WWW. What A Wonderful World

WWW. What A Wonderful World
Titre original WWW. What A Wonderful World
Réalisation Faouzi Bensaïdi
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau du Maroc Maroc
Genre fiction
Durée 95 minutes
Sortie 2006


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

WWW. What A Wonderful World est un film réalisé par Faouzi Bensaïdi en 2006.

Il est présenté à la Mostra de Venise 2006.

Synopsis

Casablanca, une ville de contrastes, moderne et archaïque. Kamel est un tueur à gages qui reçoit ses contrats par Internet. Il a coutume d'appeler Souad, une prostituée occasionnelle, pour faire l'amour après ses exécutions. C'est souvent Kenza qui décroche. Elle est agent de la circulation, responsable du plus grand rond-point de la ville. Bientôt, il tombe amoureux de cette voix et part à sa recherche. Hicham, un hacker professionnel qui rêve de partir en Europe, infiltre par hasard les contrats de Kamel…

Fiche technique

Distribution

  • Faouzi Bensaïdi : Kamel
  • Nezha Rahile : Kenza
  • Fatima Attif : Souad
  • El Mehdi Elaaroubi : Hicham
  • Hajar Masdouki : Fatima
  • Mohamed Bastaoui : le père d'Hicham

Production

Développement

Distribution de rôles

Tournage

Le film a été tourné :

Accueil

Accueil critique

L'accueil critique est plutôt positif : le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 3,3/5, et des critiques spectateurs à 3,1/5.

Pour Emily Barnett des Inrocks, le film « possède sa propre beauté, nourrie aux flamboyants contrastes du décor citadin où s’amarre l’intrigue (plus retorse qu’il n’y paraît). Casablanca est l’une des villes qui illustrent le mieux un monde à deux vitesses, écartelé entre une tradition écrasante et une modernité déshumanisante.[...] Rien, de ce réel contrasté, n’échappe à la sublimation d’une mise en scène radicalement belle et surréaliste – aux partis pris esthétiques forts, aux effets spéciaux poignants – confinant parfois au film muet. Splendeur de l’image : le dernier refuge pour un coeur triste. »[2].

Références

  1. Emily Barnett, « « Mademoiselle » : Park Chan-wook signe un thriller lesbien inégal », sur Inrockuptibles, (consulté le 9 février 2017).

Liens externes