Yann Barthès

Yann Barthès
Image illustrative de l’article Yann Barthès
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈

Yann Barthès sur le plateau de Quotidien, en janvier 2019.

Nom de naissance Yann Romain Barthès[1]
Naissance (49 ans)
Chambéry (Savoie), France
Nationalité Française
Diplômé de Université de Savoie, Université Bordeaux-Montaigne, Centre de formation et de perfectionnement des journalistes
Profession Journaliste
Spécialité Animateur de télévision
Autres activités Producteur de télévision
Médias actuels
Fonction principale Animateur de télévision
Historique
Télévision Le Petit Journal, Canal+ (2004-2016)
Quotidien, TMC (depuis 2016)
Soirée pyjama, TMC (2019)

Yann Barthès, né le à Chambéry, est un journaliste, animateur et producteur de télévision français.

Il est notamment connu pour avoir animé Le Petit Journal sur Canal+, d'abord sous forme de chronique faisant partie de l'émission Le Grand Journal de août 2004 à juin 2011, avant de devenir une émission à part entière à partir de août 2011 jusqu'à juin 2016.

À partir de septembre 2016, il rejoint TMC pour animer Quotidien tous les soirs de la semaine.

Biographie

Formation

Fils de cheminot[2], il est natif de Chambéry (Savoie). Yann Barthès est élève au collège Jean-Mermoz à Barby, puis au lycée Vaugelas.

Après son baccalauréat littéraire, il poursuit ses études à l'université de Savoie où il est étudiant en DEUG d'anglais[3]. Finalement, il s'oriente vers le journalisme en intégrant pendant trois ans, de 1995 à 1998, l'Institut des sciences de l'information et de la communication (ISIC) de l'université Bordeaux-Montaigne. En 2002, il sort diplômé de la formation journaliste reporter d'images (JRI) du Centre de formation et de perfectionnement des journalistes (CFPJ)[4].

Il révèle en aux lecteurs du Parisien que c'est la journaliste Christine Ockrent qui lui a donné envie de se lancer dans cette voie[5].

Canal+ (1998-2016)

Ses débuts (1998-2004)

En 1998, Yann Barthès est stagiaire au service communication de la chaîne Canal+, chargé des revues de presse. En 2002, il s'occupe des invités de + Clair[6].

Il demande à être affecté à la rédaction d'iTélé qui vient tout juste de commencer. Il effectue des reportages de terrain déjà orientés contre la langue de bois politique[7].

Le Grand Journal (2004-2011)

En 2004, il rejoint Michel Denisot dans Le Grand Journal de Canal+ pour présenter chaque soir les rubriques du « Petit journal people » et du « Petit journal actu », avec une vision critique et humoristique de l'actualité, tout d'abord en voix off puis sur le plateau de l'émission à partir du . À partir de , le « Petit journal people » disparaît pour rallonger le temps du « Petit journal actu » qui devient Le Petit Journal. L'émission est alors diffusée en fin de première partie du Grand Journal à 19 h 45, du lundi au jeudi. À cette époque, quatorze personnes travaillent à la conception et à la réalisation de cette séquence, du reportage au montage[8].

Le Petit Journal et d'autres apparitions (2011-2016)

À la rentrée 2011, Le Petit Journal bascule du format rubrique au format émission (en dehors du Grand Journal), ce qui permet à Barthès de recevoir des chroniqueurs (à partir de 2013, Martin Weill, Maxime Musqua et Ophélie Meunier) et un invité. À partir du , l'émission est diffusée du lundi au vendredi à 20 h 5 (coupant ainsi Le Grand Journal, juste après Les Guignols).

En 2011, il crée en collaboration avec le producteur éditorial du Grand Journal, Laurent Bon, la société de production Bangumi[source secondaire souhaitée]. Cette société produit Le Petit Journal indépendamment de KM Production, société créée par Renaud Le Van Kim et Michel Denisot[9]. La nouvelle formule de 18 minutes est lancée en . Elle est dès lors diffusée du lundi au vendredi. Le , la marionnette du présentateur fait sa première apparition dans Les Guignols de l'info[source secondaire souhaitée].

En 2012, il apparaît dans le court métrage Arthur Flèche[source secondaire souhaitée], produit par Sombrero Films et proposé lors de la nouvelle saison des « Programmes courts » de Canal+, dans la catégorie « Écrire pour »[source secondaire souhaitée]. Le , il apparait dans un épisode de la mini-série Bref[source secondaire souhaitée]. De à , il produit l'émission Le Supplément.

À partir du , pour éviter la coupure du Grand Journal, Le Petit Journal est diffusé les mêmes jours à 20 h 25. À ce titre, Barthès perçoit une rémunération de 30 000 [source secondaire souhaitée].

