Unité urbaine des Sables-d'Olonne

Unité urbaine des Sables-d’Olonne
Unité urbaine des Sables-d'Olonne
Une vue aérienne de l’agglomération sablaise en .
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région(s) Pays-de-la-Loire
Département(s) Vendée
Arrondissement(s) Les Sables-d’Olonne
Zone d'emploi Les Sables-d’Olonne
Aire urbaine Les Sables-d’Olonne (pôle urbain)
Nombre de communes 1
Code Insee 85403
Démographie
Population 43 219 hab. (2016)
Variation  +3,96 % (2010)
Géographie
Coordonnées 46° 29′ 50″ nord, 1° 47′ 00″ ouest
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
Unité urbaine des Sables-d’Olonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
Unité urbaine des Sables-d’Olonne

L’unité urbaine des Sables-d’Olonne est une entité statistique française située dans le département de la Vendée et la région des Pays-de-la-Loire.

Unité urbaine multicommunale, regroupant les communes de Château-d’Olonne, d’Olonne-sur-Mer et des Sables-d’Olonne, elle constitue la deuxième agglomération urbaine du département.

Histoire

En 1954, année de la première réalisation de zonages des agglomérations urbaines de France par l’Institut national de la statistique et des études économiques[1], l’unité urbaine des Sables-d’Olonne regroupe trois communes : Château-d’Olonne, Olonne-sur-Mer et Les Sables-d’Olonne.

L’unité urbaine est passée de la prédominance des Sables-d’Olonne au début des années 1950 (74,49 % de la population de l’agglomération en 1954) à un équilibrage du poids démographique des trois communes à la fin des années 2000 — chacune admet environ un tiers de la population totale. Aussi, à partir du recensement de 2014, Les Sables-d’Olonne perdent leur statut de commune la plus peuplée de l’unité urbaine puisque la municipalité est devancée par Olonne-sur-Mer.

Données statistiques

En 2016, avec 43 080 habitants[2], elle représente la deuxième unité urbaine de la Vendée, devançant celle de Challans, et précédant celle de La Roche-sur-Yon. Au sein du département, le poids démographique de l’unité s’élève à 6,51 %.

Du point de vue régional, au sein des Pays-de-la-Loire, elle occupe le 8e rang après l’unité urbaine de La Roche-sur-Yon (7e rang) et avant celle de Saumur (9e rang).

Découpages administratifs territoriaux

Zone d’emploi

Depuis le zonage de 1983, l’unité urbaine des Sables-d’Olonne est au centre de la zone d’emploi homonyme, qui rassemble 13 communes au [a].

Aire urbaine

Depuis 1997, l’unité urbaine des Sables-d’Olonne est le pôle urbain de l’aire urbaine homonyme. Selon la terminologie du zonage en aires urbaines de 2010, elle constitue un « grand pôle » dans le sens où elle offre plus de 10 000 emplois.

Au , l’aire urbaine des Sables-d’Olonne réunit 6 communes[b].

Bassin de vie

À la tête du bassin de vie des Sables-d’Olonne depuis 2004, l’unité urbaine est également le centre d’un périmètre de 7 communes[c].

Géographie

Carte interactive de l’agglomération des Sables-d’Olonne.

Situation

L’unité urbaine des Sables-d’Olonne se situe au sud-ouest de la région des Pays-de-la-Loire et à l’ouest du département de la Vendée, dans un territoire marqué du point de vue paysager par le Bas-Bocage.

Organisation

La superficie de l’unité correspond à celles des territoires municipaux des communes associées. Ces derniers s’établissent à 8 607 hectares selon les services de l’Institut national de l’information géographique et forestière[3]. Elle représente ainsi 1,27 % du département de la Vendée.

Instances administratives

Après une suite de projets de fusion, l’idée d’une unité administrative de l’unité urbaine au sein d’une même commune est de nouveau lancée au milieu des années 2010. Après la consultation référendaire organisée à Château-d’Olonne en , la fusion entre les trois communes est prévue le [4].

