Thomas Domingo

Thomas Domingo
Description de cette image, également commentée ci-après
Thomas Domingo au stade Marcel-Michelin en 2010.
Fiche d'identité
Naissance (36 ans)
à Tulle (France)
Taille 1,73 m (5 8)
Surnom Vachette[1],[2]
Poste pilier
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
1992-2000
2000-2002
2002-2004
2004-2006
US Égletons
US Ussel
Stade aurillacois
ASM Clermont
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2006-2017
2017-2019
ASM Clermont
Section paloise
217 (75)[3]
44 (5)[3]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2009-2014 France36 (5)[4]
Carrière d'entraîneur
PériodeÉquipe 
2019-Section paloise (mêlée)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 12 juillet 2019.

Thomas Domingo, né le à Tulle, est un joueur de rugby à XV international français ayant évolué au poste de pilier au sein de l'ASM Clermont Auvergne puis de la Section paloise, avant de prendre sa retraite sportive à l'issue de la saison 2018-2019.

Formé à l'US Égletons puis à l'US Ussel, Thomas Domingo intègre le pôle espoir du Stade aurillacois avant d'être recruté par l'ASM Clermont Auvergne où il commence sa carrière professionnelle en août 2006. En club, il remporte le championnat de France en 2010 et 2017 et le challenge européen en 2007.

En 2006, il remporte le championnat du monde de rugby à XV des moins de 21 ans. Il honore sa première cape avec l'équipe première du XV de France le . Lors du Tournoi des Six Nations 2010, il s'impose comme pilier gauche titulaire de l'équipe de France et remporte la compétition en réalisant le Grand Chelem.

Biographie

Famille

Thomas Domingo est né le à Tulle, préfecture de la Corrèze. Il est originaire de la ville d'Égletons. Son frère aîné, Fabien Domingo, a pratiqué lui aussi le rugby à XV au plus haut niveau, successivement au Stade aurillacois et au CA Brive. Fabien évolue désormais à Tulle. Fin 2011, Thomas et Fabien Domingo lancent leur marque de vêtements Sportswear et Streetwear 416 Rugby et 416 Wear au sein d'une société du nom de 416 Développement fondée en Corrèze aux côtés de 3 autres associés.

Premières années et champion du monde des moins de 21 ans

Thomas Domingo avec l'ASM Clermont Auvergne en septembre 2009.

Après des débuts avec l'US Egletons et avec l'US Ussel, Thomas Domingo rejoint les espoirs du Stade aurillacois à 17 ans[5]. Deux ans plus tard, l'ASM Clermont Auvergne le recrute. En 2006, il remporte le championnat de France Espoirs avec les Jaunards puis le championnat du monde de rugby à XV des moins de 21 ans avec l'équipe de France.

Il se fait remarquer en 2006 lors d'un match contre le RC Narbonne au cours duquel il marque son premier essai en Top 14.

Première sélection en équipe nationale

Vern Cotter est le manager de Thomas Domingo de 2006 à 2014.

Thomas Domingo honore sa première cape en équipe de France le contre l'équipe du pays de Galles dans le cadre du tournoi des Six Nations[6]. Il garde de cette première sélection une cicatrice au-dessus de l'arcade droite, due à un plaquage à deux effectué avec Maxime Médard[7]. Il participe à trois rencontres de la compétition, toutes en tant que remplaçant, et inscrit son premier essai contre l'Italie[4]. La France termine troisième du tournoi. À nouveau appelé à l'occasion de la tournée d'été 2009[8], il est le 23e homme lors de la victoire historique de l'équipe de France face aux All Blacks. Il rentre en jeu lors du second test-match mais une blessure aux côtes le contraint à rentrer en France[9].

Grand chelem en 2010 puis année noire en 2011

Thomas Domingo avec l'ASM Clermont Auvergne en septembre 2015.

Il est vainqueur du Tournoi des Six Nations 2010 (grand chelem).

Le , lors d'une rencontre Clermont-Biarritz, il se blesse gravement au genou droit (rupture des ligaments croisés[10]). Au prix de gros efforts de rééducation, il fait partie durant l'été du groupe préparant la Coupe du monde. Il n'est finalement pas du voyage en Nouvelle-Zélande[10]. Il retrouve le terrain avec son club le 14 octobre. Deux semaines plus tard, le 29 octobre, contre Biarritz encore, il se blesse au genou gauche (rupture du ligament latéral interne et du ligament croisé antérieur)[11].

Retour en équipe de France puis départ à Pau

Thomas Domingo (deuxième français à partir de la droite), en soutien de Gaël Fickou, lors du Tournoi des Six Nations 2014 contre l'Irlande.

