XIIIe dynastie égyptienne

Statue du régisseur Gebu, XIIIe dynastie

La XIIIe dynastie est la dynastie qui succède à la XIIe dynastie, apogée du Moyen Empire. Si la dynastie, qui ne présente pas d'unité familiale contrairement à la précédente, a souvent été considérée comme faisant partie de la Deuxième Période intermédiaire, plusieurs raisons poussent maintenant les chercheurs, comme Julien Siesse[1], à l'inclure dans le Moyen Empire, en divisant cette période en deux sous-périodes : le Haut Moyen Empire, ou Early Middle Kingdom, de Montouhotep II à Sésostris II, et le Bas Moyen Empire, ou Moyen Empire tardif ou Late Middle Kingdom, de Sésostris III à la fin de la XIIIe dynastie égyptienne. Les rois de la dynastie semblent contrôler tout le territoire égyptien, y compris sous les derniers rois de la dynastie, contrairement à ce qui a longtemps été cru[2]. La capitale est, comme pour la dynastie précédente, Itchtaouy, qui conservera ce rôle jusqu'à la toute fin de la dynastie, voire même au delà[3]. Elle couvrirait la période allant de 1801 ou 1786 (selon D. B. Redford) ou 1766 (selon K. S. B. Ryholt) ou 1759 av. J.-C. (selon D. Franke) à v. 1650 ou 1634 av. J.-C. (1750 selon Altemüller).

Histoire

Un pharaon Sobekhotep figuré assis en tenue du jubilé Heb-Sed - Musée du Louvre

Cette dynastie, qui n'avait pas d'unité familiale, a gouverné l'Égypte à la suite de la XIIe dynastie. Si certains chercheurs, comme Kim Ryholt[4], pensent qu'elle ne contrôlait pas toute l'Égypte, d'autres, comme Manfred Bietak, Daphna Ben Tor, James et Susan Allen et Janine Bourriau, soutiennent que la XIVe dynastie ne peut avoir émergé avant le milieu de la XIIIe dynastie après le règne de Khâneferrê Sobekhotep[5],[6], d'autres encore, comme Julien Siesse, pensent que la XIIIe dynastie égyptienne a contrôlé tout le territoire égyptien jusqu'à sa disparition[7].

La plupart des rois avaient des règnes courts et beaucoup avaient des origines non royales, voire même asiatiques, et même les revendiquaient sur des scarabées dits généalogiques, tels Sekhemrê-Souadjtaouy Sobekhotep, et les trois frères Khâsekhemrê Neferhotep Ier, Sahathor et Khâneferrê Sobekhotep[8].

Plusieurs rois se sont fait bâtir des pyramides dans la nécropole memphites (particulièrement Daschour, Saqqarah-Sud et Mazghouna). Plusieurs de ces monuments sont soit anonymes, soit non fouillés. En conséquence, seuls deux souverains voient leur nom associé à une pyramide : Ameny-Qemaou et Ouserkarê Khendjer. D'autres rois se sont probablement faits enterrer à Abydos, où se trouvent plusieurs grandes tombes, dont deux, même si l'identification des propriétaires n'est pas complètement certaine, sont attribuées respectivement à Khâsekhemrê Neferhotep Ier et son frère et successeur Khâneferrê Sobekhotep.

Le pays est divisé en trois districts administratifs, et ce depuis le règne de Sésostris III : le Nord qui concerne le delta du Nil et la région de Memphis, la tête du Sud qui concerne Thèbes et sa région, et le Sud qui va du Fayoum à la Nubie. Paradoxalement alors que le trône est agité de soubresauts incessants, les hauts fonctionnaires restent en place, poursuivant l'administration du royaume. Les rois s'allient même très souvent avec les haut fonctionnnaires par des mariages entre les princesses royales et ces fonctionnaires. Les arts gardent le même degré de sophistication que lors de la XIIe dynastie, la qualité ne diminuera vraiment qu'à partir de la Deuxième Période intermédiaire.

À l'exception de la durabilité des règnes, la XIIIe dynastie est dans la continuité de la seconde moitié de la XIIe dynastie, d'où le fait que des chercheurs divisent le Moyen Empire en deux phases, la seconde allant de Sésostris III jusqu'à la fin de la XIIIe dynastie.

