Transport ferroviaire en Thaïlande

Transport ferroviaire en Thaïlande
Caractéristiques du réseau
Longueur du réseau + de 4 071[1] km
dont électrifiés 80,5 km
Écartement voie métrique
Trafic
Trafic voyageurs 45 millions/an (2010)
Acteurs
Gestionnaire d'infrastructure State Railway of Thailand

Plan

Description de cette image, également commentée ci-après
Les quatre principales lignes de chemin de fer.

Le transport ferroviaire en Thaïlande dépend depuis 1951 de la State Railway of Thailand  (SRT, en thaï การรถไฟแห่งประเทศไทย).

Généralités

Il est relativement peu développé par rapport à ceux des autres États de la région, avec en 2013 environ soit 4 070 km ou 4 136 km de voies à sens unique dont environ 80 électrifiés (dont environ 30 pour le SkyTrain de Bangkok dépendant du métro de Bangkok dont les travaux étaient toujours en cours en 2013). Il transporte environ 45 millions de passagers en 2010 contre 85 millions en 1990[2].

Le train est le moyen de transport le plus économique en Thaïlande. La vitesse moyenne est assez faible, de l'ordre de 40 km/h voire moins et le respect des horaires est faible[3] hors le réseau de Bangkok.

En 2013, la STR est sous le feu des critiques suite sa gestion opaque, son matériel obsolète et un mauvais état des lignes conduisant à une longue série d’accidents.

Des projets sont en cours pour plusieurs centaines de km de lignes en double voie à cette date et le gouvernement envisage un budget 19,2 milliards d’euros pour la création de quatre lignes à grande vitesse[4]. Celles-ci doivent permettre de compléter un réseau reliant la Chine à Singapour.

Historique

Comme tous les grands projets d'infrastructure de l'histoire de la Thaïlande, la construction de voie ferré a vu sa part de faux départs bien intentionnés, de problèmes financiers, de plans grandioses et de propositions non exécutés durant la seconde moitié du XIXe siècle. De fait, ce pays est le dernier de l’Asie du Sud-Est ou l’on démarra la construction d'une voie ferrée.

Le premier chemin de fer a été proposé en 1859, mais le premier lien ferroviaire privé a démarré en avril 1893, entre Samut Prakan (alors nommé Paknam) et Bangkok. Cette ligne a été désaffectée en 1960.

Le premier chemin de fer officiel a été inauguré en mars 1897 par le roi Rama V à Ayutthaya[5]. Elle est gérée par la Royal State Railways of Siam (RSR), créée en 1890, qui deviendra en 1951 la State Railway of Thailand (SRT). Elle est alors de voie normale avec un écartement des rails est de 1 435 mm mais en septembre 1919 il est décidé de la standardiser en voie métrique.

Durant la Seconde Guerre mondiale, l'Empire du Japon fait construire la ligne Siam-Birmanie entre 1942 et 1943, plus de 100 000 autochtones et prisonniers de guerre périssent lors de ce chantier[6].

Depuis 2004, des attentats du au conflit dans le Sud de la Thaïlande perturbe régulièrement le trafic dans les provinces de Pattani, Yala et Narathiwat[7].

En 2016, deux lignes électriques rapides sont en cours de construction entre Bangkok et Nakhon Ratchasima avec l'aide de la Chine pour des trains modernes devant allé à 180 km/h, ainsi qu’entre Bangkok et Chiang Mai avec une vitesse prévue de 200 km/h avec l'aide du Japon[8]. Des lignes LGV sont envisagées pour les années à venir.

Organisation

La gare Hua Lamphong en 2013.

La gare Hua Lamphong, au centre de Bangkok, est actuellement le point de départ des lignes de trains partant vers tout le pays. Les quatre lignes principales sont :

Les travaux préparatoires pour une ligne de 845 km en double voie d'un écartement de rails standard de 1 435 millimètres, avec des trains pouvant atteindre une vitesse maximale de 160 à 180 kilomètres par heure, qui reliera Bangkok à la ville de Nong Khai commencent le 19 décembre 2015 pour une mise en chantier en 2016[10].

Le Eastern & Oriental Express dans la gare de Bangkok.

Un train de prestige, le Eastern and Oriental Express , circule régulièrement sur le réseau sud entre Bangkok et Singapour, et entre Bangkok et Chiang Mai chaque semestre. Des trajets jusqu’à Vientiane ont également lieu depuis l'ouverture du pont de l'amitié[11]. Un accident a fait dérailler celui-ci le 27 juillet 2014[12].

Bangkok est la première ville du pays équipée d'un métro (depuis 1999 pour sa partie aérienne et depuis 2004 pour sa partie souterraine) et d'un service de bus touristique. Chiang May en aura un d’ici la fin des années 2010.

Notes et références

  1. (en) CIA, « EAST & SOUTHEAST ASIA :: THAILAND », sur The World Factbook, (consulté le 16 septembre 2013)
  2. « TRANSPORTS - Le chemin de fer thaïlandais entend renforcer sa sécurité », sur Le Petit Journal, (consulté le 16 septembre 2013)
  3. « Les trains en Thaïlande », sur http://www.thailandee.com (consulté le 16 septembre 2013)
  4. « TRANSPORTS – Le réseau ferré thaïlandais totalement à la rue », sur Le Petit Journal, (consulté le 16 septembre 2013)
  5. (en) Ichiro Kakizaki, Rails of the Kingdom: History of Thai Railways, White Lotus Co Ltd, , 214 p. (ISBN 9744801948)
  6. (en) McLachlan, Grant, 1973-, Sparrow : a chronicle of defiance, Klaut, (ISBN 9780473226237, OCLC 863631696, lire en ligne), p. 653
  7. « Thaïlande: dans l'extrême-sud, les rebelles ciblent les trains », sur Le Point, (consulté le 27 décembre 2016).
  8. Luc Citrino, « Asie du Sud Est : enfin des trains dignes de ce nom », sur www.voyages-d-affaires.com, (consulté le 27 décembre 2016).
  9. « La Thaïlande et le Laos sont désormais reliés par le train », sur Courrier international, (consulté le 30 juillet 2014).
  10. « La Thaïlande et la Chine lancent un projet ferroviaire », sur Xinhua, (consulté le 26 décembre 2015)
  11. (en) « Eastern & Oriental Express », sur Belmond Management Services SARL (consulté le 30 juillet 2014).
  12. « RATCHABURI – Un train de luxe déraille et blesse deux touristes », sur Le petit journal, (consulté le 30 juillet 2014).

Liens externes

  • (th)(en)State Railway of Thailand, site officiel
  • (en)Thailand by Train, site particulier