Le , Yann Barthès annonce qu'il quitte l'émission Le Petit Journal et, par la même occasion, la chaîne Canal+ à la fin de la saison 2015-2016[10]. Le , il présente sa dernière émission. Il est remplacé à la rentrée de par Cyrille Eldin[11], qui ne reste qu'une saison à l'antenne.

TMC (depuis 2016)

Quotidien et d'autres émissions (depuis 2016)

À la suite de l'annonce du départ de Yann Barthès de Canal+, le groupe TF1 annonce l'arrivée de l'animateur sur les grilles de rentrée 2016 de TF1 et TMC[12].

À partir de , il anime l'émission Quotidien sur TMC avec une grande partie de son ancienne équipe présente sur Canal+, dont Martin Weill, Hugo Clément, Camille Crosnier, Panayotis Pascot et le duo Éric et Quentin[13].

Dans ce talk show quotidien diffusé en access prime-time composée de chroniques et de reportages réalisés par l’équipe de chroniqueurs et journalistes qui entoure Yann Barthès et accueille chaque jour des personnalités qui font l'actualité, des intellectuels ainsi que des célébrités françaises et internationales[14],[15].

L'arrivée de Yann Barthès dans le Groupe TF1 donne lieu à des critiques, certains commentateurs estimant que Quotidien laisse une trop grande part à la promotion des invités et des programmes de TF1 et se désolant du fait que l'émission s'éloigne de la formule du Petit Journal pour se rapprocher celle du Grand Journal[16],[17].

À partir de la fin d'année 2016, une émission en deuxième partie de soirée animée par Yann Barthès est prévue le jeudi soir sur TF1, avant d'être repoussée à la suite du succès de Quotidien et son extension sur cinq jours au lieu de quatre.

Le , il anime sur TF1 une émission spéciale consacrée au sujet du tatouage et intitulée Tattoo Show[18]. Le format reprend celui de l'émission Quotidien, avec des sujets centrés sur ce thème et différents invités qui se succèdent pour parler de leurs expériences. Tout comme la cérémonie des Q d'Or, cette émission spéciale est un succès d'audience pour l'animateur[19]. En revanche, les émissions spéciales suivantes, le Toutou Matou Show, le Tif Show et le Summer Show, respectivement consacrées aux animaux domestiques, à la coiffure et aux vacances d'été, connaissent des audiences moindres[20],[21]. Cette série d'émissions diffusées sur TF1 s'arrête avec la seconde cérémonie des Q d'Or, le [22].

Le , Yann Barthès anime une nouvelle émission en prime time sur TMC : Soirée pyjama[23] consacrée à Vincent Dedienne. Aucun autre numéro n'a cependant été diffusé[24].

En mars 2024, le président de la commission d’enquête dans l’attribution des fréquences de la TNT annonce que Yann Barthès, Julien Bellver et la société de production Bangumi seront entendus par l’Assemblée nationale. Il est accusé par le Rassemblement national de ne pas respecter le pluralisme politique dans la proportion des personnalités invitées[25],[26]. Yann Barthès justifie de ne pas inviter d’élus RN en raison de violences commises à l’encontre de plusieurs des journalistes de l’émission[27].

Bangumi

Avec sa société Bangumi, Yann Barthès participe à la production de différents programmes pour la télévision, dont le reportage engagé Les Pensées de Paul, diffusé en sur Canal+, et la série documentaire Scandales de la mode, diffusée en sur Arte. L'émission Quotidien est notamment produite par cette société[28].

Il participe également à la production de Stupéfiant !, un magazine culturel diffusé sur France 2 et présenté par Léa Salamé tous les lundis en deuxième partie de soirée depuis .

Chiffre d'affaires et revenus

En 2017, Yann Barthès en tant que coactionnaire majoritaire de Bangumi, a réalisé 27 millions d'euros de chiffre d'affaires sur l'exercice 2016-2017. Avec le salaire que lui verse TMC et les dividendes que lui verse Bangumi, Yann Barthès est le troisième animateur-producteur le mieux payé de France, derrière Cyril Hanouna, Nagui (salaire de 750 000 euros par an en 2018[29]), mais devant Arthur[30].

Vie privée

Peu d'informations concernant la vie privée de Yann Barthès sont connues, l'animateur considérant la discrétion comme « la chose la plus précieuse au monde »[31].

Sa mère travaillait dans un office notarial tandis que son père était cheminot, tout comme son frère[32].

Peu présent sur les réseaux sociaux, Yann Barthès déclare ne pas vouloir donner ses images, ses données personnelles et sa vie aux GAFAM et estime que parler deux heures par jour à la télévision lui suffit[31].

