Thomas Luhaka

Thomas Luhaka Losenjola
Illustration.
Crédit image:
©ITU/I.Wood
licence CC BY 2.0 🛈

Thomas Luhaka en 2016.
Fonctions
Ministre congolais de l'Enseignement supérieur et universitaire

(1 an, 7 mois et 5 jours)
Président Félix Tshisekedi
Premier ministre Sylvestre Ilunga
Gouvernement Ilunga
Successeur Muhindo Nzangi
Ministre des Infrastructures, des Travaux publics et de la Reconstruction

(2 ans, 8 mois et 19 jours)
Président Joseph Kabila
Premier ministre Samy Badibanga
Bruno Tshibala
Gouvernement Badibanga
Tshibala
Prédécesseur Tryphon Kin-Kiey Mulumba
Ministre de l'Urbanisme et de l'Habitat
(intérim)

(6 mois)
Président Félix Tshisekedi
Premier ministre Bruno Tshibala
Gouvernement Tshibala
Prédécesseur Kokonyangi Witanene
Successeur Pius Muabilu Mbayu Mukala
Vice-Premier ministre
Ministre des Postes et télécommunications et des Nouvelles technologies de l’information et de la Communication

(1 an, 11 mois et 6 jours)
Président Joseph Kabila
Premier ministre Augustin Matata Ponyo
Gouvernement Matata II
Prédécesseur Tryphon Kin-Kiey Mulumba
Successeur Ami Ambatombe Nyongolo
Président de l'Assemblée nationale

(7 mois et 13 jours)
Prédécesseur Olivier Kamitatu
Successeur Vital Kamerhe
Biographie
Nom de naissance Thomas Luhaka Losenjola
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Kindu (RDC)
Nationalité Congolaise
Parti politique MLC
Entourage Théodore Luhaka (neveu)

Thomas Luhaka Losenjola, né le à Kindu, est un homme politique de la république démocratique du Congo. Il est successivement député, président de l’Assemblée nationale et vice-premier ministre.

De 2016 à 2019, il occupe le poste de ministre des Infrastructures, des Travaux publics et de la Reconstruction dans les gouvernements Badibanga et Tshibala depuis le puis, de 2019 à 2021, ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire du gouvernement Ilunga.

Biographie

Crédit image:
licence CC BY 2.0 🛈
Vital Kamerhe (à gauche) et Thomas Luhaka (à droite) en septembre 2010.

Luhaka est né le à Kindu dans la province du Maniema[1]. Petit-fils du feu Colonel Lufungula, notable du Maniema et influent ancien combattant de la Force publique, Thomas Luhaka apparaît en politique après la démission[Quand ?] sur pression du MLC de Olivier Kamitatu à la présidence de l'Assemble nationale de la RDC durant la transition[réf. nécessaire].

Études et Carrière

Il est élève à l’école primaire Saint-Georges de Kintambo, il fait son cycle d’orientation à l’Institut Badiadingi et obtient un brevet d’aptitude professionnelle en électricité à l’Institut professionnel de la Gombe. Il obtient un diplôme de technicien en télécommunication à l’Institut supérieur des techniques appliquées, (ISTA en sigle)[1].

Il étudie ensuite à l’université Panthéon-Assas (Paris II) où il obtient un diplôme d’études approfondies (DEA) en droit[2] en 1995[3] et une maîtrise en sciences politiques[1] en 1996[3]. Il y est assistant-professeur de 1996 à 1998[3].

Il est assistant professeur au Centre universitaire extension de Bunia de 1999 à 2001[3].

Il est membre du mouvement rebelle du RCD-Goma de 1998 à 1999[3]. Il sera même ministre de la Défense dans le mouvement rebelle du Rassemblement Congolais pour la Démocratie/Kisangani avant de passer dans le mouvement rebelle du Mouvement de Libération du Congo du chef rebelle Jean-Pierre Bemba.

En 2003, il est secrétaire du MLC[3], jusqu'en 2015[4].

Il est président de l’Assemblée nationale en 2006[5].

Il est vice-Premier ministre, ministre des Postes et Télécommunications (PT) et des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) dans le gouvernement Matata II depuis le . Enoch Ruberangabo Sebineza est vice-ministre des PT-NTIC et Ève Bazaiba, le remplace au poste de secrétaire général du MLC.

Il est le président du Mouvement Libéral, parti membre du Front commun pour le Congo (FCC).

Vie privée

Il est l'oncle de Théodore Luhaka, qui a été au centre d'une affaire médiatico-judiciaire au sujet des circonstances de son interpellation par la police française[6].

Notes et références

Bibliographie