne et Berlin. Le blocus dure jusqu’à ce que les Soviétiques le lèvent sans contrepartie le , prenant acte ainsi de leur échec à mettre la main sur Berlin.

Le blocus de Berlin est l'une des toutes premières crises de la guerre froide. Elle en est aussi la plus grave, jusqu'à ce qu'une seconde crise à Berlin (1958-1961) — conclue par la construction du mur —, puis la crise des missiles de Cuba (1962) plongent à nouveau le monde dans la crainte de la guerre et de l'holocauste nucléaire.

Le devenir de l'Allemagne est en 1948 au cœur de l'opposition entre les États-Unis et l’Union soviétique. Staline a réussi à prendre le contrôle de tous les pays d'Europe centrale sans provoquer de réaction concrète des Occidentaux, et les mouvements communistes sont très actifs dans une Europe de l'Ouest qui peine à se relever de la guerre et dont les Américains veulent à tout prix éviter qu'elle ne passe sous le joug de Moscou. Les deux initiatives majeures prises dans cet objectif par Washington, le plan Marshall de sauvetage économique de l'Europe et la création d'une Allemagne de l'Ouest solidement arrimée à la sphère atlantique, sont contraires aux intérêts de Staline qui souhaite étendre son influence à toute l'Allemagne. Isolée au milieu de la zone d'occupation soviétique en Allemagne, Berlin est militairement indéfendable par les Occidentaux. Staline y voit une opportunité de les faire reculer sur leurs initiatives ou à défaut de les chasser de la ville ce qui serait politiquement et symboliquement une grande victoire.

L' Histoire a retenu de cette crise la détermination des alliés occidentaux à conserver leur place à Berlin et le succès du pont aérien mis en œuvre dès les premiers jours par les Américains et les Britanniques. Cette vision occulte les craintes et les incertitudes dans lesquelles furent plongés les dirigeants occidentaux, partagés sur les intentions réelles des Soviétiques et sur la capacité du pont aérien de Berlin à assurer dans la durée le ravitaillement de la population berlinoise de plus de 2 millions de personnes, dont en outre il était difficile de prévoir si elle se tournerait vers Moscou pour éviter de nouvelles privations ou si elle croirait en un avenir au sein du monde occidental. Enfin, la question de l'emploi ou non de l'arme nucléaire redevient un enjeu politique et militaire aux États-Unis pour la première fois depuis les bombardements atomiques d'Hiroshima et Nagasaki.

L'échec du blocus de Berlin permet aux Occidentaux de mener à bien leurs plans relatifs à la création de l'Allemagne de l'Ouest, incluant Berlin-Ouest, et à l'introduction du Deutsche Mark. Les Soviétiques y répondent par l'instauration de l'Allemagne de l'Est. Le blocus précipite aussi la conclusion en avril 1949 du traité de l'Atlantique nord, alliance militaire transatlantique occidentale, dont l'Allemagne de l'Ouest deviendra membre en 1954, provoquant en riposte la création du Pacte de Varsovie par les Soviétiques.

Le rideau de fer entre le bloc de l'Ouest et le bloc de l'Est ne bougera plus jusqu'à la chute du mur de Berlin qui marquera la fin de la guerre froide, dont Berlin aura été le cœur symbolique pendant quarante ans.

Autres articles sélectionnés au sein du portail communisme

Acteurs

  • Personnalités :
Statues de Marx et Engels.
Statue de Lénine.
Portrait de Joseph Staline.
  • Mouvements et organisations :
Défilé lors du troisième Festival mondial de la jeunesse et des étudiants, organisé en RDA.
Délégation du Parti de la refondation communiste à la gay pride de Milan, en 2007.

Régimes

Armoiries de l'URSS.
Soixantième anniversaire de la République populaire de Chine.

Événements

17ème congrès du Parti communiste de l'Union soviétique, en 1974.
Fidel Castro en 1959.

Sur Wikimédia

Wikimedia-logo.svg
Commons
Commons
Médiathèque
Wikiquote
Wikiquote
Citations

Base de données
Wikivoyage
Wikivoyage
Guide de voyage
Wiktionnaire
Dictionnaire
Wikisource
Wikisource
Bibliothèque
Wikinews
Wikinews
Site d'actualités