Émissions

Filmographie

Télévision

Distinctions

  • 2009 : Trophée des jeunes talents de l'année - Prix du meilleur journaliste[34].

Critiques

Les positions affichées par Yann Barthès ainsi que son travail et son style de journalisme font de lui l'objet de critiques de la part de commentateurs et de personnalités politiques de tous bords.

  • Yann Barthès est apparu en une du magazine Valeurs actuelles, titré « La tyrannie des bien-pensants » et critiquant les méthodes de l'émission et son positionnement qualifié de « bien-pensant ». La réponse de l'animateur, qui a mis gratuitement en ligne l'article le visant, est également critiquée par le journal qui engage alors des poursuites[35].
  • Maximilien Dreyer, journaliste collaborant régulièrement à l’Observatoire du journalisme, une association classée à l'extrême droite, a publié Yann Barthès, le ricanement au Quotidien, un livre dans lequel il critique l'animateur et son émission[36][source secondaire souhaitée].
  • Les interviews menées par Yann Barthès dans ses émissions sont parfois sujettes à critiques, l'animateur se voyant reprocher un manque de contradiction vis-à-vis de ses invités. Ainsi en mars 2021, l'interview dans Quotidien de Patrick Poivre d'Arvor, accusé de viol et d'agressions sexuelles, est fortement critiquée car jugée trop complaisante[37], notamment par des victimes présumées de l'ancien journaliste[38],[39]. En mai 2023, le magazine Télérama s'étonne de l'absence de contradiction face à la réalisatrice Maïwenn, notamment lorsque celle-ci confirme avoir agressé le journaliste Edwy Plenel tout en refusant de donner la raison de son acte pour ensuite revenir à la promotion de son film[40].
  • En mars 2024, il est également critiqué publiquement par Ségolène Royal, qui l’accuse de se de moquer du peuple au prétexte de se moquer des « beaufs »[41].

Poursuites

Le , le groupe Valmonde annonce engager une procédure contre Quotidien pour, affirme-t-il, avoir tenté de dissuader les lecteurs d'acheter le dernier numéro de Valeurs actuelles en mettant gratuitement en ligne le dossier « Propagande, humiliations, « fake news »… Comment les têtes à claque du politiquement correct font la loi », enquêtant sur les méthodes de Quotidien, portant ainsi atteinte au droit d'auteur, une diffusion parfaitement illégale selon Geoffroy Lejeune, le directeur de la rédaction de Valeurs actuelles[42]. D'après le directeur de la rédaction de Valeurs actuelles, Yann Barthès aurait envoyé une lettre proposant une conciliation pécuniaire dans laquelle il verserait la somme de 5 000 euros à une association de défense des journalistes[43]. Le , Valeurs actuelles décline la proposition, mais affirme ne pas poursuivre son action en justice considérant avoir apporté la preuve publique de la culpabilité de Yann Barthès et étant opposé à la judiciarisation du débat public[43].