Le , il reprend la compétition à l'occasion d'un match contre Brive[10]. Après quinze mois d'absence, il rejoue en équipe nationale lors d'un test match Argentine-France, à Tucumán, le 23 juin[12].

Lors de la saison 2016-2017, il est peu utilisé par son club de l'ASM Clermont, il s'engage avec la Section paloise pour rejoindre le club à partir de la saison suivante[13]. Après un début de saison compliquée en 2018-2019, il retrouve un statut de titulaire en club à la suite de l'arrivée de Nicolas Godignon, nouvel entraîneur des avants[14]. Le , il annonce son départ à la retraite à la fin de la saison, le [15].

Entraîneur à Pau

En 2019, il devient entraîneur de la mêlée du club béarnais. Le , les managers Nicolas Godignon et Frédéric Manca prennent du recul et ne dirigent plus la préparation des matchs. Cette mission est alors assurée par Paul Tito, Thomas Domingo et Geoffrey Lanne-Petit[16]. Sébastien Piqueronies est nommé manager du club à partir du [17].

Palmarès

Thomas Domingo est champion du monde des moins de 21 ans en 2006. La même année, il remporte le championnat de France Espoirs avec l'ASM Clermont Auvergne[5]. En senior, il remporte le Challenge européen en 2007 avec Clermont (sans participer à la finale). Avec l'équipe de France, il réalise le Grand Chelem lors Tournoi des Six Nations 2010.

En club

Avec l'ASM Clermont Auvergne

En équipe nationale

Tournoi

Édition Rang Résultats France Résultats Thomas Domingo Matchs Thomas Domingo
Tournoi des Six Nations 2009 3 3 v, 0 n, 2 d 2 v, 0 n, 1 d 3/5
Tournoi des Six Nations 2010 1 5 v, 0 n, 0 d 5 v, 0 n, 0 d 5/5
Tournoi des Six Nations 2011 2 3 v, 0 n, 2 d 3 v, 0 n, 1 d 4/5
Tournoi des Six Nations 2013 6 1 v, 1 n, 3 d 1 v, 1 n, 1 d 3/5
Tournoi des Six Nations 2014 4 3 v, 0 n, 2 d 3 v, 0 n, 2 d 5/5

Statistiques

En club

De 2006 à 2019, Thomas Domingo a disputé 58 matchs en compétition européenne de club (Challenge européen ou Coupe d'Europe) au cours desquels il a inscrit 25 points dont 5 essais. Il a notamment participé à 10 Coupes d'Europe.

En équipe nationale

Depuis 2009, Thomas Domingo a disputé 36 matches avec l'équipe de France au cours desquels il a inscrit 1 essai. Il a notamment participé à cinq Tournois des Six Nations (2009, 2010, 2011, 2013 et 2014).

Notes et références

Notes

Références

  1. Propos recueillis par SYLVAIN LABBE, « Nallet mène la revue », sur europe1.fr, (consulté le ).
  2. http://www.cybervulcans.net/joueurs/thomas-domingo-6.html
  3. a b et c « Fiche joueur Domingo Thomas », sur www.itsrugby.fr (consulté le ).
  4. a b et c « Thomas Domingo », sur www.scrum.com (consulté le ).
  5. a et b « Thomas Domingo », sur www.rugbynistere.fr (consulté le )
  6. « DOMINGO Thomas », sur www.ffr.fr, Fédération française de rugby (consulté le )
  7. Lauren Horky, « Thomas Domingo, un héros dans l'ombre », sur www.20minutes.fr, 20 minutes, février (consulté le )
  8. « La sélection française », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, juin (consulté le )
  9. « Domingo et Picamoles forfaits », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, juin (consulté le )
  10. a b et c « Top 14 : déjà une victoire pour Thomas Domingo », sur liberation.fr, 1er juin 2012. Consulté le 25 juin 2012.
  11. Léo Faure, « Sombre samedi », Midi olympique, 31 octobre 2011, p. 34.
  12. « Dans le sillage de Michalak », L'Équipe, 25 juin 2012, p. 16.
  13. « Section Paloise : Thomas Domingo s’est engagé », sur www.sudouest.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le ).
  14. « La renaissance de Domingo », sur www.rugbyrama.fr, (consulté le ).
  15. « Thomas Domingo prend sa retraite », sur lequipe.fr, 15 mai 2019 (consulté le 15 mai 2019).
  16. « Section Paloise : les entraîneurs Nicolas Godignon et Frédéric Manca « prennent du recul » », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le ).
  17. Nicolas Augot, « Pau confirme l'arrivée anticipée de Piqueronies », sur www.rugbyrama.fr, (consulté le ).

Liens externes