Touareg

Un homme bleu du désert

Les Touaregs sont un peuple de Berbères nomades ou semi-nomades vivant dans le Sahara central, Algerie, Libye et sur les bordures du Sahel, Niger, Mali, et Burkina Faso. Leur langue est le Tamajaq ou Tamasheq ou encore Tamahaq selon les regions. Ils utilisent un alphabet appelée tifinagh ou tifinar.

Les Touaregs sont parfois appelés les « hommes bleus », d'après la couleur de leur vêtement. Touareg est un mot arabe qui signifie «abandonnés».

Ce nom dérive du nom d'une région lybienne, appelée encore à ce jour Targa(rigole ou vallée). C'est la région de Oubari, dans le Fezzan. La dénomination d'origine Aw-Targa (fils de Targa) en berbère atargi, à l'origine du nom, Le mot touareg est le pluriel de targui en français (feminin Taguia, pluriel Twareg). Ensuite elle a été popularisé en français. Toutefois, ce peuple du désert préfère se désigner par « Imajaghan » ou Imuhagh (noble et libre) ou par « Kel Tamajaq » (les gens de Tamajaq).

Aujourd'hui, certains Touaregs sont métissés avec les populations arabes et noires d'Afrique sub-saharienne. Ces populations sont confrontées à des formes d'assimilation culturelle et linguistique, à une marginalisation économique et politique qui les ont conduites à la lutte armées dans les années 1990. Beaucoup ont abandonné le nomadisme pour se fixer dans les grandes villes en bordure du Sahara, comme Tamanrasset en Algérie ou Agadez au Niger.

Vie sociale

La société touarègue est très hiérarchisée, on peut rapidement classer les individus dans les catégories suivantes :

  • Imajaghan : tribus nobles
  • Imrad : tribus vassales
  • Ineslemen : tribus maraboutiques (au singulier ineslem signifie « musulman »).
  • Inaden : forgerons noirs
  • Irawellan : anciens captifs touaregs
  • Iklan : esclaves noirs (au singulier akli signifie « noir »)
  • Bellas : esclaves libérés de langue songhaï
  • Bouzous : esclaves libérés de langue haoussa

Les Touareg sont monogames, même si sous l'influence de l'Islam quelques individus prennent plusieurs femmes. Le futur marié doit apporter une dot composée de chameaux (en réalité des dromadaires) et de bœufs à la famille de la mariée. La tente et son ameublement est fournie au couple par la famille de la mariée, cette dernière en gardera la propriété en cas de divorce laissant son ex-mari sans toit. Les mariés appartiennent presque toujours à la même caste.

Les Touareg portent traditionnellement une sorte de long vêtement appelé " taguelmoust " (tagelmust en berbère), et un chèche. Le chèche est une sorte de turban d'environ 4-5 mètres de long qui s'enroule sur la tête pour se protéger du soleil, du vent, de la pluie, du sable, du froid ... Traditionnellement, l'homme ne quitte jamais son turban. Il peut être de différentes couleurs, tels que rouge, jaune, vert, mais deux couleurs ont une signification spéciale. Le blanc est porté pour montrer un signe de respect, un jour particulier. Le chèche indigo est fait à partir de lin, souvent avec un tissage complexe. Il est porté les jours de fête (et les jours de froid car il est plus chaud que le chèche en coton). Sa teinture tend à déteindre sur la peau, donnant au targui le surnom d'homme bleu.

Culture

L'origine exacte des Touaregs reste inconnue mais il est certain qu'ils sont de culture berbère.

Le cérémonial du thé est une manière de montrer l'hospitalité, et un prétexte pour discuter avec le visiteur de passage. Le thé a été introduit au début du XXe siècle au travers de l'influence arabe. Il n'est pas très poli de refuser un thé ou de ne pas boire les trois thés. En effet les mêmes feuilles de thé vert sont utilisées pour confectionner trois services à la suite. Le premier thé est amer comme la vie, le second est fort comme l'amour et le dernier est doux comme la mort.

Chaque année, en janvier, a lieu le festival du désert à Essakane, près de Tombouctou au Mali, ainsi que celui d'Essouk, prés de Kidal. Plusieurs autres festivals ont lieu à travers le pays Touareg, manifestations qui offrent une vraie occasion pour découvrir la culture Touarègue: la cure salle à In-Gall, près d'Agadez. Les fêtes traditionnelles de Gani et Bianou à Agadez.

Les festivals de tourisme de Ghat et Ghadames en Libye. La fete de Sabiba a Djanet en Algérie.

