Yann Delaigue

Yann Delaigue

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Naissance (49 ans)
à Toulon (France)
Taille 1,80 m (5 11)
Surnom Le petit Mozart
Poste demi d'ouverture
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
????-1988
1988-1997
1997-2004
2004-2006
2006-2007
CS Vienne
RC Toulon
Stade toulousain
Castres olympique
RC Toulon
? (?)
 ? (?)
 ? (?)
42 (69)[1]
16 (3)[1]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
1994-2005 France20 (37)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 5 mars 2010.

Yann Delaigue, né le à Toulon (Var)[2], est un joueur français de rugby à XV qui évolue au poste de demi d'ouverture. Il compte 20 sélections en équipe de France.

Biographie

Joueur très doué, surnommé Le petit Mozart, il n'a pas connu avec le XV de France la carrière qui semblait s'ouvrir à lui. Il participe à deux matchs du premier tour de la coupe du monde 1995, mais il manque les deux suivants à cause de blessures.

Il a été formé au CS Vienne comme son père Gilles, international à l'ouverture comme lui ; il a côtoyé à l'école de rugby du CSV un autre demi d'ouverture international, Benjamin Boyet, également demi d'ouverture et international, entre 1985 et 1990 : ce dernier est de six ans plus âgé que Benjamin. Ils ont sans doute été inspirés par celui qui aura marqué le CSVienne et l'équipe de France quelques années plus tôt, Jacques Bouquet, ouvreur fantasque mais incroyablement talentueux...[réf. nécessaire]

Il rejoint le Rugby club toulonnais en 1988 pour y parfaire sa formation.

Il devient champion de France avec le Rugby club Toulonnais en 1992 dans une équipe qui compte pourtant encore plusieurs juniors[3]. Il dispute son premier match en équipe de France le 19 mars 1994 à 21 ans contre l'équipe d'Écosse.

Il rejoint ensuite le Stade toulousain avec qui il remporte deux nouveaux boucliers de Brennus en 1999 et 2001 puis un titre de champion d'Europe en 2003.

Un homme de face, habillé d'un polo.
Crédit image :
licence CC BY 3.0 🛈
Guy Novès, ici en 2011, est l'entraîneur de Yann Delaigue de 1997 à 2004.

En , il connaît son unique sélection avec les Barbarians français contre les Fidji à Toulon[4]. Les Baa-Baas s'inclinent 17 à 15[5].

Le , il est titulaire avec le Stade toulousain, associé à Frédéric Michalak à la charnière, en finale de la Coupe d'Europe au Lansdowne Road de Dublin face à l'USA Perpignan. Il marque une transformation et cinq pénalités, ce qui permet aux toulousains de s'imposer 22 à 17 face aux catalans et de devenir ainsi champions d'Europe. La saison suivante, il joue de nouveau la finale de la Coupe d'Europe qui se déroule cette fois au Stade de Twickenham à Londres face aux London Wasps. Il est titularisé à l'ouverture au côté de Frédéric Michalak, titulaire à la mêlée. Il inscrit un essai et deux pénalités, avant de céder sa place à la 53e minute à Jean-Baptiste Elissalde, mais les Anglais l'emportent sur le fil 27 à 20, à la suite d'une erreur de Clément Poitrenaud, empêchant les toulousains de gagner un deuxième titre consécutif.

En 2004 il décide de rejoindre le Castres olympique. Sélectionné à trois reprises seulement en dix ans, il porte de nouveau le maillot de l'équipe de France en 2005 où il est le demi d'ouverture titulaire lors des cinq matchs du Tournoi des Six Nations. Opéré à l'épaule durant l'été[6], il dispute néanmoins ses trois derniers matchs avec les Bleus lors de la tournée d'automne. En 2006, il décide de quitter le club tarnais pour revenir sur la rade et évoluer en Pro D2 au club qui l'a formé : le Rugby club toulonnais. Il est alors l'un des éléments d'un recrutement impressionnant, composé notamment de Tana Umaga, Jean-Jacques Crenca, Dan Luger, Gonzalo Quesada ou encore Rob Henderson. Cependant il n'est que remplaçant au poste de demi d'ouverture derrière Chris Rossouw et ne dispute que la moitié des matchs. Il fait partie d'un groupe de neuf joueurs exclus du groupe professionnel par le président Mourad Boudjellal avant d'être réintégré à la demande de l'entraîneur Jean-Jacques Crenca[7]. Le il joue son dernier match avec les Brussels Barbarians contre l'équipe d'Argentine lors d'une rencontre amicale de préparation à la coupe du monde à Bruxelles[8]. Finalement, il arrête sa carrière à l'issue de la saison et devient consultant pour InfoSport et Canal+ de la coupe du monde 2007 à 2016, puis pour Eurosport 2 à partir de 2019[9].

