Véhicule blindé multi-rôles

Véhicule blindé multi-rôles (VBMR) Griffon
Image illustrative de l’article Véhicule blindé multi-rôles
Un prototype du VBMR en 2016.
Caractéristiques de service
Type Véhicule de transport de troupes
Véhicule sanitaire
Véhicule poste de commandement, etc.
Service depuis 2019
Utilisateurs Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Production
Concepteur Arquus
Nexter
Thales
Constructeur Arquus
Nexter
Thales
Caractéristiques générales
Équipage 10 (1 pilote, 1 tireur + 8 soldats max)
Longueur 7,58 m[1]
Largeur 2,54 m[1]
Hauteur 3,50 m[1]
Garde au sol 52 cm
Masse au combat 24,5 tonnes max[1]
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Blindage Protections : balistique, anti-mines, EEI, incendie, NRBC[1]
Armement
Armement principal
Armement secondaire
  • 2 mitrailleuses MAG 58 de 7,62 mm
  • Système de lance-grenades de type GALIX[1]
Mobilité
Moteur Renault
Puissance 400 ch (kW)
Suspension Oléopneumatique
6 roues motrices
Vitesse sur route 90 km/h
Vitesse tout terrain 45 km/h
Puissance massique 16,3 ch/t
Autonomie 800 km

Le véhicule blindé multirôle (VBMR), surnommé « Griffon »[2] est un véhicule de transport de troupes destiné à remplacer le véhicule de l'avant blindé (VAB) au sein de l'armée de terre française dans le cadre du programme Scorpion.

Une version légère du VBMR, le véhicule blindé multirôle léger (VBMR-L) à quatre roues (motrices), surnommé « Serval »[3] est également en conception. Possédant les mêmes fonctions que son homologue, il peut être utilisé dans des conditions de déploiement d'urgence avec notamment la possibilité d'en loger deux dans un A400M là où un seul VBMR 6 × 6 pourrait être présent[4].

Historique

L'armée française prépare le remplacement du Véhicule de l'avant blindé (VAB) depuis le début des années 2000. Pour cela, elle envisage selon la cible 2020 du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale 2013 l'achat de 2 080 exemplaires du VBMR. Le ministère de la Défense a confié son développement à Nexter, Thales, et Arquus[5].

Nexter, Arquus et Thales ont annoncé dès 2011, vouloir collaborer pour ce projet[6].

La Direction générale de l'Armement a prononcé la qualification du Griffon le , ce qui a permis la livraison des premiers véhicules le [7]. La livraison des 92 premiers exemplaires est attendue d’ici la fin de cette même année.

Les premiers exemplaires opérationnels ont défilé sur les Champs-Élysées lors du Défilé militaire du 14 Juillet 2019[8].

En 2025, l’infanterie SCORPION[9] aura atteint une première capacité d'info valorisation et de combat collaboratif, les véhicules blindés multirôles Griffon auront commencé depuis 2019 à remplacer les VAB quadragénaires et la moitié des Griffon commandés aura été livrée[10].

Aspects techniques

Griffon en maintenance au 2e RMAT, en 2020.

Le véhicule est conçu sur une architecture 6 × 6, il permet de transporter jusqu'à neuf fantassins[11].

Le prix ne devra pas dépasser le million d'euros par unité[11]. En outre, 70 % de ses équipements seront communs avec le successeur de l'ERC-90 Sagaie et de l'AMX-10 RC, l'EBRC Jaguar (pour engin blindé de reconnaissance et de combat)[12], parmi lesquels : la suspension, fournie par le strasbourgeois Quiri, le système d'interphonie Elips par Elno à Argenteuil et le système acoustique de détection de tirs Pilar V par Metravib à Lyon[13].

Il devrait comporter un maximum de six versions. Quatre sont connues en 2016 : transport, ambulance, poste de commandement et observation d'artillerie[14], la version « mortier embarqué pour l'appui au contact » (MEPAC) de 120 mm est commandée à 54 exemplaires en 2019 pour l’artillerie française[15].

