Vioménil

Vioménil
Vioménil
Église Saint-Barthélemy.
Blason de Vioménil
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau
Intercommunalité Communauté de communes des Vosges côté Sud Ouest
Maire
Mandat
Sylvain Fransot
2020-2026
Code postal 88260
Code commune 88515
Démographie
Gentilé Viamancilien(ne)s
Population
municipale
149 hab. (2018 en augmentation de 2,76 % par rapport à 2013)
Densité 6,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 05′ 40″ nord, 6° 10′ 55″ est
Altitude Min. 290 m
Max. 467 m
Superficie 23,59 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton du Val-d'Ajol
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Vioménil
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Vioménil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vioménil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vioménil
Viomenil, vue de la source de la Saône.

Vioménil est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Viamanciliens.

Géographie

Localisation

Vioménil est située à 12 km à l'est de Darney, dans la partie la plus élevée de la Vôge. C'est d'ailleurs sur son territoire que culminent les monts Faucilles au Ménamont (467 mètres).

Géologie et relief

Le village s'étale en fer à cheval sur les deux extrémités d’un plateau enserrant la vallée naissante de la Saône.

Hydrographie et les eaux souterraines

Cours d'eau et plans d'eau sur la commune ou à son aval[1] :

  • la Saône prend sa source au pied de cette colline, le Madon sur la commune voisine d'Escles ;
  • Ruisseau des bocards ;
  • Étangs marchand, de la grande plaine, jolivet, de la faignotte.

Communes limitrophes

Communes limitrophes de Vioménil
Escles
Belrupt Vioménil Charmois-l'Orgueilleux
Hennezel La Haye

Urbanisme

Typologie

Vioménil est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Occupation des sols

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (73,9 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (73,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (73,9 %), prairies (17,7 %), terres arables (6,9 %), zones urbanisées (1,5 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Toponymie

Histoire

Viamansalis était un lieu de passage des Romains qui empruntaient la vallée de la Saône. La voie romaine Langres-Strasbourg franchissait le col du Haut-de-Salin.

En 1343, la commune se nomme Viommaignil, Viomesnil en 1397, Viommaigny en 1496.

Au XVIe siècle, des maîtres-verriers venus de Bohême installèrent leur activité en divers lieudits : Grandmont, le Tolloy, la Pille, la Bataille, la Neuve-Verrerie.

Politique et administration

Budget et fiscalité 2016

En 2016, le budget de la commune était constitué ainsi[9] :

  • total des produits de fonctionnement : 133 000 , soit 893  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 73 000 , soit 490  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 290 000 , soit 195  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 143 000 , soit 958  par habitant ;
  • endettement : 17 000 , soit 116  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 25,19 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 16,80 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 38,75 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2014 : médiane en 2014 du revenu disponible, par unité de consommation : 16 106 [10].

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Jacques Poirot (1924-2019)   Exploitant forestier
mars 2001 septembre 2003 Janine Monchablon   Démissionnaire en cours de mandat
2003 2006 Jean Pierrez   Négociant en bestiaux
Démissionnaire en cours de mandat
juillet 2006 2008 André Georges   Démissionnaire en cours de mandat
juillet 2008 avril 2014 Brigitte Scalvinoni    
avril 2014 En cours Sylvain Fransot    

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[12].

En 2018, la commune comptait 149 habitants[Note 2], en augmentation de 2,76 % par rapport à 2013 (Vosges : −2,43 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
558589650721713750729735689
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
677660624553528512485502501
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
457343337303296273233234200
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2017 2018
157136172158145143141145149
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

  • Église Saint-Barthélemy.
  • Source de la Saône[15].
  • Le lavoir et l'abreuvoir de la source de la Saône[16].

Personnalités liées à la commune

  • Charles du Houx de Vioménil, marquis de Vioménil.
  • L'écrivain Hervé Bazin a passé sa jeunesse à Vioménil. La commune a commémoré ce fait en donnant son nom à la place de la Mairie.
  • Henri Joly est né ici, il fut un inventeur et précurseur du cinéma.
  • Augustin Baudoin, entrepreneur de travaux publics, maire d'Épinal[17].
  • Auguste Pierrot, professeur, bibliothécaire, érudit[18].

Héraldique

Blason Blasonnement :
D'azur aux trois bandes d'argent, accompagnées de quatre billettes d'or posées en bande et rangées en barre.
Commentaires : il s'agit du blason de Charles Joseph Hyacinthe du Houx, comte de Vioménil. Officier émigré à la Révolution, il rentra en France en 1815. Maréchal de France en 1816, il fut fait marquis de Vioménil l’année suivante.

Pour approfondir

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références

  1. L'eau dans la commune
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 20 mai 2021)
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 20 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. Les compte 2010 - 2016 de la commune: Budget 2016
  10. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  15. La source de la Saône
  16. Le lavoir et l'abreuvoir de la source de la Saône
  17. « Biographie de Augustin Baudoin », sur le site personnel de Bernard Visse (consulté le 23 mars 2016).
  18. « Biographie de Georges Aulbéry », sur le site personnel de Bernard Visse (consulté le 23 mars 2016).