USON Nevers rugby

USON Nevers rugby
Logo du USON Nevers rugby
Généralités
Nom complet USON Nevers rugby
Surnoms USON
Noms précédents PAG
USN
USO Nevers
Fondation
Statut professionnel professionnel
Couleurs Jaune et bleu
Stade Stade du Pré Fleuri
(7 500 places)
Siège 5 rue Denis Papin 58640 Varennes-Vauzelles
Championnat actuel Pro D2 (2019-2020)
Président Drapeau : France Régis Dumange
Entraîneur Drapeau : France Xavier Péméja (manager)
Drapeau : France Guillaume Jan (arrières)
Drapeau : France Sébastien Fouassier (avants)
Meilleur buteur Drapeau : France Nicolas Vuillemin
Site web www.usonneversrugby.com

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2019-2020 de l'USON Nevers rugby
0

Dernière mise à jour : 13/05/2017.

L'USON Nevers rugby (connu en tant qu'Union sportive olympique nivernaise jusqu'au ) est un club français de rugby à XV qui se situe à Nevers dans la Nièvre. Il évolue pour la saison 2018-2019 en Pro D2. Régis Dumange est le président-directeur général de la structure professionnelle et Arnaud Goguillot est le président de l'association USON Nevers rugby depuis 2018.

Histoire

Le Peloton d'avant-garde

Le Peloton d'avant-garde (le PAG qui deviendra l'USON) est créé le avec son président Gustave Bossut. Le dimanche 22 décembre 1911, le PAG est invité par le nouveau club de Clermont-Ferrand, les Neversois s'imposeront largement en inscrivant 39 points (10 essais et 3 pénalités). La montée en puissance du PAG s’arrêta avec le début de la guerre.

L'après-guerre

En mars 1923 le PAG devient l'USN. La saison 1955 signe le premier exploit de l’histoire du club avec la montée en deuxième division. Lors des phases finales de D3, les Nivernais dominent, en quart, le Stade dijonnais, 11-6. L’aventure se termine en demi-finale devant Saint-Claude (8-0). Pour l’anecdote, en huitième, Nevers écarte Meaux au bénéfice de l’âge (0-0 après prolongation).

En 1956, En 1956 l'USN absorbe l'Olympique de Nevers voisin pour devenir l'USON (Union Sportive Olympique Nivernaise) et la victoire, un an plus tôt, en challenge Rhône-Alpes (17-8 contre Dijon) est le prémisse d’une extraordinaire saison 57-58. En seizième, l’ASPTT Paris est battue 14-9, puis c’est au tour de Valence d’être éliminé, 6-3. Le 26 avril, à Roanne, face à l’US bressanne, Nevers tutoie la première division mais échoue de peu, 14-8.

Entre D2 et D3

En 1979 sous l’impulsion du trio Jean Lartigue-Bernard Coudol-Alain Vaquié, l’USON, en seizième, à Sens, prend le meilleur sur Saint-Germain-en-Laye, 20-13, et décroche son billet pour la deuxième division. La saison 1981 est l’une des plus belles pour les azurs et or, et propulse le quinze neversois jusqu’à Decazeville où l'aventure s’arrête aux portes du Groupe B, 25-10 contre Saint-Lary-Soulan. Nombreux gardent encore le souvenir du match précédent et de la victoire, à Orléans, face au CASG Paris, 28-16 au bout de la prolongation. L’année 1983 est une bonne saison puisque les juniors usonistes vont jusqu’en huitième de finale de la Coupe Crabos, signant, au passage, un succès sur le Racing club de France, 14-12. En 1984 avec Jean-Claude Payeras aux manettes, Nevers réalise une saison pleine même si les espoirs d’accession en Groupe B sont annihilés, à Guéret, par le quinze de Cognac du pilier Laurent Seigne, 29-9. Dans l'année 1985 la section rugby de l'USON acquiert son autonomie.