L'achat de ce véhicule entre dans le cadre du programme Scorpion (Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation)[16] destiné à moderniser l'Arme blindée et cavalerie de l'Armée de terre, avec la modernisation des chars Leclerc, le remplacement des VAB par le VBMR (GRIFFON & SERVAL) [17] ainsi que le remplacement des ERC-90 Sagaie, AMX-10 RC et VAB HOT par l'EBRC Jaguar.

Le groupe de combat embarqué comportera un pilote, un tireur et 9 combattants. En , il est prévu qu'une compagnie d'infanterie dispose théoriquement de 17 Griffon : un Griffon de commandement, trois sections à 4 Griffon dits "rang", une section d'appui avec deux véhicules équipés du missile MMP et deux avec des mortiers de 81 mm. Un autre Griffon peut être associé pour le transport d'une équipe de tireurs d'élite[18].

Les véhicules sont conçus pour une maintenance simplifiée. Par exemple, ils sont équipés de capteurs placés sur les principaux organes du véhicule, tels que la suspension, les plaquettes de frein et la boîte de vitesses, qui permettent une « maintenance prédictive ». Ils disposent de moteurs civils standard militarisés, notamment pour accepter les différents types de carburant disponibles en Afrique et ailleurs sur les théâtres d'opérations[14].

Sur les 1 872 Griffon du programme Scorpion prévu pour l’armée française, il est annoncé en qu'une partie ne sera pas armée du tourelleau télé-opéré. Le Chef d'État-Major des armées François Lecointre annonce à cette date un taux d’équipement en tourelles de 75 % jusqu’en 2025, puis de 50 % au-delà car les armées ne disposent pas pour l’instant du budget nécessaire à l’équipement de l’ensemble des Griffon.

Électronique

L'électronique du Griffon se distingue principalement par sa vétronique[16]. La vétronique est l'électronique embarquée des véhicules voire pour être précis l'architecture de leur système de navigation, de contrôle, de communication, d'observation et de protection. L'utilisation de la vétronique impose au Griffon des calculateurs solides, compacts tout en étant puissants. Le réseau vétronique intégrera le futur poste radio logicielle CONTACT, par exemple. Il permettra aussi d'améliorer les communications intra et inter-véhicules pour permettre un mode de combat collaboratif. L'idée est l'exemple qu'une cible détectée par un Griffon puisse être « traitée » par l'équipage d'un ERBC Jaguar lequel réservera les données en temps réel. L'équipage du Griffon pourra aussi avoir une idée précise de la situation des véhicules <<amis>>, elle aussi donnée en temps réel grâce au réseau vétronique. Les véhicules du programme JAGUAR posséderont tous un système d'information commun (SICS) développé par Atos-Bull. Pour l'alimenter, le Griffon possèdera un système optique ANTARES développé par Thales, d'une résolution de 5 millions de pixels.

D'une visualisation de la situation de 360° sur un arc vertical allant de -15 à + 65, de plus utilisable de jour comme de nuit. Ce système sera aussi capable de détecter un télémètre laser provenant d'une jumelle d'un ennemi et de réagir en lâchant des fumigènes pour s'enfuir rapidement de la vue de cet ennemi. Le Griffon sera doté aussi de quatre microphones sur le toit produits par la société Metravib defence, capables de détecter un coup de feu et donc la position du tireur. La tourelle pourra alors pivoter automatiquement pour faire feu. Les Griffons seront aussi dotés de capteurs recueillant automatiquement les données mécaniques pour faciliter la maintenance.

Versions

VBMR aux nouvelles couleurs de l'armée française lors du défilé du 14 juillet 2021
Vue de l'accès arrière du VBMR

VBMR

Le VBMR, à terme (en 2033), recensera 6 versions principales réparties sur un objectif de 1 872 Griffon, dont la version transport de troupes qui est elle-même subdivisée en quatre sous versions[4].

Véhicules Transport de Troupes (VTT)

La version véhicule de transport de troupes est la version principale du Griffon. Déclinée en quatre sous-versions, elle sera la version la plus présente au sein de l'Armée de terre :

  • version FELIN : la sous-version Fantassin à équipements et liaisons intégrés (FELIN) est la version directement destinée pour le combat d'infanterie, avec notamment la possibilité d'emporter des combattants entièrement équipés de leurs systèmes FELIN.
  • version section de tir tireur d'élite ;
  • version MMP : la sous-version missile moyenne portée (MMP) est une version qui, comme son nom l'indique, est équipée de plusieurs missiles moyenne portée ;
  • version ravitaillement.

