Tiphaine Samoyault

Tiphaine Samoyault
Image dans Infobox.
Tiphaine Samoyault en 2015.
Fonction
Rédactrice en chef
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse
Jacques Neefs ()
Distinction
Pensionnaire de la villa Médicis () (-)

Tiphaine Samoyault (née en à Boulogne-Billancourt) est une enseignante universitaire, critique littéraire et romancière française.

Biographie

Elle grandit à Fontainebleau, dans le château de Fontainebleau dont son père, Jean-Pierre Samoyault, est le conservateur[1]. Cette enfance sera évoquée dans son premier roman La Cour des Adieux, d'après le nom de la cour d'Honneur du palais, où Napoléon a fait ses adieux.

Normalienne, auteur d'une thèse de doctorat sur les Romans-Mondes, les formes de la totalisation romanesque au vingtième siècle (1996) et d'une thèse d'habilitation sur l'Actualité de la fiction : théorie, comparaison, traduction (2003), Tiphaine Samoyault devient professeur en littérature comparée à l'université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 après avoir travaillé à l'université Paris-VIII. Elle a dirigé le département de littérature comparée de l'université Paris-VIII jusqu'en .

Ancienne pensionnaire de la Villa Médicis (2000-2001)[2], Tiphaine Samoyault est aussi romancière et traductrice, entre autres, de portions de la nouvelle édition d'Ulysse de James Joyce, et de l'essai de David Shulman et Charles Malamoud, Ta'ayushn : journal d'un combat pour la paix : Israël Palestine, 2002-2005 (Le Seuil, 2006).

Membre du comité de lecture aux éditions du Seuil, elle collabore en outre à France Culture et a collaboré à La Quinzaine littéraire jusqu'en , date à laquelle la direction éditoriale (Jean Lacoste, Pierre Pachet et Tiphaine Samoyault) est évincée par Patricia De Pas[3]. Elle annonce ses craintes pour le journal qu'elle avait co-dirigé pendant deux ans[4] et démissionne avec la grande majorité des collaborateurs[5].

Elle est membre de la direction éditoriale du journal en ligne En attendant Nadeau[6].

Œuvres

Essais critiques

  • Excès du roman : essai, Paris, Maurice Nadeau, 1999 (ISBN 2862311529 et 9782862311524)
  • Littérature et mémoire du présent, Nantes, Pleins feux, 2001 (fascicule) (ISBN 2912567815 et 9782912567819)
  • L'intertextualité : mémoire de la littérature, Paris, Nathan, 2001 (ISBN 2091911259 et 9782091911250) ; rééd. A. Colin, Paris, 2005
  • La montre cassée : forme et signification d'un motif dans les arts du temps, Verdier, Lagrasse, 2004 (ISBN 2864324148 et 9782864324140)

Documentaire jeunesse

  • Le monde des pictogrammes, Paris, Circonflexe, 1995 (ISBN 978-2878336986) - traduit en anglais : Alphabetical order : how the alphabet began, New York, Penguin / Viking, 1996 (ISBN 978-0670878086)

Biographie

  • Roland Barthes, Paris, Le Seuil, 2015 (ISBN 978-2-02-101020-6)
  • En marge de cette production théorique, elle a aussi publié plusieurs introductions ou commentaires à des œuvres majeures de la littérature française : Électre de Jean Giraudoux (1997), W ou le souvenir d'enfance de Georges Perec (1997), Impressions d'Afrique de Raymond Roussel (2005), Locus solus de Raymond Roussel (2005), Le Grand Meaulnes d'Alain-Fournier (2009).

Romans et récits

  • La Cour des adieux, Maurice Nadeau, Paris, 1999 (ISBN 2862311537 et 9782862311531)
  • Météorologie du rêve, Le Seuil, Paris, 2000 (ISBN 2020395746 et 9782020395748)
  • Les Indulgences, Le Seuil, Paris, 2003 (ISBN 2020556286 et 9782020556286)
  • La Main négative, éditions Argol, Paris, 2008 (ISBN 9782915978353 et 2915978352)
  • Bête de cirque, Le Seuil, Paris, 2013 (ISBN 2-02-109826-5 et 978-2-02-109826-6)[7]

Notes et références

  1. Trois mille deux cent vies L'Humanité
  2. Liste des pensionnaires de la Villa Médicis en 2000-2001
  3. Une stratégie pour la Quinzaine littéraire dans Le Magazine littéraire du 4 janvier 2016.
  4. N’achetez pas le prochain numéro de la Quinzaine ! par Tiphaine Samoyault, Pierre Pachet, Jean Lacoste dans Artpress du 8 octobre 2015.
  5. « Danse du scalp à “La Nouvelle Quinzaine littéraire” » (consulté le 8 juillet 2016)
  6. Site du journal
  7. Éric Aeschimann, « Tiphaine Samoyault, le livre des hontes », sur nouvelobs.com,

Liens externes