En 1993 les internationaux tunisiens Jean Hadjkacem et Ezzeddinne Ferjani montrent la voie de la montée en D2. À Saint-Léger-des-Vignes, le derby face à Moulins ouvre les portes de la seconde division aux Jaunets. Pendant la saison 1999, les deux compères Bernard Etcheverry et Bernard Chinellato sont aux manettes de l’USON, qui, alors en D3, aligne douze victoires d'affilée. La montée est au bout de l’effort. À Auxerre, Nevers bat Ordon-Sens pour la troisième fois de la saison et accède à la seconde division.

Les années 2000

Pour la saison 2000 en Nationale 2, le club neversois accueille un Néo-Zélandais de 19 ans, Sione Lauaki. Sous l’impulsion de ce joueur (qui deviendra All-Black), les Jeaunets sont opposés en trente-deuxième de finale à Vizille. Le match se joue à Belleville-sur-Saône. Largué à la pause, 24-9, Nevers arrache la prolongation où la partie se termine sur le score de 30 partout. Nevers est éliminé aux essais. Après une saison en Fédérale 3 pendant la saison 2006-2007, l’USON remonte avec seulement deux défaites.

La renaissance

En début de saison 2007-2008 l’USON joue le maintien et après une bonne saison il joue la montée. Durant les phases finales l’Uson est éliminé en 8e face à Suresnes.

Pour la saison 2008-2009 l'USON se retrouve dans la poule 2 de Fédérale 2 et vise la montée en Fédérale 1 avec un budget de 900 000 euros. Sous l'impulsion de Régis Dumange PDG de Textilot après avoir échoué la montée en Fédérale 1 pendant la saison 2008-2009, l'USON est un des favoris de sa poule pour une tentative de montée. Pour cela l'USON se donne les moyens de réussir avec le recrutement de joueurs qui ont une expérience du haut niveau et un budget important (environ 3 millions d'euros en 2010).

Lors de la saison 2009-2010, l'USON accède à la Fédérale 1 pour la première fois de son histoire en battant Domont 54 à 12.

De nouvelles grandes ambitions

Après un maintien acquis plutôt facilement lors de sa première saison en Fédérale 1, Nevers vise depuis une montée en Pro D2, exploit qu'aucun club bourguignon n'a encore réussi depuis l'apparition des poules uniques.

En 2011-2012, l'USON réalise une bonne saison et se qualifie pour les phases finales de Jean Prat. Les Nivernais parviennent même jusqu'en quart de finale face à Valence d'Agen après avoir éliminé Vannes en huitièmes. Malgré un match aller largement perdu (32-15) à Valence, les jaunes et bleus parviennent à renverser le score au match retour (22-3). Mais à une minute de la fin, un essai assassin en contre des Sudistes porte le score à 22-10 et prive les Neversois d'une demi-finale face au Colomiers rugby.

Pour la saison 2012-2013, Nevers affiche ses ambitions de montées en Pro D2. Pour se rôder au haut niveau, Nevers demande à être transféré dans la poule Sud-Ouest, plus relevée que la poule Nord-Est dans laquelle elle était inscrite jusqu'alors. Cette demande sera acceptée, puisque les Nivernais y seront bel et bien transférés, avec une belle réussite : le duo de tête Montauban-Nevers domine en effet très largement sa poule. En phase finale, Nevers accède pour la seconde saison consécutive aux quarts de finale, éliminé par le CS Bourgoin-Jallieu 21-16 et 8-23 (3 essais partout sur l'ensemble des deux matches).

Pour la saison 2013-2014, versée dans une poule difficile (avec Massy, Lille, Vannes, St Nazaire entre autres), l'USON termine à la seconde place de la poule 1 et se qualifie pour les phases finales du championnat de France de Fédérale 1. Après avoir éliminé le Stade Rodez Aveyron en huitièmes de finale, il chute contre Tyrosse en quarts de finale.

