Villars-sur-Glâne

Villars-sur-Glâne

Villars-sur-Glâne
Villars-sur-Glâne
Blason de Villars-sur-Glâne
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Fribourg Fribourg
District Sarine
Syndic Bruno Marmier (Les Verts)
NPA 1752
No OFS 2228
Démographie
Gentilé Villarois ou Villardou
Population
permanente
12 219 hab. (31 décembre 2020)
Densité 2 226 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 47′ 27″ nord, 7° 06′ 57″ est
Altitude 661 m
Min. 554 m
Max. 720 m
Superficie 5,49 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Villars-sur-Glâne
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Villars-sur-Glâne
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Villars-sur-Glâne
Géolocalisation sur la carte : canton de Fribourg
Voir sur la carte administrative du canton de Fribourg
City locator 14.svg
Villars-sur-Glâne
Liens
Site web www.villars-sur-glane.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Villars-sur-Glâne est une commune suisse du canton de Fribourg, située dans le district de la Sarine.

Histoire

Les vestiges les plus anciens sur la commune datent du VIIe siècle av. J.-C. Les archéologues y ont retrouvé des poteries grecques d'Italie du Nord et du Nord de la France au lieu-dit de Châtillon, ce qui laisse penser que le site était un lieu de passage important sur la Sarine[réf. nécessaire].

On y trouve aussi plusieurs tumulus de l'époque de Hallstatt, dont l'un des plus grands de suisse ; le tumulus de Moncor[3].

Possession du comté de Gruyère, la commune est achetée par Fribourg en 1442 et fait partie à ce titre des Anciennes Terres. Elle fait ensuite partie du district de Fribourg de 1798 à 1848, puis de celui de la Sarine[3].

Les premiers statuts communaux datent de 1737[3].

Toponyme

Nommée Villars-sur-Glâne dès 1789, ses anciens noms étaient Vilar en 1143, Vilar lo Torel en 1228, Vilar le Terriour en 1366 et Wyler ob der Glanen en 1652[4],[5]. Son ancien nom allemand, Glanewiler[4], ainsi que son appellation en patois fribourgeois Velâ-chu-Yanna[6],Écoutez ne sont plus utilisés dans le langage courant.

Géographie

Villars-sur-Glâne mesure 568 ha[2]. 51,7 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 29,4 % à des surfaces agricoles, 17,6 % à des surfaces boisées et 1,3 % à des surfaces improductives[2].

Villars-sur-Glâne comprend les localités de Cormanon, La Glâne et Les Daillettes. Elle est limitrophe de Matran, Corminboeuf, Givisiez, Fribourg, Marly et Hauterive. Elle fait partie du périmètre de l'Agglomération de Fribourg.

Les rivières de la Sarine et de la Glâne se rejoignent aux limites de Villars-sur-Glâne, avant de poursuivre en direction du Lac de Pérolles et des méandres dans la ville de Fribourg[réf. nécessaire].

Voisine de la ville de Fribourg, elle correspond à l'entrée sud de la ville[réf. souhaitée].

Population

Gentilés et surnom

Les habitants de la commune se nomment les Villarois ou les Villardous[7].

Ils sont surnommés les Inquiettés[8].

Les habitants du quartier de Bertigny se nomment les Bertignans[9].

Démographie

Villars-sur-Glâne compte 12199 habitants en 2020. Sa densité de population atteint 2 226 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Villars-sur-Glâne entre 1850 et 2008[10] :

Théâtre, musique

La vache de Villars, par Martin Peikert, à Villars-sur-Glâne.
  • L'Espace Nuithonie est une salle de spectacles qui peut accueillir plusieurs types de manifestations. Il occupe le bâtiment créé lors d'Expo02 à Bienne pour la compagnie Mummenschanz.
  • L'Ensemble vocal de Villars-sur-Glâne est un grand chœur symphonique de 90 choristes, spécialisé dans les oratorios et autres œuvres de musique sacrée.
  • Les Concerts de l'Avent, présentant depuis plus de 30 ans chaque dimanche de l'Avent des concerts de grande renommée, de musique vocale et instrumentale.

Sport

  • TC Aiglon;
  • Badminton-Club Villars-sur-Glâne;
  • Boxe Villars-sur-Glâne;
  • FC Villars-sur-Glâne;
  • FTC Villars-sur-Glâne;
  • TBC StreetConcept;
  • Villars Basket.

Économie

Les zones industrielles de la commune abritent en particulier une manufacture horlogère, une grande centrale laitière (Cremo) ainsi qu'une usine fabriquant des appareils de mesure pour l'industrie aéronautique, une usine de fabrication de machines d'impression et une entreprise pharmaceutique. Elles fournissent de nombreux emplois.

Politique

Le Conseil communal (exécutif) de la commune est formé de 9 conseillers communaux (3 PDC-Le Centre, 1 PLR, 3 PS, 1 VERT, 1 PCS). Il est présidé par le syndic Bruno Marmier.

Le Conseil général (législatif). Il est composé de 50 membres: 12 PDC-Le Centre, 10 PLR, 3 PVL, 13 PS, 2 CG-PCS, 10 VERTS. Les grands dossiers en cours concernent la fiscalité, le développement et l'aménagement du territoire, ainsi que les relations institutionnelles avec les communes voisines (agglomération, fusion).

Transports

Références

  1. « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  2. a b et c « Portraits régionaux 2021: chiffres-clés de toutes les communes », sur Office fédéral de la statistique (consulté le ).
  3. a b et c Georges Andrey, « Villars-sur-Glâne » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  4. a et b Article Villars-sur-Glâne dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  5. « La commune historique », sur villars-sur-glane.ch
  6. Dictionnaire-Dikchenéro: Français-Patois/Patê-Franché. Société cantonale des patoisans fribourgeois. Fribourg: 2013. p. 377
  7. « Villars-sur-Glâne », sur www.habitants.ch (consulté le )
  8. Paul Fehlmann, Ethniques, surnoms et sobriquets des villes et villages en Suisse romande, Haute-Savoie et alentour, dans la vallée d'Aoste et au Tessin, Genève, Jullien, , 274 p. (ISBN 2-88412-000-9), p. 143
  9. Paul Fehlmann, Ethniques, surnoms et sobriquets des villes et villages en Suisse romande, Haute-Savoie et alentour, dans la vallée d'Aoste et au Tessin, Genève, Jullien, , 274 p. (ISBN 2-88412-000-9), p. 12
  10. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )

Liens externes