Wikipédia et l'invasion de l'Ukraine par la Russie en 2022

L'invasion de l'Ukraine par la Russie en 2022 est largement couverte sur Wikipédia dans de nombreuses langues. Cette couverture comprend des articles sur et liés à l'invasion elle-même et des mises à jour d'articles déjà existants pour prendre en compte l'invasion. La couverture du conflit par Wikipédia et d'autres projets Wikimédia et la façon dont la communauté des rédacteurs bénévoles a réalisé cette couverture ont reçu une attention significative des médias et du gouvernement russe l'amenant à menacer Wikipédia de censure[1],[2],[3],[4],[5].

Origine de la crise

Conflit russo-ukrainien

En novembre 2013, à la suite du refus du gouvernement du président Ianoukovytch de signer l'accord d'association entre l'Ukraine et l'Union européenne, des manifestations de grandes ampleurs (appelées Euromaïdan) se déclenchent. Elles aboutissent en février 2014 à la révolution de la Dignité qui remplace Ianoukovytch par Tourtchynov. À la suite de cela, des soulèvements anti-Maïdan ont lieu dans les régions russophones et des référendums d'autodétermination sont organisés illégalement. La Crimée est annexé par la Russie et les oblasts de Donetsk et Louhansk entre en guerre contre l'État ukrainien.

Depuis cela, une tension s'installe entre la fédération de Russie et l'Ukraine avec de temps en temps une escalade des tensions. C'est le cas en 2021 lors de ce que l'on appelle la crise diplomatique russo-ukrainienne de 2021–2022. Suites à une série d'incident et à une augmentation du nombre de troupes près de la frontière, l'Ukraine craint une invasion imminente par la Russie. Différents dirigeants (principalement de l'Otan) vont tenter de négocier l'intégrité de l'Ukraine, notamment en menaçant de sanctions économiques la Russie.

Invasion de l'Ukraine par la Russie

Le 21 février, le président de la Russie Poutine reconnait l'indépendance de Donetsk et Lougansk dans un discours télévisé. Le même jour, il envoie des troupes entrer dans le Donbass contrôlé par les séparatistes. Le 24 février, dans un autre discours télévisé, il déclare le début d'une « opération militaire spéciale » en Ukraine signalant le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Peu de temps après le début du conflit armée, la Russie promulgue différente loi de censure pour combattre la « guerre de l'information » que l'on mène contre elle[6]. La guerre de l'information a aussi lieu sur les réseaux sociaux et Twitter et Facebook ont été restreint pour les utilisateurs russes[7]. Wikipédia est elle aussi menacé par la Russie. Le Roskomnadzor a demandé à Wikipédia de modifier les nombres indiquant les pertes civils ukrainiennes et les pertes militaires russes sous peine de censure de l'encyclopédie en Russie[8].

Chronologie

Au début de la guerre, les craintes que le gouvernement russe ne bloque l'accès à Wikipédia dans le pays ont conduit à des téléchargements massifs de copies de Wikipédia en russe. Fin février et début mars 2022, le plus grand nombre de téléchargements depuis les serveurs Kiwix provenait de Russie[9],[10].

En Biélorussie, le contributeur Wikipédien en russe Mark Bernstein a été arrêté après que son identité fut révélé à la suite de ses écrits sur l'invasion[11],[12].

Le 1er mars 2022, Wikipédia en langue russe a publié une photo du régulateur des médias du gouvernement russe Roskomnadzor menaçant de bloquer l'accès au site Web en Russie à propos de l'article en langue russe Invasion russe de l'Ukraine en 2022, affirmant que l'article contenait des « informations » incluant « des rapports sur de nombreuses victimes parmi le personnel militaire de la fédération de Russie ainsi que la population civile de l'Ukraine, y compris des enfants »[2]. Wikipédia refusera de céder au menace déclarant qu'elle ne reculera jamais devant ces « menaces » visant à priver l'accès des gens « à des informations libres »[13].

Le 16 mars 2022, l'Agence russe d'information juridique et judiciaire  a publié une interview d'Alexandre Malkevich, vice-président de la commission sur le développement de la société de l'information, des médias et des communications de masse de la Chambre civique de la fédération de Russie. Dans cette interview, Malkevich a déclaré que Wikipédia (en russe et autres) devenait une « tête de pont de la guerre de l'information contre la Russie ». Il a également déclaré que les forces de l'ordre russes avaient identifié treize personnes qui effectuaient des « éditions politiquement engagées » des articles de Wikipédia, et environ 30 000 blogueurs « participaient à la guerre de l'information contre la Russie »[14].