Pour la saison 2014-2015, l'USON termine 1er, invaincu, de la poule 1 et se qualifie pour les phases finales du championnat de France de Fédérale 1. Après avoir éliminé le Stade bagnérais en huitièmes de finale, Soyaux Angoulême XV en quarts de finale, il chute contre le Lille MR en demi-finales ratant ainsi la montées en Pro D2.

Le 31 juillet 2015, à l'entrée 2015-2016, l'USON se déplace à La Rochelle pour un match amical qu'il perd 43 à 5. Le club de l'Union sportive olympique nivernaise est officiellement renommé USON Nevers rugby auprès de la FFR, le [1]. Le club se tourne vers l’avenir en optant pour une image plus moderne et dynamique, et un nom ayant une visibilité nationale en vue de sa montée en 2e division. L’ancien manager de Montauban, Xavier Péméja, rejoint les rangs de l’USON Nevers rugby à la suite au départ de Jean Anturville.

L'USON entame la saison 2016-2017 de Fédérale 1 élite avec un budget record de 9 millions d'euros qui, à titre de comparaison, égale celui de Biarritz, 3e budget de Pro D2.

Le 13 mai 2017, l'USON accède officiellement à la Pro D2 en s'imposant face au SO Chambéry lors de la finale retour d'accession sur le score de 35 à 9[2]. Les Neversois s'étaient inclinés au match aller 28 à 19. L'équipe de Nevers avait terminé 3e du championnat de Fédérale 1 élite et l'avait emporté en demi-finale d'accession contre Aix-en-Provence[3]. Le club enregistre alors le jour de cette finale retour, un record d'affluence au stade du Pré Fleuri avec la présence de plus de 7500 spectateurs[4]. L'USON rejoint donc Massy, champion de Fédérale 1 élite en Pro D2 pour la saison 2017-2018[5].

Débuts en division professionnelle

Pour la saison 2017-2018, l'USON fera une entrée remarquable dans le monde professionnel du rugby à XV français en se classant 7e à l'issue de la phase régulière du championnat de Pro D2. Le club décroche officiellement son maintien le 16 Mars 2018 en s'imposant 30 à 13 face à l'US Dax lors de la 27e journée, soit à trois journées de la fin du championnat[6]. Nevers termine donc avec les honneurs, pour un promu, et un total de 69 points en 30 journées de championnat, soit à 23 points du premier relégable[7]. La satisfaction sportive de cette première saison sera entaché par le décès de Julien Janaudy le 2018, joueur évoluant au club depuis cette saison, des suites d'un accident de la route[8].

Identité visuelle

Couleurs et maillots

Les Neversois jouent traditionnellement en jaune et bleu (dominante de jaune). Le maillot actuel est fabriqué par la société italienne Macron et sponsorisé principalement par la marque de textile Textilot Plus, entreprise du président du club Régis Dumange[9]. La ville de Nevers est l'un des sponsors phare du club nivernais.

Le , le club présente un nouveau logo[10],[11].

Évolution du logo

Infrastructures

Stade du Pré Fleuri

Le stade du Pré-Fleuri

Article détaillé : Stade du Pré Fleuri.

L'USON dispute ses matchs dans le stade du Pré Fleuri qui se trouve sur la commune de Sermoise-sur-Loire, à la sortie sud de Nevers. Le stade du Pré Fleuri est équipé de trois tribunes. Toutes sont couvertes. La tribune Honneur (tribune Ville de Nevers) compte 1190 places. Nombreuses d'entre-elles sont réservées aux partenaires du club (SASP). Sous cette tribune se trouvent les vestiaires, des bureaux et la bodega (espace buvette couvert). La Tribune Est inaugurée en 2010 a été agrandie en 2013 afin de porter sa capacité à 3678 places assises (tribune Nièvre). Plus récemment construite, la tribune Nord (tribune Nevers Agglomération) offre 2250 places supplémentaires depuis novembre 2015. Le stade est aussi équipé d'un vaste restaurant et d'un espace réceptif derrière l'en but sud. Trois terrains d'entraînement et d'échauffement (dont un synthétique) existent à proximité du Pré Fleuri. Les jeunes du club bénéficient également des stades de la Baratte et de la Raie.