Souverains de la XIIIe dynastie

Il est difficile de faire une liste très juste des rois de cette dynastie, Manéthon et le papyrus de Turin donnent une soixantaine de noms, mais trop d'entre eux sont mal connus voire complètement inconnus. L'ordre des rois ci-dessous est donc très incertain et varie selon les spécialistes. Quatre listes sont présentés ici :

von Beckerath (1964 et 1997) [9] Ryholt (1997) [4] Vandersleyen Siesse (2015 et 2019 )[10],[11]
Khoutaouyrê Ougaf Sekhemrê-Khoutaouy Sobekhotep Ier Khoutaouyrê Ougaf Sekhemrê-Khoutaouy Sobekhotep Ier (= Sekhemrê-Khoutaouy Khâbaou)
Sekhemkarê Senebef Sekhemkarê Senebef Sekhemkarê Senebef (= Sekhemkarê Amenemhat V) Sekhemkarê Senebef (= Sekhemkarê Amenemhat V)
Sekhemrê-Khoutaouy Paentjeny Nerkarê Nerkarê (= Ameny-Qemaou ?)
Sekhemkarê Amenemhat V Sekhemkarê Amenemhat V
Ameny-Qemaou
Sehotepibrê Sousekhtaouy Hotepibrê Sahornedjheritef Sehotepibrê Sousekhtaouy Hotepibrê Sahornedjheritef
Ioufeni Ioufeni Ioufeni
Sânkhibrê Amenemhat VI Sânkhibrê Amenemhat VI Sânkhibrê Amenemhat VI Sânkhibrê Amenemhat VI
Semenkarê Nebnoun Semenkarê Nebnoun Semenkarê Nebnoun Semenkarê Nebnoun
Hotepibrê Sahornedjheritef Sehotepibrê Sousekhtaouy Hotepibrê Sahornedjheritef Sehotepibrê Sousekhtaouy
Souadjkarê Souadjkarê Souadjkarê
Nedjemibrê Nedjemibrê Nedjemibrê
Khâânkhrê Sobekhotep Ier Khâânkhrê Sobekhotep II Khâânkhrê Sobekhotep Ier
Reniseneb Reniseneb Reniseneb Amenemhat-Reniseneb (= Nebmaâtrê ?)
Aoutibrê Hor Ier Aoutibrê Hor Ier Aoutibrê Hor Ier Aoutibrê Hor Ier
Sekhemrê-Khoutaouy Khâbaou
Horus Djedkheperou
Seb
Sebkay
Sedjefakarê Amenemhat VII Sedjefakarê Amenemhat VII Sedjefakarê Amenemhat VII Sedjefakarê Amenemhat VII
Sekhemrê-Khoutaouy Sobekhotep II Khoutaouyrê Ougaf Sekhemrê-Khoutaouy Sobekhotep II Khoutaouyrê Ougaf
Ouserkarê Khendjer Ouserkarê Khendjer Ouserkarê Khendjer Ouserkarê Khendjer (= Horus Djedkheperou)
Smenkhkarê Imyramesha Smenkhkarê Imyramesha Smenkhkarê Imyramesha Smenkhkarê Imyramesha
Sehotepkarê Antef IV Sehotepkarê Antef V Sehotepkarê Antef IV Sehotepkarê Antef IV
...-ibrê Seth Meribrê Seth ...-ibrê Seth
Sekhemrê-Souadjtaouy Sobekhotep III Sekhemrê-Souadjtaouy Sobekhotep III Sekhemrê-Souadjtaouy Sobekhotep III Sekhemrê-Souadjtaouy Sobekhotep II
Khâsekhemrê Neferhotep Ier Khâsekhemrê Neferhotep Ier Khâsekhemrê Neferhotep Ier Khâsekhemrê Neferhotep Ier
Sahathor Sahathor Sahathor Sahathor
Khâneferrê Sobekhotep IV Khâneferrê Sobekhotep IV Khâneferrê Sobekhotep IV Khâneferrê Sobekhotep III
Merhoteprê Sobekhotep V Khâânkhrê Sobekhotep IV
Khâhoteprê Sobekhotep V Khâhoteprê Sobekhotep VI Khâhoteprê Sobekhotep V Khâhoteprê Sobekhotep V
Ouahibrê Ibiâou Ouahibrê Ibiâou Ouahibrê Ibiâou Ouahibrê Ibiâou
Merneferrê Aÿ Ier Merneferrê Aÿ Ier Merneferrê Aÿ Ier Merneferrê Aÿ Ier
Merhoteprê Sobekhotep VI (=Ini Ier) Merhoteprê Ini Ier Merhoteprê Sobekhotep VI (=Ini Ier) Merhoteprê Sobekhotep VI (=Ini Ier)
Sânkhenrê Soudjetou Sânkhenrê Soudjetou Sânkhenrê Soudjetou
Mersekhemrê Ined (=Neferhotep II) Mersekhemrê Ined Mersekhemrê Ined Mersekhemrê Ined (=Neferhotep II)
Souadjkarê Hori Souadjkarê Hori Souadjkarê Hori
Merkaourê Sobekhotep VII Merkaourê Sobekhotep VII Merkaourê Sobekhotep VII Merkaourê Sobekhotep VII
4 noms perdus 6 noms perdus 4 noms perdus
Djedhoteprê Dedoumes / Djedneferrê Dedoumes Mer[...]rê Djedhoteprê Dedoumes / Djedneferrê Dedoumes
-maâtrê Ibi II Merikheperrê -maâtrê Ibi II
-oubenrê Hor II Merkarê -oubenrê Hor II
Se[...]karê un nom perdu Se[...]karê
Souahenrê Senebmiou Soudjârê Montouhotep V [...]enrê
2 noms perdus [...]mesrê noms perdus
Sekhâenrê Yakbim (ou Yakbemou) -maâtrê Ibi II Merikheperrê
un nom perdu -oubenrê Hor II Merkarê
Merikheperrê Se[...]karê
Merkarê Seheqaenrê Sânkhptahi
[...]-rê
Se[...]enrê