Selon Novaïa Gazeta, des structures pro-Kremlin liées à Evgueni Prigojine sont activement impliquées dans le repérage et la divulgation des « coordinateurs d'une attaque informationnelle contre la Russie », y compris les rédacteurs de Wikipédia. Novaïa Gazeta rapporte également que des employés du Service spécial des communications de Russie tentent de diffuser de la propagande pro-Kremlin en éditant des articles de Wikipédia[15].

Le 31 mars, le Roskomnadzor a exigé que Wikipédia supprime toute information sur l'invasion qui « mésinforme » les Russes, sous peine d'une amende pouvant aller jusqu'à 4 millions de roubles (ce qui correspondait à environ 47 000 à 49 000 dollars)[16],[17].

En avril 2022, EU vs Disinfo a révélé que quatre organes de désinformation pro-russes étaient référencés dans au moins 625 articles de Wikipédia. La plupart de ces références se trouvaient dans Wikipédia en russe (136 articles), Wikipédia en arabe (70), Wikipédia en espagnol (52), Wikipédia en portugais (45) et Wikipédia en vietnamien (32). Les Wikipédia en anglais et en français ont quant à eux supprimés la plupart de ces références[18].

Réponses de Wikipédia

Le Wikipédia en géorgien a changé son logo pour refléter la couleur bleu et or du drapeau ukrainien[5].

La Wikimedia Foundation a publié une déclaration le 1er mars 2022, appelant à « un accès continu à des connaissances libres et ouvertes » et à « une résolution immédiate et pacifique du conflit »[19].

Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Wikipedia and the 2022 Russian invasion of Ukraine » (voir la liste des auteurs).
  1. (de) heise online, « Ukraine-Krieg: Russische Medienaufsicht droht mit Wikipedia-Sperre », sur heise online (consulté le )
  2. a et b (en) Reuters, « Moscow threatens to block Russian-language Wikipedia over invasion article », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. (en) « Russia threatens to block Wikipedia over article on Ukraine invasion », sur The Independent, (consulté le )
  4. (en-US) Jeff Elder Examiner staff writer • March 8 et 2022 2:30 pm-Updated March 9, « Russia’s Wikipedia volunteers risk their freedom for truth », sur The San Francisco Examiner, (consulté le )
  5. a et b (en) Stephen Harrison, « How the Russian Invasion of Ukraine Is Playing Out on English, Ukrainian, and Russian Wikipedia », sur Slate Magazine, (consulté le )
  6. « Comment Poutine impose un contrôle total sur les infos concernant l'Ukraine », sur Le HuffPost, (consulté le )
  7. « Russie : l’accès à Twitter restreint, les médias d’Etat interdit de diffuser des publicités par Facebook », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. « Invasion de l'Ukraine : la Russie menace de bloquer Wikipédia », sur Toms Guide : actualités high-tech et logiciels, (consulté le )
  9. (en) Annie Rauwerda, « Russians Are Racing to Download Wikipedia Before It Gets Banned », sur Slate Magazine, (consulté le )
  10. « Kiwix, l’outil suisse qui déjoue la censure russe », sur SWI swissinfo.ch (consulté le )
  11. (en) Victoria Song, « A top Wikipedia editor has been arrested in Belarus », sur The Verge, (consulté le )
  12. (de) Maximilian Henning, « Russische Wikipedia: Festnahme und Drohungen wegen Artikelbearbeitung », sur netzpolitik.org, (consulté le )
  13. 01net, « Censure : Wikipedia ne cède pas à la pression russe », sur 01net (consulté le )
  14. (ru) « "Википедия" превращается в плацдарм для информационной войны против России — эксперт », sur РАПСИ,‎ (consulté le )
  15. (ru) « Правочный режим ФСО редактирует статьи в «Википедии» об Украине, википедистов преследуют и угрожают блокировкой проекта — все из-за «спецоперации» », sur Новая газета,‎ (consulté le )
  16. (en) Derek Saul, « Russia Demands Wikipedia Take Down Information About Ukraine War », sur Forbes (consulté le )
  17. « NPR Cookie Consent and Choices », sur choice.npr.org (consulté le )
  18. (en) « PRO-KREMLIN DISINFORMATION OUTLETS REFERENCED BY HUNDREDS OF WIKIPEDIA ARTICLES », sur euvsdisinfo.eu,
  19. (en-US) « Wikimedia Foundation calls for continued access to free and open knowledge as Ukraine crisis continues », sur Wikimedia Foundation, (consulté le )

Voir aussi

Articles connexes