Yvon Palamour

Yvon Palamour
Yvon Palamour
Biographie
Naissance
Décès
(à 86 ans)
Pluneret
Nom de naissance
Yves Eugène Palamour
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Yvon Palamour est un ébéniste, luthier et musicien français, né le à Paris et mort le à Pluneret[1],[2].

Biographie

Originaire de Pluvigner, berceau de sa famille depuis le XVIe siècle, Yvon Palamour fait ses premières classes dans la commune puis à Paris au lycée Jean-Baptiste-Say, et se sentant une attirance toute particulière pour le travail artisanal du bois, il intègre l'École Boulle à Paris d'où il sort major de sa promotion 1948-1953[3].

Il effectue son service militaire au Maroc comme zouave. Libéré de ses obligations militaires, il entre en 1956 aux Établissements Rinck, passage de la Bonne-Graine dans le faubourg Saint-Antoine à Paris. Il travaille aussi bien à l'atelier qu'au bureau d'études jusqu'en 1958, année où l'entreprise obtient le grand prix de l'Exposition universelle de Bruxelles, ex-æquo avec Citroën et Christian Dior. Puis il décide de s'installer à son compte. Il ouvre alors un premier atelier à Paris, rue de Charonne, qu'il occupera une dizaine d'années.

Puis il retourne à Pluvigner en 1967, où il continue à travailler avec un carnet de commandes de trois années d'avance, et relance le bagad de Pluvigner[4] qui était en sommeil. Il organise des concours de sonneurs de couple et sensibilise des sonneurs à l'intérêt pour les binious, et bombardes en gammes non tempérées. Il participe également au chœur d'hommes Paotred Pleuiner.

Il prend sa retraite en 1996, se consacrant encore quelques heures par semaine à la restauration de meubles, et s'implique dans la vie associative à Pluvigner Patrimoine qui, chaque troisième dimanche du mois, présente la richesse du patrimoine de la ville au sein d’Entre 10 et 12 consacrée au mobilier polychrome en Bretagne sud des XVIIIe siècle et XIXe siècle. Ce travail a fait l'objet d'un projet d’édition de livre d’art sur le mobilier polychrome breton au sein de l'Institut culturel de Bretagne. C'est avec l'un de ses anciens élèves, André Le Bars, qu'il se lance dans l'étude très approfondie du mobilier populaire ancien (coffres et armoires « press-lin » du nord-Bretagne, mobilier monochrome et polychrome du sud-Bretagne)[5].

Il enseigne également son art au Centre régional de promotion des artisans de Bretagne en Bretagne et au Québec. Il est aussi animateur du cercle Jabadao à Paris où sont passées de nombreuses personnes qui ont joué par la suite un rôle certain pour la culture bretonne.

À partir de 2009, il soutient et accompagne Alan Le Buhé dans la création de Dasson An Awel, pôle de référence sur les cornemuses et bombardes de Bretagne et du monde, basé à Locoal-Mendon. À partir de 2016, il devient le référent technique et scientifique en mobilier traditionnel de Dazont ar Glad[6], association qu'il contribue à créer à Ti ar Vro de Vannes[7] afin de promouvoir la culture bretonne en pays vannetais.

Victime d’un malaise cardiaque au volant de sa voiture à Mériadec, il décède le [8].

Œuvres

Mobilier

Création de boiseries, buffets, armoires, coffres, bureaux. Restauration de meubles anciens. En 2018, il écrit un ouvrage de 380 pages, intitulé « Meubles peints de Bretagne, monochromes ou polychromes »[8].

Instruments de musique

  • En 1964, Jord Cochevelou, souhaitant recréer la harpe bretonne du Moyen Âge, construit une harpe dotée de cordes métalliques : cette première harpe « bardique » est construite en petite série par Yvon Palamour, ce qui contribue à la renaissance de la harpe[8]. Les cordes en bronze imprègnent profondément le « son Stivell ».

Musique

  • 1956 : Laridé sonné/Étré hou ti ha me hani, i hes ter leù mezuret ; Ne chomein ket de choñjal dans le fonds Donatien Laurent Dastum, Archives du patrimoine oral de Bretagne, Centre de recherche bretonne et celtique
  • Vers 1965 : « Eh an da lâret kenavo da ma mamm da ma zad », dans Soirée de chants vannetais, chansons de conscrits, Archives du patrimoine oral de Bretagne
  • 2015 : Bombarde et Biniou Koz, avec Alain Le Buhe, Per Guillou et Yann Peron (label Keltia).

Conférences

  • Pluvigner,  : Le Mobilier polychrome en Bretagne sud aux XVIIIe et XIXe siècles[9].
  • Carnac,  : Mythe et magie du sang de bœuf[10].
  • Auray,  : Diversité du mobilier populaire en Bretagne et caractères vannetais. Approche de quelques spécificités dans les différents terroirs[11].
  • Camors,  : La Richesse des presse-lin[12].
  • Auray, , communication présentée par Korantin Denis : Lits mi-clos du Vannetais, spécificités et polychromie (XVIIIe-XIXe siècle)[13].
  • Plougoumelen,  : Lits clos et mi-clos, la physionomie vannetaise[14].

Élèves

Distinctions

Notes et références

  1. « matchID - Moteur de recherche des personnes décédées », sur deces.matchid.io (consulté le )
  2. « Sonneur et ébéniste, Yvon Palamour est décédé », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  3. « Yvon Palamour : une véritable sommité de l'ébénisterie », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  4. a et b « Vannes : Remise des colliers de l'Hermine à quatre Bretons convaincus », sur Le Telegramme, (consulté le )
  5. « À la découverte du mobilier breton », Ouest-France,‎ , p. 10
  6. « Dazont ar Glad »
  7. « Ti ar Vro », sur Emglev Bro Gwened
  8. a b c et d « Auray - Yvon Palamour. La culture bretonne en deuil », Le Telegramme,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « Plus de 110 personnes à la conférence d'Yves Palamour », Ouest-France,‎
  10. « Les Bretons et la couleur », Le Télégramme,‎
  11. a et b « Colloque. Les trésors spécifiques du pays vannetais », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  12. « Conférence. Le mobilier breton », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  13. « Une journée consacrée au pays vannetais », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  14. a et b « Les secrets des lits clos bretons », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  15. « Yves Palamour se passionne pour le mobilier polychrome », Ouest-France,‎
  16. Gildas Jaffré, « Portrait : Jorj Botuha, maître sonneur, sort du bois », Ouest-France,‎
  17. « Korentin Denis, l'art de transmettre le passé », Ouest-France,‎ (lire en ligne)

Annexes

Articles connexes

Bibliographie

  • « Yvon Palamour », Musique bretonne, no 257,‎ (lire en ligne)

Liens externes