Urbania Immobilier

Urbania
Création 2003
Slogan Acteur du Mieux Vivre Ensemble
Siège social 50, av François Arago
92022 Nanterre Cedex
Drapeau de la France France
Direction Nicolas Jacquet
Actionnaires IPE/Ulysse investissement (depuis le 30 septembre 2010)
Activité immobilier, administration de biens
Filiales 60 (2013)
Effectif 1600

Chiffre d'affaires 90 millions € en 2011[1] 
en baisse

Urbania immobilier est un réseau d'administrateurs de biens et d'agences immobilières en France métropolitaine et en Guyane. Il travaille dans les secteurs : location, gérance locative, transactions immobilières, syndic de copropriété, la location saisonnière et du conseil.

Les agences Urbania Immobilier sont principalement implantées en région parisienne, dans la région Rhône-Alpes et sur tout l’arc alpin jusqu’aux Hautes-Alpes, le réseau dispose également de deux agences en Guyane.

Historique du groupe

Urbania est issu de l’une des plus anciennes entreprises du secteur des services immobiliers. L’histoire du groupe remonte à 1933, avec la création à Paris de la société Uffi (Union Foncière et Financière) dans le but de gérer le patrimoine immobilier de particuliers comme d’entreprises.

En 1968, le Crédit lyonnais qui détient alors Uffi lance le concept de services immobiliers intégrés. Quel que soit le client et son besoin, il doit pouvoir trouver une réponse auprès d’un seul point de contact. C’est sur ce modèle qu’une majorité des acteurs du secteur se sont depuis structurés[2].

Au cours des années 1990, la société, devenue entre-temps Vendôme-Rome sera successivement no 1 français puis no 1 européen, sous le nom d’AtisReal, après avoir intégré Auguste Thouard en France et pris une majorité au capital de Müller en Allemagne et de Wheather Hall Green and Smith au Royaume-Uni.

En 2003/2004, la société décide de se recentrer à la fois sur le marché domestique, et majoritairement sur l’administration de biens en cédant la branche transaction d’AtisReal. Deux nouvelles marques commerciales sont créées : Urbania pour l’immobilier résidentiel et Adyal pour l’immobilier d’entreprises

[réf. nécessaire]

.

, un fonds d’investissement français, IPE (Investors in Private Equity, président Philippe Nguyen), Ulysse Investissements, prend le contrôle d’Urbania et d’Adyal et Nicolas Jacquet, ancien délégué à la Délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale (DATAR) en est nommé Président Exécutif le . En , Urbania signe un partenariat stratégique avec Citya immobilier (propriété de Philippe Briand). Cela en vendant des cabinets représentant un tiers de son chiffre d'affaires[3].

Entre 2012 et 2013, les reseaux Urbania sont acquis par Citya[4].

L'affaire Urbania

Au printemps 2010 éclate l'affaire Urbania, lorsque la banque de la société, la Société générale saisit le tribunal de commerce de Nanterre, à la suite de l'impossibilité d'Urbania de rembourser ses dettes. En effet, la société avait placé les fonds propres des copropriétés gérées sur des comptes miroirs et les avaient investis dans des fonds à risque[5]. Urbania en liquidation a été repris par IPE qui a obtenu des banques (Société générale, Monte dei Paschi, Fortis, Crédit Agricole, Banque palatine et La Banque française) qu'elles renoncent à 50 % de leurs créances, soit 430 millions d'euros. Pour le solde - 209 millions d'euros -, la plupart d'entre elles avaient accepté de recevoir des obligations convertibles en actions Urbania. Fin 2012 Urbania est sur le point de rembourser ses dettes[6].

Notes et références

Liens externes