Valérie Rey-Robert

Valérie Rey-Robert
Biographie
Naissance
(45 ans)
Lyon
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Mouvement
Site web
www.crepegeorgette.com

Valérie Rey-Robert est une écrivaine et militante féministe française[1].

Biographie

Salariée d'une entreprise de modération sur Internet[2], Valérie Rey-Robert est connue depuis le début des années 2000 par son blog féministe Crêpe Georgette[3].

En , elle sort de l'anonymat[4] et publie l'ouvrage Une culture du viol à la française : Du « troussage de domestique » à la « liberté d’importuner » aux éditions Libertalia[5]. Un an et demi après le début du mouvement #MeToo, l'autrice revient dessus[6] et analyse les rapports qu'entretient la société française avec le viol[7],[8]. Elle critique le concept de galanterie[9] et se positionne contre la drague, qu'elle juge anti-féministe[10].

Au printemps 2019, les journalistes Aude Lorriaux, Nassira El Moaddem et Marie Kirschen décortiquent l'ouvrage dans le podcast Le Deuxième texte[11].

Lors de la mise au jour de la Ligue du LOL, elle affirme avoir été victime de cyberharcèlement au début des années 2010[12].

Publications

  • Une culture du viol à la française : Du « troussage de domestique » à la « liberté d’importuner », Libertalia, , 300 p. (ISBN 978-2-37729-076-5)
  • Le sexisme, une affaire d'hommes, Montreuil, Libertalia, , 240 p. (ISBN 978-2-37729-130-4)

Références

  1. Chloé Martin, « Les stéréotypes sur le viol ont la vie dure », sur lemonde.fr, (consulté le 19 novembre 2019)
  2. Clément Pouré, « La culture française, c’est celle du viol », sur Vice, (consulté le 19 novembre 2019)
  3. Morgane Giuliani, « Culture du viol : "Les hommes doivent apprendre à supporter que les femmes leur disent 'non'" », sur Marie Claire, (consulté le 19 novembre 2019)
  4. Pauline Verge, « Valérie Rey-Robert : "On se berce d’illusions sur la vision qu’on a du viol." », sur Manifesto XXI, (consulté le 19 novembre 2019)
  5. Virginie Ballet, « Valérie Rey-Robert : «Il y a une manière très française d’envisager les violences sexuelles» », sur Libération.fr, (consulté le 19 novembre 2019)
  6. Isabelle Germain, « Valérie Rey Robert : « #MeToo n’a pas aboli la culture du viol » », sur lesnouvellesnews.fr, (consulté le 19 novembre 2019)
  7. Oihana Gabriel, « Culture du viol: «Il n’y a pas de petit combat dans le féminisme, tout mène à la lutte contre les violences sexuelles» », sur 20minutes.fr, (consulté le 19 novembre 2019)
  8. Coline Clavaud-Mégevand, « Culture du viol : quand notre société légitime la pédocriminalité », sur glamourparis.com, (consulté le 19 novembre 2019)
  9. Aude Lorriaux, « Les figures de galants ou de libertins que nos intellos adulent sont des violeurs », sur Slate.fr, (consulté le 19 novembre 2019)
  10. Inès Belgacem et Caroline Varon, « La drague est anti-féministe », sur streetpress.com, (consulté le 19 novembre 2019)
  11. Le Deuxième texte, « Le Deuxième texte: "Une culture du viol à la française", de Valérie Rey-Robert », sur Apple Podcasts (consulté le 19 novembre 2019)
  12. Pauline Grand d'Esnon, « Ligue du Lol : « Ils ont été engagés parce qu’ils harcelaient », Valérie Rey-Robert, féministe victime de leur cyber harcèlement », sur neonmag.fr, (consulté le 19 novembre 2019)

Liens externes