Les rois attribués par ces auteurs à cette dynastie mais dont les positions chronologiques sont inconnues listés ci-dessous :

von Beckerath (1964 et 1997) [9] Ryholt (1997) [4] Vandersleyen Siesse (2015 et 2019 )[10],[12]
Souahenrê Senebmiou Souahenrê Senebmiou Merânkhrê Montouhotep V
Mershepesrê Ini II Mershepesrê Ini II Mershepesrê Ini II
Mersekhemrê Neferhotep II Merikheperrê
Sekhâenrê ...-es Merdjefarê
Seneferibrê Senousert IV Seneferibrê Senousert IV Seneferibrê Senousert IV
Seheqaenrê Sânkhptahi Seheqaenrê Sânkhptahi Djedhoteprê Dedoumes
Djedânkhrê Montouemsaf Djedânkhrê Montouemsaf
Merânkhrê Montouhotep V Merânkhrê Montouhotep V
Soudjârê Montouhotep VI Soudjârê Montouhotep VI
Sekhemrê-Sousertaouy Sobekhotep VIII Sekhemrê-Sousertaouy Sobekhotep VIII
Maârê Sobekhotep IX Maârê Sobekhotep IX
Sekhemrê-Neferkhâou Oupouaoutemsaf Sekhemrê-Neferkhâou Oupouaoutemsaf
Menkhâourê Senââib Menkhâourê Senââib
Sebkay Sebkay
Nerkarê Nerkarê
Khouiker Khouiker
Âaqen Âaqen
Âby Âby
Ousermontou Ousermontou
Sekhemrê-Sânhktaouy Neferhotep III (ou Iykherneferet) Sekhâenrê Yakbim (ou Yakbemou)
Ameny-Qemaou Khentykhentyemsaf
Sakarê Sekhemrê-Sementaouy Djehouty
Sekhemrê-Ouahkhâou Râhotep
Sekhemrê-Ouadjkhâou Sobekemsaf Ier

Ryholt indique également plusieurs rois de la Deuxième Période intermédiaire qu'il ne peut attribuer à aucune dynastie :

Notes et références

  1. Siesse 2019, p. 108-109
  2. Siesse 2019, p. 108-109
  3. Siesse 2019, p. 108-109
  4. a b et c (en) K. S. B. Ryholt, The Political Situation in Egypt during the Second Intermediate Period, c. 1800–1550 BC, Copenhague, Museum Tusculanum Press, , 463 p. (ISBN 87-7289-421-0, lire en ligne)
  5. Bulletin of the American Schools of Oriental Research (BASOR) 315, 1999, pp.47-73.
  6. Janine Bourriau, "The Second Intermediate Period (c.1650-1550 BC)" dans Ian Shaw (ed.) The Oxford History of Ancient Egypt, Oxford University Press, 2000. pp.192 & 194
  7. Siesse 2019, p. 108-109
  8. Siesse 2019, p. 135-143
  9. a et b Jürgen von Beckerath, Chronologie des Pharaonischen Ägypten, Mayence, Éditions Philipp von Zabern, , 244 p. (ISBN 3-8053-2310-7)
  10. a et b Julien Siesse, Throne Names Patterns as a Clue for the Internal Chronology of the 13th to 17th Dynasties (Late Middle Kingdom and Second Intermediate Period), GM 246, 2015, p 75-98
  11. Siesse 2019, p. 99
  12. Siesse 2019, p. 99

Voir aussi

Bibliographie

  • Damien Agut et Juan Carlos Morena-Garcia, L'Égypte des pharaons : De Narmer à Dioclétien, Paris, Belin, coll. « Mondes anciens », (ISBN 2701164915)
  • Julien Siesse, La XIIIe dynastie : Histoire de la fin du Moyen Empire égyptien, Paris, Sorbonne Université Presses, coll. « Passé Présent », (ISBN 9791023105674)

Liens externes