Le centre d'entrainement et de perfectionnement (CEP)

Depuis la rentrée 2016, l'USON s'est doté d'un centre d'entrainement et de perfectionnement permettant de proposer au groupe de joueurs pro de toutes les infrastructures nécessaires au bon déroulement des entraînements et de leur préparation sportive et physique[12]. Le centre est alors doté en un seul et même lieu d'une salle de musculation, d'un pôle médical composé d'un espace kinés et d'un bureau médecin, de vestiaires, d'un espace bureaux pour les entraîneurs, d'une salle destinée à la vidéo collective et individuelle, d'une salle de repos pour les joueurs. Le centre est également équipé d'un service de restauration pour les déjeuners et divers repas pris en groupe lors des matchs. Enfin, le centre est situé à quelques pas seulement des terrains annexes sur lesquels l'équipe s’entraîne. Les bureaux surplombent d'ailleurs ces terrains.

Le centre de formation (CDF)

Depuis septembre 2010, un centre de formation a ouvert ses portes à une trentaine de joueurs venant de toute la France. Ce centre de formation est géré conjointement par l’association et la SASP. Son but est de former des jeunes qui pourront rapidement répondre aux attentes des équipes seniors. Cette formation n’est pas que sportive puisqu’elle comprend également un suivi scolaire approfondi en relation étroite avec l’éducation nationale et le ministère de l’agriculture. Ce volet scolaire est organisé autour d’une équipe d’enseignants recrutés pour leurs qualités pédagogiques et leurs connaissances des jeunes sportifs. Le centre de formation vise donc à former des sportifs brillants, tant sur le terrain que sur les tables de l’école.

Patrice Koechlin, le directeur du centre et responsable du suivi des études est épaulé par Manuel Cabanes et Régis Sigoire pour la partie sportive. Enfin, Cyril Raillard est chargé de la préparation physique.

Actuellement, les travaux du nouveau centre de formation se poursuivent afin d'offrir en un seul et même lieux, la capacité aux jeunes de s’entraîner (salle de musculation, et terrains), de poursuivre les études (salle de cours) et de s'y loger (chambres et espace commun). Ils pourront également profiter du service de restauration sur place.