Dépendant administrativement de l’arrondissement des Sables-d’Olonne, l’unité fait partie du canton des Sables-d’Olonne.

Depuis le , l’unité urbaine des Sables-d’Olonne appartient aux Sables-d’Olonne-Agglomération. Entre le et cette date, elle faisait partie de la communauté de communes des Olonnes.

Composition

Au dernier zonage de l’Institut national de la statistique et des études économiques, celui de 2010, l’unité urbaine se compose de trois communes[d].

Liste des communes de l’unité urbaine
Nom Code
Insee
Statut Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Les Sables-d’Olonne Commune du pôle urbain (2016) 502

Démographie

Évolution de la population de l’unité urbaine des Sables-d’Olonne
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2010 2015
23 84526 11628 21830 96932 436[5]35 352[6]38 50041 57442 649
Recensements de population de Château-d’Olonne, d’Olonne-sur-Mer et des Sables-d’Olonne (depuis 1954)
(Sources : base Cassini et Insee)
Histogramme de l’évolution démographique

Notes et références

  1. « Zone d’emploi des Sables-d’Olonne (5219) », [lire en ligne].
  2. « Aire urbaine des Sables-d’Olonne (152) », [lire en ligne].
  3. « Bassin de vie des Sables-d’Olonne (85194) », [lire en ligne].
  4. « Unité urbaine des Sables-d’Olonne (85403) », [lire en ligne].
  • Autres références
  1. François Clanché et Odile Rascol, « Le découpage en unités urbaines de 2010 », Insee Première, no 1364,‎ , p. 3 (lire en ligne [PDF]).
  2. Institut national de la statistique et des études économiques, « Populations légales en vigueur à compter du  : Vendée », Recensement de la population,‎ , p. 4, 7 et 8 (résumé).
  3. « Commune 15488 », « Commune 23418 » et « Commune 10482 », Géofla, version 2.2, base de données de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) sur les communes de la France métropolitaine, 2016 [lire en ligne].
  4. « Au Château-d’Olonne, le “oui” l’emporte », Ouest-France,‎ .
  5. Composition communale de 1982, 1983, p. 97.
  6. Composition communale de 1990, 1991, p. 119.

Bibliographie

  • Institut national de la statistique et des études économiques, Villes et agglomérations urbaines : Répartition de la population par catégories de communes ou d’agglomérations, Paris, Imprimerie nationale, , 115 p. (notice BnF no FRBNF33909045).
  • Institut national de la statistique et des études économiques, Recensement de 1962 : Villes et agglomérations urbaines, Paris, Journaux officiels, , 216 p. (notice BnF no FRBNF33013656).
  • Institut national de la statistique et des études économiques, Recensement général de la population de 1968 : Villes et agglomérations urbaines, délimitation 1968, Paris, Imprimerie nationale, , 751 p. (notice BnF no FRBNF35451405).
  • Institut national de la statistique et des études économiques, Recensement général de la population de 1975 : Villes et agglomérations urbaines, délimitation 1975, Paris, Imprimerie nationale, , 780 p. (notice BnF no FRBNF35254087).
  • Institut national de la statistique et des études économiques, Recensement général de la population de 1982 : Composition communale des unités urbaines, population et délimitation 1982, Paris, Insee, 1983, 107 p. (notice BnF no FRBNF34794980).
  • Institut national de la statistique et des études économiques, Recensement général de la population de 1990 : Composition communale des unités urbaines, population et délimitation 1990, Paris, Insee, 1991, 133 p. (notice BnF no FRBNF35460730).
  • Institut national de la statistique et des études économiques, Recensement général de la population de 1999 : Composition communale des unités urbaines, population et délimitation 1999, Paris, Insee, , 157 p. (notice BnF no FRBNF37568556).

Annexes

Articles connexes

Lien externe