En , il rejoint le staff de l'aviron bayonnais comme consultant pendant un jour par semaine pour s'occuper de la ligne des arrières basques[10]. Sa mission s'arrête seulement deux mois plus tard à la suite du limogeage du manager Christian Gajan[11].

En 2013, il crée le Tournoi des 6 Stations, un tournoi de rugby à sept sur neige opposant six stations de ski et se déroulant lors de la semaine de pause des Six Nations, fin février/début mars[12]. Cette compétition amicale rassemble de nombreux anciens internationaux de rugby[13] et soutient, pour sa seconde édition en 2014, la Fondation Mouvement pour les Villages d'Enfants parrainée par Marc Lièvremont[14]. Il est également chargé des partenariats sportifs pour le groupe Orangina Schweppes[15].

Vie privée

Un homme de face, habillé d'un polo.
Crédit image :
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Cécile de Ménibus, mariée à Yann Delaigue de 2007 à 2011, ici en 2012.

Il était marié avec la présentatrice de télévision Cécile de Ménibus depuis le [16], ils ont divorcé en 2011[17]. Il est désormais en couple avec la journaliste de Canal+ Astrid Bard[18]. Yann Delaigue est déjà père de deux garçons lorsqu'ils deviennent les parents d'un bébé né en 2014[18].

Il est le fils de Gilles Delaigue, lui aussi ancien joueur (du CS Vienne et du RC Toulon) et deux fois international.

Palmarès

En club

En équipe nationale

  • Vainqueur de la Coupe latine en 1995
  • Champion du monde en 1992 avec l'équipe de France des moins de 18 ans

Statistiques en équipe nationale

Notes et références

  1. a et b « Delaigue Yann », sur www.itsrugby.fr (consulté le )
  2. Yann et le Rugby French Flair
  3. Henri Garcia 1996, p. 282.
  4. « Des Barbarians fantômes », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le )
  5. « Barbarian Rugby Club vs Fidji », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le )
  6. « Delaigue absent 2 mois », sur www.lequipe.fr, (consulté le )
  7. « Le président s'explique », sur www.lequipe.fr, (consulté le ).
  8. « Yann Delaigue », sur rctoulon.com : « 25/08/2007 : Argentine, Bruxelles, Belgique ».
  9. « Yann Delaigue rejoint l’équipe des Tontons Flankers », sur www.rugbyrama.fr, (consulté le )
  10. « Delaigue débarque à Bayonne », sur www.rugbyrama.fr, (consulté le )
  11. Antoine Tinel, « Trop de temps perdu », sur www.sudouest.fr, (consulté le )
  12. [1]
  13. [2]
  14. [3]
  15. Interview Rugbyrama, Rugby - Delaigue: "L'équipe de France a besoin de certitudes", 1er février 2015.
  16. « Cécile de Ménibus s'est mariée ce week-end », sur www.jeanmarcmorandini.com, (consulté le )
  17. « Cécile de Ménibus : “Thierry est l’homme de ma vie !” », sur www.francedimanche.fr, France Dimanche, (consulté le )
  18. a et b « Astrid Bard : en couple et heureuse avec Yann Delaigue, l'ex de Cécile de Ménibus », sur www.terrafemina.com, Terrafemina, (consulté le )

Liens externes



Annexes

Bibliographie

  • Henri Garcia, La fabuleuse histoire du rugby, Paris, Éditions de la Martinière, 1996/, 935 p. (ISBN 978-2-7324-2260-2 et 2-7324-2260-6)