Personnalités du club

Joueurs emblématiques

Effectif 2019-2020

Nom Poste Naissance Nationalité sportive Sélections Dernier club Arrivée au club
(année)[Note 1]
Max Curie Pilier Drapeau de la France France SC Albi 2017
Nemo Roelofse Pilier Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud SC Albi 2017
Jordan Seneca Pilier Drapeau de la France France Stade rochelais 2017
Terry Philippart Pilier Drapeau de la France France US Montauban 2017
David Lolohea Pilier Drapeau des Tonga Tonga Drapeau : Tonga Sydney Rays Drapeau : Australie 2018
Guram Papidze Pilier Drapeau de la Géorgie Géorgie Lyon OU 2018
Tornike Mataradze Pilier Drapeau de la Géorgie Géorgie Drapeau : Géorgie Lyon OU 2018
Ilya Kaikatsishvili Pilier Drapeau de la Géorgie Géorgie RC Massy 2019
Anthony Maury Talonneur Drapeau de la France France ASM Clermont 2013
Jean-Philippe Genevois Talonneur Drapeau de la France France USA Perpignan 2017
Hikawera Elliot Talonneur Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Drapeau : Nouvelle-Zélande Oyonnax rugby 2019
Janick Tarrit Talonneur Drapeau de la France France
Frank Bradshaw 2e ligne Drapeau : Irlande Irlande FC Auch 2017
Thomas Ceyte 2e ligne Drapeau de la France France US Dax 2017
Senio Toleafoa 2e ligne Drapeau des Samoa Samoa Drapeau : Samoa New South Wales Waratahs Drapeau : Australie 2017
Maxence Barjaud 2e ligne Drapeau de la France France ASM Clermont 2018
Christian Njewel 2e ligne Drapeau du Cameroun Cameroun Oyonnax rugby 2019
Julien Kazubek 3e ligne Drapeau de la France France ASM Clermont 2013
Hugues Bastide 3e ligne Drapeau de la France France ASM Clermont 2013
Hugo Fabrègues 3e ligne Drapeau de la France France USA Limoges 2014
Jean-Baptiste Manevy 3e ligne Drapeau de la France France Lyon OU 2014
Gautier Gibouin 3e ligne Drapeau de l'Espagne Espagne Drapeau : Espagne US Montauban 2017
Fred Quercy 3e ligne Drapeau de la France France SC Albi 2017
Jason Fraser 3e ligne Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud Griquas Drapeau : Afrique du Sud 2017
Théophile Cotte 3e ligne Drapeau de la France France Lyon OU 2018
Auvasa Falelai'i Mêlée Drapeau des Samoa Samoa Drapeau : Samoa Auckland Blues Drapeau : Nouvelle-Zélande 2015
Stellio Bessaguet Mêlée Drapeau de la France France Stade toulousain 2017
Julien Berger Mêlée Drapeau de la Belgique Belgique Drapeau : Belgique Provence rugby 2019
Joris Cazenave Mêlée Drapeau de la France France Colomiers rugby 2019
Nicolas Vuillermin Ouverture Drapeau de la France France US Oyonnax 2015
Frédéric Urruty Ouverture Drapeau de la France France US Montauban 2016
Mathieu Belie Ouverture Drapeau de l'Espagne Espagne Drapeau : Espagne USA Perpignan 2017
Zack Henry Ouverture Drapeau de l'Angleterre Angleterre Rouen NR 2018
Stéphane Bonvalot Centre Drapeau de la France France ASM Clermont 2012
Rudy Derrieux Centre Drapeau de la France France Montpellier HR 2014
François Herry Centre Drapeau de la France France Stade rochelais 2016
Nasoni Naqiri Centre Drapeau des Fidji Fidji SC Albi 2017
Conor Trainor Centre Drapeau du Canada Canada Drapeau : Canada RC Vannes 2017
Ilikena Bolakoro Ailier Drapeau des Fidji Fidji Drapeau : Fidji SA XV 2017
Jean-Yves Zebango Ailier Drapeau de la France France El Salvador Drapeau : Espagne 2017
Lucas Blanc Ailier Drapeau de la France France SC Albi 2017
Josaia Raisuqe Ailier Drapeau des Fidji Fidji Stade français 2017
Kylian Jaminet Ailier Drapeau de la France France Colomiers rugby 2019
Romaric Camou Arrière Drapeau de la France France Stade Rochelais 2019
Loïc Le Gal Arrière Drapeau de la France France SC Albi 2017