Engin poste de commandement (PC) ou (EPC) et d'observation d'artillerie (VOA)

Le GRIFFON EPC est une version destinée au commandement, comprenant des systèmes de communication, des serveurs et des routeurs[20]. Cette version du Griffon peut également être désignée comme un véhicule d'observation d'artillerie (VOA) en raison de son équipement accrue dans ce domaine avec notamment un système de désignateur laser, une radio CONTACT, système d’information SCORPION, système optronique ANTARES, un détecteur de départ de tirs[21], un mat télescopique et un Radar GO12[22] capable entre autres de détecter, d’identifier et de suivre des véhicules terrestres, maritimes ou aériens, et des fantassins, pouvant opérer à 360° et jusqu'à 25 km. Le véhicule dispose d'un tourelleau téléopéré de nouvelle génération T2 armé d’un calibre 7,62 mm sur le toit. Il peut accueillir un pilote et un tireur à l’avant, et cinq soldats/opérateurs à l’arrière du véhicule[23].

Une livraison de 333 EPC au total est programmée, dont la moitié sera livrée en 2025[21].

Santé

Un Griffon ambulance destiné au service de santé des armées (SSA) verra également le jour. Il rendra possible une meilleure réalisation des missions médicales, par rapport au VAB actuellement utilisé, de par : une meilleure sécurité du personnel, grâce à son blindage plus conséquent ayant une résistance accrue à la balistique, aux mines, aux engins explosifs improvisés (EEI), un espace de travail plus fonctionnel, grâce à un plus grand espace interne, et un meilleur confort, grâce à l’amélioration générale et technique du véhicule.

Génie

NRBC

Le VBMR NRBC aura la capacité d'œuvrer et de récupérer des informations dans un milieu ayant subi des dégâts relatifs aux effets d'un événement nucléaire, radiologique, bactériologique ou chimique.

Mortier Embarqué Pour l'Appui au Contact (MEPAC)

Le compartiment arrière du Griffon version MEPAC est aménagé pour pouvoir se doter d’un mortier semi-automatique (10 coups à la minute), le 2R2M, de 120 mm ayant une portée de 15 km avec une précision métrique; et également d’un espace de stockage d’obus. Cette version est aussi munie d’une tourelle télé-opérée mitrailleuse 12,7 mm. Son équipage comprendra quatre combattants : le pilote, l’opérateur tourelle et les deux opérateurs du mortier.

Une livraison de 54 MEPAC au total est programmée d’ici à 2027, dont la moitié livrée en fin 2025[24].

VBMR-L

Quant au VBMR-Léger (Serval), il sera développé en quatre versions[25].

Véhicule Patrouille Blindée (VPB)

Nœud de communication tactique (NCT)

Surveillance, Acquisition, Renseignement, Reconnaissance (SA2R)

Véhicule Service Santé des Armées (SSA)

Utilisateurs

  • Drapeau de la France France : en , 92 exemplaires du VBMR sont programmés pour 2020[26]. Le , le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian notifie à Varces la commande du matériel avec des premières livraisons en 2018[27]. Une première tranche de 319 véhicules est commandée en [28]. En , la prévision de commande est de 1 722 VBMR lourds 6 × 6 et 400 VBMR légers 4 × 4[29]. Les livraisons du VBMR devraient avoir lieu entre 2018 et 2025[12]. La loi de programmation militaire 2019-2025 prévoit une augmentation des commandes ; à l'horizon 2030, l'Armée de terre devrait disposer de 1 872 VBMR lourds 6 × 6 et 978 VBMR légers 4 × 4[30] ; en , la date retenue est désormais 2033[réf. souhaitée].
  • Drapeau de la Belgique Belgique : commande de 382 VBMR 6x6 et 60 EBRC Jaguar le [31]. Ces VBMR seront assemblés par CMI Defence en Belgique ainsi que les tourelles des EBRC[32].

