Véronique Besse

Véronique Besse
Illustration.
Fonctions
Maire des Herbiers
En fonction depuis le
(6 ans, 4 mois et 13 jours)
Élection 23 mars 2014
Prédécesseur Marcel Albert
Présidente du conseil communautaire de la communauté de communes du Pays-des-Herbiers
En fonction depuis le
(6 ans, 4 mois et 2 jours)
Prédécesseur Marcel Albert
Députée française

(12 ans, 4 mois et 27 jours)
Élection
Réélection 10 juin 2007
10 juin 2012
Circonscription 4e circonscription de la Vendée
Législature XIIe, XIIIe et XIVe
Groupe politique Non-inscrits
Prédécesseur Philippe de Villiers
Successeur Martine Leguille-Balloy
Conseillère générale de la Vendée

(17 ans et 11 jours)
Élection 15 mars 1998
Réélection 21 mars 2004
9 mars 2008
20 mars 2011
Circonscription Canton des Herbiers
Président Philippe de Villiers
Bruno Retailleau
Prédécesseur Marcel Albert
Successeur Hervé Robineau
Bérengère Soulard
Maire de Mouchamps

(5 ans, 8 mois et 21 jours)
Prédécesseur Bernard Vachon
Successeur Hervé Robineau
Biographie
Nom de naissance Véronique Marie-Jeanne Besse[1]
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance La Roche-sur-Yon (France)
Nationalité française
Parti politique MPF (avant 2019)
Profession journaliste

Véronique Besse, née le à La Roche-sur-Yon, est une journaliste et femme politique française.

Maire de Mouchamps (1995-2001), conseillère générale, élue dans le canton des Herbiers (1998-2015), député, élue dans la quatrième circonscription de la Vendée (2005-2017), elle est maire des Herbiers et présidente du conseil communautaire du Pays-des-Herbiers depuis 2014. Elle est encartée au Mouvement pour la France jusqu'en 2019.

Biographie

Formation et parcours professionnel

Véronique Besse est titulaire d'un DEUG de droit et diplômée de l'école de communication Sciences Com' où elle apprend le journalisme[2].

Elle est successivement journaliste pour la radio Alouette FM (1986-1990), chargée de mission au cabinet de Philippe de Villiers à la présidence du conseil général de la Vendée (1991-1994), assistante parlementaire de Bruno Retailleau (1994-1997), puis de Philippe de Villiers (1997-2004)[2].

Engagements associatifs

Elle est membre de l'association du Puy du Fou depuis sa création en 1977. Impliquée dans les domaines du tourisme et de la santé, elle préside l'office de tourisme du pays des Herbiers de 1989 à 2014, le centre hospitalier Georges-Mazurelle jusqu'en 2014 et l'association départementale Audace (dépistage des cancers).

Parcours politique

Maire de la commune de Mouchamps de 1995 à 2001, Véronique Besse est élue députée de la 4e circonscription de la Vendée le , dans le cadre d'une élection partielle causée par le choix de Philippe de Villiers de quitter l'Assemblée nationale pour siéger au Parlement européen[3]. À cette occasion, l'UMP lui apporte son soutien. En obtenant 70,8 % des suffrages, Véronique Besse est alors qualifiée de « députée la mieux élue de France »[réf. nécessaire].

Députée sortante, elle se représente comme candidate unique de la « majorité présidentielle » (UMP, NC, MPF) dans la 4e circonscription de Vendée aux élections législatives de . Elle est élue dès le premier tour avec 60,9 % des voix. Son suppléant est alors Antoine Chéreau, maire (MPF) de Montaigu.

Conseillère générale de la Vendée, élue dans le canton des Herbiers depuis 1998, elle est réélue en mars 2011 avec 59,90 % des voix dès le premier tour, largement devant le radical Marcel Albert.

En 2012, elle est réélue députée au premier tour avec 57,04 % des suffrages exprimés. Elle est parmi les députés les mieux (ré)élus de France. Son suppléant est Jean-Pierre Lemaire, conseiller général (MPF) du canton de Pouzauges et ancien maire de La Meilleraie-Tillay.

Elle est la membre féminine de l'Assemblée nationale la mieux élue en 2007, elle conserve ce « titre » en 2012. Elle siège parmi les non inscrits.

Elle est candidate aux élections municipales de 2014 aux Herbiers. Le , sa liste l'emporte à l'issue du premier tour, avec 57,76 % des voix[4]. Le , elle est élue maire lors de l'installation du conseil municipal.

En 2017, en raison de la loi sur le non-cumul des mandats, elle indique qu'elle ne sera pas candidate aux élections législatives, préférant se consacrer à son mandat de maire des Herbiers[5].

Elle se rapproche ensuite de Nicolas Dupont-Aignan dans la perspective d'une « union des droites »[6]. En , elle participe à la « convention de la droite » et déclare à cette occasion qu’elle n'« [est] plus encartée » et que « le MPF n’existe plus »[7].

Prises de position

De à , elle participe aux travaux de la commission spéciale de bioéthique[8]. Le , elle fait partie des quatre-vingt députés qui demandent au ministre de l’Éducation nationale de retirer des manuels scolaires de biologie des éléments évoquant le genre, au motif que « les personnes ne [seraient] plus définies comme hommes et femmes mais comme pratiquants de certaines formes de sexualités : homosexuels, hétérosexuels, bisexuels, transsexuels »[9]. En , elle s’oppose à la hausse de TVA sur les entrées des parcs à thème. Elle lance un collectif parlementaire qui réunit une cinquantaine de députés[10]. Le , elle s'oppose à l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples de personnes de même sexe[11].

Elle soutient le régime syrien pendant la guerre civile syrienne. Regrettant que la France n'ait plus de représentation diplomatique en Syrie, elle se rend à Damas en , aux côtés de Jean-Frédéric Poisson et Xavier Breton, pour rencontrer Bachar el-Assad. Elle déclare que « la France aide l’État islamique en fournissant des armes à des groupes soi-disant modérés proches d’al-Qaïda, et donc proches de l’État islamique, comme al-Nosra ». Jugeant que « le choix est simple : c’est Bachar ou Daesh, et mon choix est fait », elle affirme que « la France devrait être aux côtés de l’armée syrienne », que la Syrie est une « démocratie » et que « le peuple syrien estime Assad »[12].

Mandats

Notes et références

  1. « Véronique Besse », Who’s Who, fiche mise à jour le [lire en ligne].
  2. a et b « CV de Véronique Besse »
  3. Ministère de l'Intérieur, résultat de l'élection législative du 23 janvier 2005, 4e circonscription de la Vendée.
  4. « Municipales : Véronique Besse élue », lesherbiers.fr, 25 mars 2014
  5. Céline Bardy, « Véronique Besse : “Je fais le choix des Herbiers” », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  6. Paul Laubacher, « "Allez, vous le savez déjà !" : Dupont-Aignan se lance dans le cirque des européennes », sur nouvelobs.com, (consulté le 28 octobre 2018).
  7. « La maire invitée de la “Convention de la droite” », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  8. Site de l'Assemblée nationale.
  9. L'Express.
  10. Vendée info.
  11. YouTube.
  12. Pour la députée Véronique Besse, "la France aide l’Etat islamique", BFMTV, 29 octobre 2015.

Liens externes