Présidents

Présidents de l'association

  • Gustave Bossut (PAG)
  • Jean de Maumigny (PAG)
  • Jean Valette
  • Paul Dubost
  • Georges Chevasson
  • Jean-Yves Debrousse
  • Emmanuel Rondepierre
  • Guy Duboisset
  • Lucien Salmon
  • Marcel Tissier
  • Georges Garcia
  • Jean-Jacques Ferragutti
  • Yves Le Naour
  • 1923-1924 : Bourdier
  • 1924-1927 : Crochet
  • 1927-1928 : Souverain
  • 1928-1930 : Gugenheim
  • 1930-1931 : Charles Lyron
  • 1931-1937 : Chatelain
  • 1937-1941 : Charles Lyron
  • 1941-1942 : Bourdier
  • 1942-1947 : Charles Lyron
  • 1947-1948 : Guillaume
  • 1948-1949 : Georges Chevasson
  • 1949-1950 : Charles Lyron
  • 1950-1953 : Jean-Yves Debrousse
  • 1953-1957 : Jean-Pierre Bouyssonnie
  • 1957-1961 : André Colas
  • 1961-1966 : Robert Valette
  • 1966-1969 : Louis de St-Blanquat
  • 1969-1970 : Ch. Guisot
  • 1970-1973 : Jean Bernard
  • 1973-1976 : Pierre Bonnet
  • 1976-1978 : Henri Froidefond
  • 1978-1983 : Patrick Debrousse
  • 1983 : Jean-François Bucket
  • 1983-1986 : Pierre Savidan
  • 1986 : Jean-Claude Mallet
  • 1986-1989 : Patrick Debrousse
  • 1989 : Jacques Gonin
  • 1989-1994 : Maurice Valvin
  • 1994-2002 : Jean-Claude Cluzeau
  • 2002 : Jean-Paul Renard
  • 2002-2004 : Gérard France et Serge Piriou
  • 2004-2006 : Jean-Paul Renard
  • 2006-2008 : Frédéric Fraysse et Philippe Chinellato
  • 2008-2009 : Philippe Chinellato
  • 2009-2014 : Alain Chevalier
  • 2014-2018 : Thierry Guilloton
  • Depuis 2018 : Arnaud Goguillot

Présidents de la structure professionnelle

Entraîneurs

  • 2009-2010 : Jean-Baptiste Rué (manager)
  • 2009-2012 : Jean-Baptiste Rué (manager) et Guillaume Jan (arrières)
  • 2012-2013 : Jean-Baptiste Rué (manager), Julio García (avants) et Guillaume Jan (arrières)
  • 2013-2015 : Jean Anturville (manager), Julio García (avants) et Guillaume Jan (arrières)
  • 2015-2016 : Jean Anturville (manager), Sébastien Fouassier (avants) et Guillaume Jan (arrières)
  • Depuis 2016 : Xavier Péméja (manager), Sébastien Fouassier (avants) et Guillaume Jan (arrières)

Notes et références

Notes

  1. Pour les joueurs formés au club, année de leur première apparition en équipe professionnelle.

Références

  1. « Info congrès : 2017 - Bourges », sur www.ffr.fr, FFR, (consulté le 7 février 2018), p. 38.
  2. « L'USO Nevers en Pro D2 ! », sur lejdc.fr,
  3. « CALENDRIER ET RESULTATS FÉDÉRALE 1 2016-2017 », sur www.lequipe.fr
  4. « L'USON Nevers bat Chambéry et monte enfin en Pro D2 ! », sur france3-regions.francetvinfo.fr,
  5. « FÉDÉRALE 1 - Nevers gagne sa montée en Pro D2 », sur www.rugbyrama.fr,
  6. « Nièvre: l'USON Nevers rugby bat Dax et assure son maintien en Pro D2 », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 31 mars 2018)
  7. « USON-Résultats - Journée 30 », sur www.usonneversrugby.com (consulté le 22 avril 2018)
  8. « Décès de Julien Janaudy, joueur de l’USON Nevers Rugby », sur france3-regions.francetvinfo.fr
  9. « Textilot, Qui sommes nous ? », sur www.maboutiqueplus.fr
  10. Théo Souman, « Nevers : nouveau nom, nouveau logo et cinq nouveaux joueurs à l’USON ! », sur france3-regions.blog.francetvinfo.fr, France Info, (consulté le 14 juillet 2017).
  11. « C'est officiel ! On vous présente le nouveau logo de l'USON Nevers Rugby. Fiers de nos couleurs ! #uson #nevers », sur twitter.com, Twitter, (consulté le 14 juillet 2071).
  12. Yann Sternis, « Nevers et contre tous », L'Equipe,‎ , p. 24-25

Liens externes