Notes et références

  1. « INPI – Service de recherche marques », sur bases-marques.inpi.fr (consulté le )
  2. « Yann Barthès : "C'est la première fois que nous sommes agressés à ce point" - vidéo Dailymotion », sur Dailymotion (consulté le )
  3. Cyril Lefevre, « Portrait : Yann Barthès, l’agitateur du Grand Journal », sur toutelatélé.com, (consulté le )
  4. « Yann Barthès sort de sa tanière et dévoile les dessous de son Petit Journal ! », sur purepeople.com (consulté le )
  5. Benoît Daragon, François Rousseaux et Elisabeth Kastler-Le Scour, « Yann Barthès : «Je me moque totalement d’être numéro 1» », sur leparisien.fr, (consulté le )
  6. Vincent Monnier, « Yann Barthès existe-t-il vraiment ? », sur L'Obs.com,
  7. Amélie de Menou, « On a percé le mystère Yann Barthès : 5 choses que vous ne saviez pas sur lui », sur Gala.fr, (consulté le )
  8. Pascale Krémer, « Les petits secrets du Grand Journal », sur Le Monde.fr,
  9. Richard Sénéjoux, « Le Petit Journal de Canal + devient grand et s'émancipe », sur Télérama.fr,
  10. « TF1 confirme officiellement l'arrivée de Yann Barthès en hebdo sur la Une et en quotidienne sur TMC », http://www.jeanmarcmorandini.com/,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  11. Marine Chassagnon, « Cyrille Eldin remplacera Yann Barthès au "Petit Journal" », sur Le Huffington Post.fr, (consulté le )
  12. « Yann Barthès et son équipe passent sur TF1 et TMC », sur Le Monde.fr, (consulté le ).
  13. Cécile Morana, « Quotidien, TMC : qui sont les chroniqueurs de Yann Barthès ? », sur Télé-Star.fr, (consulté le ).
  14. « Yann Barthès et son Quotidien : les raisons d’un succès », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  15. François Rousseaux, « Les audiences de «Quotidien» s’envolent : la très bonne affaire de TMC », sur leparisien.fr, (consulté le )
  16. Thomas Deslogis, « «Quotidien» avait tout pour écraser «TPMP» mais… », sur Slate.fr, (consulté le )
  17. Marie-Hélène Soenen, « “Quotidien” vire de plus en plus à l'émission promo de TF1 », sur Télérama, (consulté le )
  18. « "Tattoo Show" : Yann Barthès à nouveau sur TF1 avec une spéciale tatouages », sur 20 minutes.fr, (consulté le )
  19. Jérôme Roulet, « Le Tattoo show de Quotidien : Yann Barthès encore plus puissant qu’avec les Q d’or », Toutelatele.com, (consulté le )
  20. Benoit Mandin, « Quotidien : le toutou matou show beaucoup moins fédérateur que le Tattoo show et les Q d’or sur TMC », sur Toutelatele.com,
  21. « Quotidien : Quelle audience pour le Tif Show après Koh-Lanta sur TF1 ? », sur Toutelatele.com,
  22. « Yann Barthès bientôt de retour en seconde partie de soirée sur TF1 », sur telestar.fr, (consulté le )
  23. a et b Clara Carlesimo, « Yann Barthès à la tête d'une nouvelle émission sur TMC en prime », sur telestar.fr, (consulté le )
  24. Benoit Mandin, « Soirée pyjama : Yann Barthès propulse Vincent Dedienne, succès d’audience pour TMC », sur toutelatele.com,
  25. Juliette Vignaud, Commission d’enquête TNT : Yann Barthès et Julien Bellver, de « Quotidien », bientôt auditionnés à l’Assemblée, lepoint.fr, 21 mars 2024
  26. Pluralisme : Yann Barthès entendu par les députés à la demande du Rassemblement National, lefigaro.fr, 21 mars 2024
  27. Par Le Parisien Le 27 mars 2024 à 11h50 et Modifié Le 27 Mars 2024 À 13h16, « « Le RN boycotte, discrédite et agresse les équipes de Quotidien » : audition tendue de Yann Barthès à l’Assemblée », sur leparisien.fr, (consulté le )
  28. Jérôme Lefilliâtre, « Laurent Bon, l’homme invisible qui rallume la télé », sur Libération.fr, (consulté le )
  29. Émilie Geffray, « Les salaires mirobolants de Nagui dévoilés », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  30. « TÉLÉVISION. Les salaires -indécents ?- des animateurs du petit écran », sur ledauphine.com, (consulté le )
  31. a et b « Yann Barthès : «Je préfère être bien-pensant que le contraire» », sur tvmag.lefigaro.fr, (consulté le )
  32. « Comment Yann Barthès a bouleversé le petit monde de la télévision française », sur leparisien.fr, (consulté le )
  33. Nadège El Ghomari, « L'émission de Barthès chez TF1 se dévoile un peu plus », sur Le Huffington Post, (consulté le )
  34. CR, « Les Jeunes Talents 2009 : Les Lauréats », sur excessif.com, (consulté le ).
  35. « Retour sur la guerre médiatique entre “Quotidien” et “Valeurs actuelles” », sur Les Inrockuptibles, (consulté le )
  36. « Revue Éléments - Yann Barthès, le ricanement au Quotidien », sur Revue Éléments (consulté le )
  37. « Accusé de viol et conduite déplacée, Patrick Poivre d'Arvor étale sa défense contradictoire à "Quotidien" », sur Marie Claire (consulté le )
  38. Philippe Husson, « "C'était insupportable" : Florence Porcel regrette le manque de contradictions de Quotidien face à PPDA », sur programme-tv.net, (consulté le )
  39. Benjamin Helfer, « "Vous n'avez jamais tenté de répondre en nous invitant" : l'une des plaignantes de PPDA s'en prend à Yann Barthès et Quotidien », sur programme-tv.net, (consulté le )
  40. « Johnny Depp, Edwy Plenel… “Quotidien” bien complaisant avec Maïwenn », sur telerama.fr, (consulté le )
  41. « Ségolène Royal clashe Yann Barthès », Le Point,‎
  42. « Entre Yann Barthès et "Valeurs actuelles", la guerre est déclarée », sur parismatch.com,
  43. a et b « Clash entre Quotidien et Valeurs actuelles : Yann Barthès écrit une lettre, le journal lui répond », sur ladepeche.fr,

Liens externes

  • Ressources relatives à l'audiovisuel :
  • Ressource relative à plusieurs domaines :