Histoire

Jusqu'aux années 1900, le monde touarègue était organisé en confédérations ayant chacune sont propre ettabel (tambour) symbole de la chefferie et un Amenokal (pluriel Imenokal), chef traditionnel élu par les sages à l'issu des palabres.

Les principaux groupes confédérés étaient :

  • Kel Ansar dans la région de Tombouctou
  • Kel Azjer dans la région de Tassili N'Ajjer, Ghat et Djanet.
  • Kel Ahaggar, dans les montagnes de Ahaggar.
  • Kel Tadamakkat, dans la region de Adghagh N'Fughas, centre Kidal.
  • Iwillimidan Kel Ataram (ceux de l'ouest) avec pour centre Manaka.
  • Iwillimidan Kel Denneg (ceux de l'est, appelés aussi Targeigareit (le centre). Les fiefs des Kel Denneg se trouve dans la region de Azawagh, Tchin Tabaraden et Abalagh.
  • Kel Gres, dans le Damargu (Tanut).
  • Kel Ayr, dans les montagnes de l'Ayr, les centres Agadez, Timia, Iferwan.

Quelques Imenokalan touarègues :

  • Tin Hinan, Tamenokalt, matriarche et reine de Ahaggar.
  • Karidanna, premier amenokal et fondateur de la federation des Iwillimidan.
  • Ibrahim Ag Abakkada, chef des Azjer.
  • Musa Ag Amastan, amenokal d'Ahaggar.
  • Makhammad Ag Katamay, chef des Iwillimidan Kel Denneg.
  • Abdurrakhman Tagama, sultan d'Agadez.
  • Alkhurer, resistant, chef des Iwillimidan Kel Denneg.
  • Fihrun Ag Amansar, résistant, chef des Iwillimidan Kel Ataram.
  • Amud, chef de Kel Azjer.
  • Mohamed Ali Ag Attaher, amenokal des Kel Ansar, décédé en exil au Maroc en 1994.
  • Mohamed Elmehdi Ag Attaher , Actuel Amenokal des Kel Ansar.

Tribus touarègues :

  • Ait Awari
  • Awraghan
  • Alwalitan
  • Ashsharifan
  • Dabbakar
  • Daw Sahak
  • Idnan
  • Ifughas
  • Igdalan
  • Igoran
  • Ihaggaran
  • Ijawanjawatan
  • Imanghasatan
  • Imannan
  • Imaqqarghasan
  • Ikanawan
  • Irawalan
  • Ishadanharan
  • Izawitan
  • Kel Aghlal
  • Kel Assuk
  • Kel Away
  • Kel Faday
  • Kel Ferwan
  • Kel Ghala
  • Kel Ansar
  • Kel Nan
  • Kel Tadaley
  • Kel Tafidat
  • Kel Takriza
  • Kel Tin Alkum
  • Kel Ghat
  • Taitoq
  • Teggermet
  • Tellem Edes
  • Udalan

Personnalités touarègues célèbres :

  • Mohamed Almokhtar ag hawad, marabout des kel Ansar
  • Aligurran, sage et héros des légendes anciennes.
  • Afellan, guerrier libre, cavalier et célèbre poète.
  • Alla Ag Albachir, résistant de Adghagh N'Fughas années 1960.
  • Alladi Ag Alla, résistant.
  • Mano Dayak, leader de la résistance des années 90, dans l'Ayr.
  • Keddou, chanteur et guitariste.

Pays

Le territoire est immense, couvrant la majorité de la surface du Sahara et une partie importante du Sahel central.

Ce territoire, appelé Tinariwen (les déserts), est comme son nom l'indique découpé en plusieurs terres. De ces nombreux déserts, il y a le désert des déserts proprement dit : le Tenere. Les autres terres sont plus ou moins arides plats et montagneux, parmi lesquels on peut citer celles qui font l'objet d'un article Wikipédia : Adrar, Azawagh, Tibesti.

Des villes et villages touarègues font l'objet d'un article Wikipédia. Elles sont listées ci-dessous, avec en italique la transcription de l'équivalent en berbère :


Liens externes

  • Site de photographies consacré à la ville d'Agadez et aux Touaregs
  • Carte du territoire touarègue et de la rébellion

Bibliographie

  • Hélène Claudot-Hawad: Touaregs. Apprivoiser le désert, Paris : Gallimard, 2002. (Collection Découvertes Gallimard; Cultures et société; n° 418).


Cet article « Touareg » est issu de Wikimonde Plus.