Notes et références

  1. a b c d e et f « GRIFFON », sur defense.gouv.fr, site du Ministère des Armées, .
  2. Laurent Lagneau, « Le VBMR et l’EBRC s’appelleront "Griffon" et "Jaguar" », sur opex360.com, .
  3. Laurent Lagneau, « Le futur Véhicule blindé multi-rôle léger de l’armée de Terre s’appellera "Serval" », sur opex360.com, .
  4. a et b « Griffon VBMR Véhicule Blindé Multi-Rôle description revue technique par la STAT armée française », sur www.youtube.com (consulté le )
  5. « Coup d’envoi du programme Scorpion de modernisation de l’armée de terre », Dominique Gallois, Le Monde.fr, 5 décembre 2014.
  6. « Armement : Le VBMR va remplacer le VAB », sur infos.fncv.com, .
  7. Véhicule blindé multi-rôles (VBMR).
  8. « 14 juillet : l'armée présente ses Griffons, véhicules blindés connectés et son nouveau fusil d'assaut », sur BFM TV.com, .
  9. Le programme SCORPION vise à créer un système de combat tactique évolutif et flexible.
  10. L’infanterie à l’horizon 2025, Défense et Sécurité internationale, consulté le 11 décembre 2019.
  11. a et b « Une offre commune de Nexter et Renault Trucks Defense pour le Véhicule Blindé Multi-Rôles », sur opex360.com, .
  12. a et b Alain Ruello, « Le nouveau calendrier de la modernisation de l’Armée de terre se précise », sur Les Échos.fr, .
  13. Nathan Gain, « Pas de Scorpion sans PME », sur forcesoperations.com, .
  14. a et b (en) Christina Mackenzie, « New French Combat Vehicles On Track To Save Defense Dollars », sur Aviation Week & Space Technology, .
  15. Michel Cabirol, « Le ministère des Armées s'offre 54 mortiers mobiles 2R2M de Thalesurl », sur La Tribune.fr, .
  16. a et b « Focus sur le Griffon, invité surprise du 14-Juillet et future bête de somme connectée de l’armée de Terre », sur GICAT - Groupement des Industries françaises de Défense et de Sécurité terrestres et aéroterrestres, (consulté le )
  17. Guillaume Lecompte-Boinet, « Opération Scorpion pour l’armée de terre », sur usinenouvelle.com, .
  18. Philippe Chapleau, « Les Griffon du 3e RIMa défileront sur les Champs-Elysées, le 14 juillet », sur Ouest-France (consulté le ).
  19. « Griffon », sur www.defense.gouv.fr (consulté le )
  20. a et b « La Direction générale de l'armement a qualifié la version "poste de commandement" du blindé Griffon », sur Zone Militaire, (consulté le )
  21. « L’armée de Terre perçoit ses premiers EBMR GRIFFON - Theatrum Belli » (consulté le )
  22. « SCORPION : le GRIFFON poste de commandement est qualifié | Nexter », sur www.nexter-group.fr (consulté le )
  23. « Des véhicules « Griffon » de l’armée de Terre seront bientôt dotés de mortiers de 120mm embarqués »
  24. « SCORPION : Le blindé multi-rôles léger Serval effectue ses premiers essais avec succès », sur Zone Militaire, (consulté le )
  25. Ministère de la Défense, « projet de loi de programmation militaire 2014-2019 - Dossier Thématique », sur scribd.com, .
  26. Michel Cabirol, « Défense : l'Armée de terre va enfin changer ses vieux "chameaux" », La Tribune.fr, .
  27. « Les premiers véhicules blindés Griffon et Jaguar ont été commandés par la DGA », Laurent Lagneau, opex360.com, 22 avril 2017.
  28. « TIM 284 - Mai 2017 », calameo.com.
  29. « L’Armée de terre sera plutôt bien servie par la Loi de programmation militaire 2019-2025 », sur opex360.com, .
  30. « La Belgique achète 442 blindés aux industriels français », vipress.net (consulté le 5 août 2019).
  31. Raid, , 98 p., p. 14.

Liens externes